Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Culture

Retour

10 février 2021

Élise Brouillette - ebrouillette@lexismedia.ca

Lanaudière au coeur de la série à succès Les Pays d'en haut

La série prend fin après six saisons

Pays d'en haut

©Photo L'Action archives - Guillaume Morin - L'Action

Vincent Leclerc et Sarah-Jeanne Labrosse, qui interprètent les rôles de Séraphin et de Donalda.

C’est lundi 8 février dernier que le point final a été mis à la série Les Pays d’en haut, après six saisons d’histoires d’amour, de haine et de trahison. Rappelons qu’il y a une grande part de Lanaudière et plus particulièrement de Rawdon dans ce succès télévisuel, puisque c’est au cœur du Village Canadiana que le Sainte-Adèle d’antan a pris forme.

D’ailleurs, dans un message diffusé sur les réseaux sociaux, le comédien Vincent Leclerc, qui campait le rôle de Séraphin, n’a pas manqué de souligner qu’il allait s’ennuyer des artisans de la série, sa famille, et de leur « camp d'été » à Rawdon.

Rappelons qu’au cours des dernières années, l’équipe de la série Les Pays d’en haut a ouvert son plateau de tournage à quelques reprises au journal L’Action.

En juin 2017, L’Action a même assisté en direct à l’annonce faite aux comédiens que la série reviendrait pour une quatrième saison.

« Cette quatrième saison, vous l'avez gagnée », avait lancé André Béraud, directeur Émissions dramatiques et longs métrages à Radio-Canada à l'équipe.

Lors de cette même rencontre, le défunt curé Labelle, Antoine Bertrand, qui a un chalet à Saint-Zénon, avait souligné la grande chance, mais aussi la grande responsabilité d’interpréter des personnages historiques.

Avec Les Pays d’en haut, écrite par Gilles Desjardins près de 90 ans après la publication de l’œuvre originale, les téléspectateurs ont pu redécouvrir les Laurentides et auront eu droit à un véritable western québécois aux thématiques audacieuses, telles que la place des femmes, les luttes contre les compagnies forestières et les côtés sombres de la religion catholique.

Et que dire des multiples clins d’œil, dont celui aux stations de ski qui, selon Délima, allaient recouvrir les montagnes du nord dans 100 ans et…celui au port du couvre-visage lors de la scène finale de l’épisode du 8 février.

Soulignons finalement que ce n’est pas la première fois que le destin de Lanaudière et de l’histoire d’Un homme et son péché se rencontrent. En effet, le réalisateur Yvon Trudel, aujourd’hui décédé, avait choisi Sainte-Béatrix pour les tournages extérieurs de la série culte Les belles histoires des pays d'en haut.

À lire aussi:

Denise Filiatrault de retour et une quatrième saison à venir

Des souvenirs pour le réalisateur des Belles histoires des pays d'en haut

 

 

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web Joliette - Caméléon Média