Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

cliquer pour fermer

Communauté

Retour

04 juin 2020

Communiqué L'Action - infolanaudiere@lexismedia.ca

Action-Logement Lanaudière interpelle les municipalités et le gouvernement

En vue du 1er juillet

Action-Logement Lanaudière a participé à une mobilisation virtuelle du Front d’action populaire en réaménagement urbain (FRAPRU) visant à dénoncer le sort réservé aux personnes à risque de se retrouver sans logis le premier juillet. Celle-ci réunissait plus de 100 personnes de partout au Québec.

Le FRAPRU revendique que le gouvernement annonce publiquement et sans plus attendre des mesures d’aide afin qu’aucun ménage locataire ne se retrouve à la rue en pleine pandémie. 

Un programme d’aide d’urgence existe afin que les municipalités puissent aider les locataires n’ayant pas trouvé de logement, en assumant des frais d’hébergement temporaire, des frais d’entreposage et des frais de déménagement. De plus, une partie des dépenses peut être remboursée aux municipalités. 

Les municipalités admissibles sont celles dont le taux d’inoccupation est égal ou inférieur à 2 %. Toutefois, ce programme n’est pas mis en place dans Lanaudière alors que plusieurs villes ont un taux d’inoccupation inférieur à 2 %.  

Action-Logement Lanaudière interpelle donc les différentes municipalités pour mettre en place ce programme rapidement pour soutenir les locataires n’ayant pas trouvé de logement pour le premier juillet. 

De plus, comme le seuil d’équilibre généralement admis est de 3 %, certains locataires n’auront pas accès au programme et l’organisme demande au gouvernement une plus grande flexibilité de ce dernier pour que davantage de municipalités puissent le mettre en place.  

Action-Logement Lanaudière communiquera dans les semaines à venir avec des municipalités dans Lanaudière afin de les sensibiliser à la mise en place du programme d’aide d’urgence aux ménages sans logis. 

Finalement, le FRAPRU réclame des investissements ambitieux pour le logement social dans le plan de relance économique québécois. Il demande le développement de 10 000 nouveaux logements sociaux pour la prochaine année. 

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web Joliette - Caméléon Média