Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Communauté

Retour

15 mai 2020

Action-Logement Lanaudière en veut plus

Mesures d'aide pour les locataires

Action-Logement Lanaudière

©Photo archives - L'Action

Action-Logement Lanaudière accueille favorablement les nouvelles mesures, mais s’inquiète de leur application et de l’accessibilité à celles-ci.

Par Pénélope Clermont

Action-Logement Lanaudière se réjouit de deux mesures annoncées par le gouvernement du Québec visant à aider les personnes qui font face à des difficultés pour payer leur loyer à cause de la pandémie actuelle. L’organisme considère cependant ces mesures restrictives et s'interroge sur leur application concrète.

Le 29 avril, le gouvernement annonçait un prêt sans intérêt de 1 500 $ pour le paiement du loyer des locataires dont les revenus ont diminué en raison de la COVID-19. La demande doit être faite d'ici le 15 juillet 2020 et le prêt est remboursable d'ici le 1er août 2021.

En second lieu, il promettait une mesure d'hébergement temporaire pour les Québécois qui voient leur projet d'emménagement dans leur résidence principale (incluant un logement) reporté en raison de la COVID-19. Celle-ci doit avoir été mise en chantier avant le 25 mars 2020, en prévision d'une livraison entre le 1er avril 2020 et le 31 août 2020.

Les personnes admissibles recevront une somme maximale de 2 000 $ par mois pour une période de deux mois, tout au plus. De plus, une aide financière maximale de 1 000 $ sera aussi prévue pour couvrir les frais d'entreposage et de déménagement de ces ménages.

Un accueil favorable, mais…

Par voie de communiqué, Action-Logement Lanaudière accueille « très favorablement cette nouvelle ». « Nous pensons que ces deux nouvelles mesures répondent en partie aux demandes des comités logement », insistent les représentants, qui y vont cependant de quelques critiques.

D’abord, l’aide financière est versée directement au propriétaire. « Cela nous a quelque peu surpris. C’est comme si on ne faisait pas confiance aux locataires », soulève l’organisme avant de poursuivre : « Nous aurions préféré une aide non remboursable. Le fait qu’il s’agit d’un prêt continue d’endetter les locataires. De plus, nous croyons que les besoins iront au-delà de la période indiquée, puisque certains locataires auront de la difficulté à se trouver un nouvel emploi à la suite de la fermeture de l’entreprise où ils travaillaient. »

À qui l’accès?

Action-Logement Lanaudière remet aussi en question l’application concrète de ces mesures. « Est-ce que l’aide apportée est seulement pour les personnes qui étaient en attente d’une construction neuve? Nous rappelons que nous étions déjà dans une crise du logement avant d’entrer dans la pandémie. Est-ce que les locataires qui ont des difficultés à se trouver un nouveau logement et qui risquent de se trouver à la rue le 1er juillet auront aussi accès à cette aide? » demandent-ils en précisant qu’il serait important d’assurer l’accessibilité au programme à toutes les personnes qui n’auront pas accès à un logement au 1er juillet, puisque la pandémie « nuit grandement à la recherche de logement. »

En terminant, l’organisme s’inquiète de la reprise éventuelle des audiences pour non-paiement de loyer. « Nous ne voulons surtout pas que des locataires perdent leur logement en raison des difficultés financières engendrées par la pandémie », concluent les représentants d’Action-Logement Lanaudière.

Pour en savoir plus sur les mesures annoncées, visitez le www.habitation.gouv.qc.ca.

 

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web Joliette - Caméléon Média