Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

cliquer pour fermer

Actualités

Retour

03 novembre 2020

Mélissa Blouin - mblouin@lexismedia.ca

De Lanaudière au Pérou, Raphaël Leblanc s’investit pour un meilleur avenir

Il est récompensé pour son parcours inspirant

Raphaël Leblanc

©(Photo gracieuseté)

Raphaël Leblanc a toujours voulu faire une différence et c’est une expérience de solidarité internationale au Pérou, en 2018, qui l’a amené à pousser son implication pour l’environnement et pour sa région à un autre niveau. Après la réalisation de nombreux projets, l’étudiant de Saint-Ambroise-de-Kildare a été récompensé, lors du gala Forces Avenir en octobre dernier, pour son engagement et son leadership. 

Il a été nommé lauréat de la catégorie Personnalité 1er cycle et a reçu une bourse de 4000 $. «C’est une très belle reconnaissance et un bon coup de pouce pour poursuivre mon implication, c’est encourageant!», a mentionné le jeune homme de 23 ans qui ne compte plus les heures qu’il consacre à ses projets.  

Bien qu’il étudie actuellement à l'école de technologie supérieure (ÉTS) de Montréal, Raphaël a toujours Lanaudière bien à cœur et il continue de s’investir pour celle-ci. D’ailleurs, la région a eu un important impact sur le parcours de l’étudiant.  

C’est notamment lors de ses études au Cégep à Joliette, en Technologie du génie civil, qu’il a fait une rencontre qui a grandement influencé la suite de ses études, celle de l’enseignant David Petit. «C’est grâce à lui que ma passion pour l’environnement a vraiment grandi et cela fait deux ans que je travaille pour son entreprise, Eurêka Environnement. » 

Raphaël a ensuite poursuivi son cheminement à l’ÉTS où il a décidé d’effectuer sa première expérience internationale, un stage non rémunéré de 75 jours au Pérou, qui visait la construction de séchoirs solaires pour améliorer la qualité de vie de familles locales. «J’avais vraiment envie de vivre l’expérience et de voir le quotidien des Péruviens.» 

L’école était partenaire de ce projet qui avait été mis sur pied par le CRÉDIL de Joliette, «c’est drôle comme tout me ramène toujours à ma région!» 

Il est donc parti, avec sept autres étudiants et un responsable d’équipe, en mai 2018 pour vivre cette expérience unique. «C’était un gros défi personnel, nous étions à 3000 mètres d’altitude et nos familles d’accueil parlaient seulement espagnol! La compréhension et l’adaptation n’ont pas été faciles! » Il ajoute que côté professionnel, il y avait une certaine méfiance de la population à leur égard et qu’ils devaient faire attention lors de l’achat de matériaux pour ne pas se faire berner.   

Les Québécois ont construit dix séchoirs à énergie solaire dédiés au séchage des aliments. Comme ils étaient jumelés avec neuf familles d’accueil, chacune d’entre elles a reçu un séchoir et le dixième a été laissé à une salle communautaire pour que toute la population puisse en bénéficier. Ces installations ont pour objectif de contrer l’insécurité alimentaire puisque les familles ont peu de moyens de conservation pour leurs aliments. L’une des familles ciblées, qui détient un marché de patates séchées, a d’ailleurs vu sa production grandement augmentée.   

Les étudiants ont aussi réalisé plusieurs activités de sensibilisation lors de ce stage, comme une course aux déchets pour favoriser le nettoyage des rues. «Ce qui était difficile, c’était de présenter notre projet à la communauté en espagnol et avec un langage professionnel!» 

Des liens très forts se sont tissés entre les participants du projet, mais aussi avec les familles d’accueil. «Je n’ai pas de frères ici au Québec et là-bas j’en avais deux plus vieux et deux plus jeunes, c’était intéressant de passer du temps avec eux! Et plus cela allait, plus c’était facile de communiquer. Je crois que les soirées passées avec ma famille d’accueil sont les plus beaux moments de mon stage, le départ a été difficile et chargé d’émotions.»  

Raphaël Leblanc

©(Photo gracieuseté)

Raphaël est toujours en contact avec sa famille d’accueil.

Président et ambassadeur 

À son retour du Pérou, la volonté de s’investir pour le développement durable était encore plus grande dans l’esprit de Raphaël. Il a donc relancé les activités du comité TribuTerre, «nous avons repris le nom, mais sommes repartis de zéro pour tout le reste». Cela fait maintenant un peu plus de deux ans qu’il occupe la présidence de ce comité que plusieurs considèrent comme une référence en développement durable.   

Ce comité favorise la sensibilisation environnementale sous différentes formes et met en place des événements comme des conférences. Raphaël a notamment participé à l’organisation de la marche pour le climat, d’un panel environnemental et a fait prendre à l’ÉTS l’engagement d’atteindre la carboneutralité d’ici 2050. «Nous avons toujours travaillé en étroite collaboration avec notre école et nous avons de très bons liens avec les supérieurs!» 

Raphaël est également ambassadeur jeunesse de la fondation À deux pas de la réussite. Celle-ci vise à améliorer le parcours d’élèves du primaire en aidant les jeunes plus défavorisés de la région de Lanaudière et en faisant don de matériel scolaire. «Nous voulons faire grandir la Fondation encore plus. Elle agit déjà activement dans le sud de la région, mais nous avons aussi un projet d’avenir pour la région de Joliette!» 

L’étudiant devra maintenant faire des choix pour son parcours scolaire. Il pense effectuer sa maîtrise en environnement, mais s’intéresse aussi beaucoup à la politique. Ce dont il est certain, c’est qu’il veut continuer de travailler avec Eureka environnement et de s’investir pour Lanaudière, « c’est tellement une belle région et c’est important de lui redonner. Je crois qu’elle n’est pas encore assez valorisée ». 

Raphaël Leblanc

©(Photo gracieuseté)

Gala Forces Avenir 

Animé par Stéphan Bureau, le Gala Forces AVENIR, présenté exceptionnellement cette année en version webdiffusée, aura permis de distribuer un total de 122 000 $ en bourses à ses 36 finalistes.  

Raphaël Leblanc

©(Photo gracieuseté)

Quel genre de spectacle préférez-vous?

Proposer votre sondage Voir les résultats

Propulsé par votre hebdomadaire local

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web Joliette - Caméléon Média