Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Covid-19

Retour

18 août 2020

Élise Brouillette - ebrouillette@lexismedia.ca

Québec dévoile son plan pour la deuxième vague

Covid-19

Christian Dubé

©Gracieuseté - Émilie Nadeau

Le ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé.

Les plus récentes données sur l'évolution de la COVID-19, au Québec, en date du 18 août, font état de 46 nouveaux cas, ce qui porte le nombre total de personnes infectées à 61 252 depuis le début de la pandémie.

Aussi, 2 décès sont survenus dans les 24 dernières heures, auxquels s'ajoutent 2 décès survenus entre le 11 et le 16 août, 1 décès survenu avant le 11 août et un autre dont la date est inconnue, pour un total de 5 727.

Le nombre d'hospitalisations est demeuré stable par rapport à la veille, soit un cumul de 145. Parmi celles-ci, 27 se trouvent aux soins intensifs, une augmentation de 2.

Dans Lanaudière le nombre de cas est maintenant de 4717, une augmentation de 3 cas depuis hier. Le nombre de décès demeure de 213. 

Le CHSLD Parphilia-Ferland du Centre hospitalier de Lanaudière compte 23 résidents atteints de la maladie selon le dernier état de situation dans les milieux de vie pour aînés qui date du 17 août.

Le ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé, le ministre délégué à la Santé et aux Services sociaux, Lionel Carmant et la ministre responsable des Aînés et des Proches aidants, Marguerite Blais, ont procédé à une annonce importante concernant la préparation du système de santé québécois pour faire face à une éventuelle deuxième vague de la COVID-19.

Pour l'occasion, les ministres étaient accompagnés du directeur national de santé publique, Dr Horacio Arruda.

M. Dubé a affirmé qu'un bilan de la première vague a été réalisé à la demande du premier ministre afin d'évaluer quels moyens il fallait mettre en oeuvre dans le cadre d'une éventuelle seconde vague.

"Les événements du printemps ont mis en lumière plusieurs enjeux d'organisation, de gouvernance et de logistique en santé au Québec. On a su tirer des leçons de la première vague."

Christian Dubé a reconnu qu’il y avait eu une grande faiblesse au niveau de la prévention des infections dans les CHSLD. La mobilité du personnel a également été un enjeu important.

Le ministre de la Santé et des Services sociaux a souligné la mise en place du programme de formation de préposé en CHSLD (10 000 personnes actuellement en formation) et de l'augmentation de la capacité de dépistage. "C'est toutefois encore trop long pour recevoir les résultats." Des ententes ont aussi été conclues pour la fabrication de matériel de protection ici au Québec.

Si on assiste à une accalmie au niveau de l'augmentation des cas, Christian Dubé a mentionné que la deuxième vague est inévitable.

Le plan d'action dévoilé s'articule autour de neuf axes d'intervention, soit les milieux de vie pour aînés, les clientèles vulnérables, la main-d'œuvre, le dépistage, la prévention et le contrôle des éclosions, l'organisation clinique et les services, l'approvisionnement, la gouvernance et les communications.

Notamment, le gouvernement du Québec se mobilise pour :

  • Avoir un gestionnaire responsable pour chaque CHSLD;
  • Maintenir un accès sécuritaire pour les proches aidants;
  • Offrir des services de soutien à domicile adaptés aux besoins des usagers;
  • Maintenir le délestage au minimum pour les services sociaux;
  • Recruter massivement des préposés dans les CHSLD;
  • Interdire la mobilité de main-d'œuvre, tout en respectant de façon stricte les règles de prévention et de contrôle des infections (PCI);
  • Réduire les délais de l'ensemble du processus de dépistage;
  • Soutenir une offre de services optimale en chirurgie, en endoscopie et en imagerie médicale;
  • Assurer l'approvisionnement en équipement de protection individuelle (ÉPI) en concluant des ententes avec des fabricants québécois pour la production de produits stratégiques;
  • Rejoindre l'ensemble de la population par des communications ciblées et adaptées aux différents publics

Christian Dubé a mentionné que les gestionnaires responsables seront imputables. Rappelons d'ailleurs qu'une infirmière-chef du Centre hospitalier de Lanaudière à Joliette a été suspendue au cours des derniers jours pour avoir déplacé du personnel entre la zone infectée et les autres départements.

Le dévoilement de ce plan s'accompagne de l'annonce d'une somme importante de 106 M$ octroyée à la Santé publique pour embaucher des ressources humaines et acquérir des ressources matérielles. Grâce au recrutement d'environ 1000 équivalents temps complet, les établissements régionaux auront notamment une meilleure capacité à retracer rapidement les cas de COVID-19, à prévenir et à gérer les éclosions dans les différents milieux et à coordonner l'administration d'un éventuel vaccin.

De son côté, Lionel Carmant a parlé des interventions prévues en santé mentale et auprès de diverses clientèles vulnérables telles que les personnes atteintes d'un trouble du spectre de l'autisme, les femmes victimes de violence conjugale et les itinérants.

Marguerite Blais a assuré que rien n'est ménagé pour éviter de revivre la crise du printemps dans les milieux de vie pour aînés. Elle a souligné que l'accès aux milieux de vie aux proches aidants serait maintenu advenant une deuxième vague.

Le directeur national de la Santé publique, Dr Horacio Arruda, a insisté sur l’importance de respecter la distanciation sociale de deux mètres, mesure qui est même plus importante que le port du couvre-visage. C’est souvent dans les rassemblements familiaux où les gens baissent la garde que les contaminations ont lieu. La règle des 10 personnes maximum doit toujours être appliquée.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web Joliette - Caméléon Média