Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Affaires

Retour

10 avril 2020

Élise Brouillette - ebrouillette@lexismedia.ca

La communauté d’affaires comprend, mais s’inquiète

Prolongement de la fermeture des commerces non essentiels

Pierre-Luc Bellerose

©Photo gracieuseté - L'Action

Le président de la Chambre de commerce du Grand Joliette, Pierre-Luc Bellerose.

« Je ne pense pas que ce soit une surprise, même s’il y avait un certain espoir, on voit les cas augmenter, ils ont fermé des territoires, mais il y a des inquiétudes », a commenté le président de la Chambre de commerce du Grand Joliette, Pierre-Luc Bellerose, à propos du prolongement de la fermeture des commerces non essentiels jusqu’au 4 mai.

Pierre-Luc Bellerose ajoute que tous s’entendent pour dire qu’au niveau de la crise sanitaire, le gouvernement a pris les décisions qu’il fallait. « Nous sommes tous tributaires des mesures du gouvernement, on ne peut que saluer leur gestion de la crise. »

Toutefois, plusieurs commerces et entreprises craignent pour leur survie si la situation actuelle perdure au-delà de quelques mois. « C’est normal qu’il y ait des appréhensions. »

Également, puisqu’il y a toujours des exceptions, certains se retrouvent dans le rang des laissés-pour-compte par les mesures d’aide annoncées.

« Il y avait un sentiment de compétition déloyale de la part des grandes surfaces qui sont toujours ouvertes même si elles ne vendent pas seulement des biens essentiels. Mais le ministre Pierre Fitzgibbon a annoncé qu’il y aurait des correctifs », se réjouit M. Bellerose.

Du côté de la Chambre de commerce du Grand Joliette, tout est mis en place pour soutenir les membres et même les non-membres en ce temps de crise confie le président.

« On essaie d’assumer notre leadership le plus possible, on essaie aussi de diversifier nos façons de faire. C’est un contexte extraordinaire. On réalise tout un travail de communication parce qu’il existe une certaine confusion au niveau de l’aide disponible. On peut orienter nos membres. »

Dans tout ce contexte, les gens d’affaires essaient de se réinventer et de développer de nouvelles façons de faire. Des projets tels que #TricotésSerrés, le groupe Facebook Achat Local – Grand Joliette ou le Panier bleu voient le jour. Des boutiques se lancent dans le commerce en ligne ou la livraison.

M. Bellerose souligne aussi que des initiatives ou des allègements financiers pour soutenir les entrepreneurs et les commerces sont venus de partout. Cependant, il avoue que les répercussions de cette crise sanitaire seront assez catastrophiques, certaines entreprises, malgré des années d’opération, tiennent à peu de choses.

« Dans une telle crise, le collectif l’emporte sur les enjeux personnels, mais nous sommes tous dans l’incertitude. Toutefois, il ne faut pas entrer dans une dynamique de panique, qui ne servirait personne. »

Pierre-Luc Bellerose conclut que le ciel bleu se profile à l’horizon avec une éventuelle atteinte du sommet des cas, mais que d’ici là, il est important de continuer de respecter les consignes et de maintenir les mesures, si on veut finir par reprendre une vie normale. « C’est difficile, mais c’est la base. »

L’équipe de la Chambre de commerce du Grand Joliette demeure disponible pour soutenir les gens d’affaires de la région.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web Joliette - Caméléon Média