Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

22 février 2020

Steven Lafortune - slafortune@lexismedia.ca

Quand rétention rime avec attraction et séduction

Forum sur l’attraction de la main-d’œuvre en région

Forum emploi

©(Photo L'Action - Steven Lafortune)

Plus d’une quarantaine de dignitaires se sont rassemblés au Centre André-Hénault de Saint-Charles-Borromée pour discuter de la pénurie de main-d’œuvre.

Le Carrefour jeunesse-emploi de d’Autray-Joliette (CJEAJ), en collaboration avec Contact Joliette et Place aux Jeunes, a invité une quarantaine de dignitaires afin de se pencher sur l’attraction de la main-d’œuvre en région au Centre André-Hénault de Saint-Charles-Borromée.

Parmi les convives, on retrouvait organismes, conseillers, maires et membres des ressources humaines d’entreprises, par exemple Vidéotron, Harnois Énergies, Techno Diesel, Strong/MDI et Hydro Météo. La Commission scolaire des Samares, la Chambre de commerce du Grand Joliette, Services Québec ainsi que la Corporation de développement du centre-ville de Joliette étaient également présents.  

L’objectif de cette rencontre était de mettre en commun les pratiques visant à attirer la main-d’œuvre venant de l’extérieur du territoire ou en dehors des frontières du pays, à s’installer dans la région ainsi que de travailler ensemble dans un esprit de collaboration, comme le souligne le directeur général du CJEAJ, Bruno Ayotte. 

« Le but est de concerter les gens et de les amener à communiquer entre eux. Tout le monde a ce problème (pénurie de main-d’œuvre). Cette rencontre a permis de faire connaître nos ressources ainsi que d’en apprendre davantage sur leurs besoins, car il y a peut-être des stratégies auxquelles nous n’avions pas pensé parce qu’on n’était pas au courant de leurs réalités. » 

Un rôle de tous les instants 

Selon les données récoltées par Contact Joliette, une banque de 80 000 candidats prêts à œuvrer en région est disponible pour les entreprises. Malgré les opérations séduction, il est difficile de garder la main-d’œuvre après les avoir attirés. 

Pour l’agente de migration de Place aux Jeunes Magalie Grandchamp, la recette se trouve dans l’écoute de la clientèle. « Il faut adapter notre intervention selon leurs besoins et leurs intérêts. Nous nous devons de connaître le jeune afin de savoir ce qu’il fait la fin de semaine, ses passions, ses passe-temps. Ainsi, nous pouvons le mettre en contact avec des gens qui partagent ou qui offrent des services dans les mêmes champs d’intérêt. Le principal défi est ici, mais pour cela, il faut prendre le temps », explique-t-elle. 

Au fil des échanges, la responsable du Bureau d’information touristique de la Chambre de commerce du Grand Joliette, Dominique Lachance Lauzé, a soulevé cette problématique en parlant de la difficulté d’avoir une vie sociale. Elle a suggéré un programme de parrainage au sein de l’entreprise afin d’éviter l’isolement. 

Conseiller à la Ville de Joliette ayant en charge le capital humain, Luc Beauséjour y est allé d’un commentaire ayant fait l’unanimité au sein du caucus. « Le pouvoir des entrepreneurs pour l’attraction de la main-d’œuvre est essentiel. Une fois attirés, c’est à nous, les villes et les MRC, de les enraciner. Notre rôle est de voir si nos services sont à point, que nous avons l’information à leur divulguer », lance-t-il, ajoutant que c’est pour ces raisons que la Ville a décidé de créer un fascicule du nouvel arrivant, peu importe sa provenance. 

Cette déclaration a été bonifiée par M. Ayotte. « C’est peut-être niaiseux, mais nous nous devons de les faire aimer la région. Chaque MRC a ses propres particularités, alors il faut leur faire découvrir ça. Il faut favoriser ensemble leur intégration, c’est la clé », renchérit-il, citant un village du Saguenay ayant donné des cours d’espagnol à ses citoyens en raison de l’accueil d’une dizaine de Mexicains. 

La rencontre, qui a duré deux heures, aura provoqué une foule d’échanges. Le directeur du CJEAJ a assuré qu’un suivi sera réalisé. D’ailleurs, le même exercice a été reproduit plus tôt dans la MRC de d’Autray.  

De belles histoires 

En plus des nombreux sujets abordés, de belles histoires ont aussi été véhiculées, notamment avec Harnois Énergies. La conseillère en gestion des ressources humaines, Marie-Hélène Gladu, a raconté que l’entreprise a accueilli récemment un Français travaillant en Malaisie. De plus, une des conditions à son arrivée était d’intégrer sa femme, qui était Colombienne. 

« Son commentaire a été qu’il a vécu une plus belle intégration ici que dans les 17 autres pays où il a vécu. Le support que nous avons eu de Contact est inestimable. Je n’aurais pas eu le temps de me consacrer à 100 % à ce projet. On pense beaucoup au travail, mais moins à des choses aussi simples que l’épicerie ou la signalisation automobile. » 

Comptez-vous faire du bénévolat pendant la crise du coronavirus?

Proposer votre sondage Voir les résultats

Propulsé par votre hebdomadaire local

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web Joliette - Caméléon Média