Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Culture

Retour

16 janvier 2020

Élise Brouillette - ebrouillette@lexismedia.ca

Une saison féministe au Musée d’art de Joliette

Programmation hiver-printemps 2020

MAJ

©Photo Élise Brouillette - L'Action

L’équipe et les partenaires du MAJ.

Le Musée d’art de Joliette (MAJ) vient de procéder au lancement de sa programmation hiver-printemps 2020. Les expositions présentées auront comme thématique centrale les corps et les expériences des femmes.

Lors de la conférence de presse de lancement, Anne-Marie St-Jean Aubre, conservatrice à l’art contemporain, a déclaré : « Il est important et nécessaire que le MAJ permette de mettre ces questions féministes de l’avant. »

Les visiteurs pourront notamment découvrir l’exposition de groupe Images rémanentes, avec Maude Bernier Chanot, Brie Ruais et Elizabeth Zvonar. Il s’agit de la première exposition dans un musée canadien pour Brie Ruais et la première dans un musée québécois pour Elizabeth Zvonar.

Le corps féminin se retrouve au centre d’un champ de forces qui le façonne sans cesse. À travers des sculptures, des céramiques et des photographies, ces trois artistes ont une manière bien à elles de se faire écho et d’interroger les fondements de ces références culturelles et idéologiques.

Cet hiver, le MAJ accueillera également l’artiste Monique Régimbald-Zeiber pour sa première exposition rétrospective, composée d’œuvres des années 1980 à aujourd’hui. Monique Régimbald-Zeiber a développé une démarche fascinante, qui trouble l’histoire du formalisme québécois en peinture, en y insérant des références au corps et à la réalité des femmes, décrite par les femmes.

L’institution muséale présentera aussi l’exposition Treasures Are Hopes Made Solid to Catch the Light and Also the Dust [Les trésors sont des espoirs calcifiés capturant lumière et poussière] de Chloë Lum et Yannick Desranleau, deux artistes qui ont d’ailleurs récemment réalisé une résidence au MAJ.

Ils présenteront des photographies et des vidéos qui traduisent sous une forme textuelle, gestuelle et sonore des états des corps liés à une expérience du confinement. Leurs œuvres récentes s’envisagent comme des méditations nourries par les autrices Sylvia Platch et Clarice Lispector.

Finalement, l’équipe du MAJ présente à son Espace 3e trois œuvres historiques (Reclining Nude de William Brymmer et deux œuvres de Joseph-Charles Franchère et Ernst Neuman) de peintres dont les modèles vivants étaient féminins.

Une trentaine d’activités culturelles

En plus des expositions de l’hiver, le Musée d’art de Joliette propose pas moins d’une trentaine d’activités culturelles au cours des prochains mois.

Tout d’abord, il y aura une résidence en danse d’Hanna Sybille Müller et Erin Robinsong du 27 au 31 janvier présentée en collaboration avec Diffusion Hector-Charland et la Ville de Notre-Dame-des-Prairies.

L’équipe d’éducation du MAJ, en collaboration avec l’Association des Sourds de Lanaudière, présente aussi un projet intitulé « Et si on s’entendait? ». Ce dernier, présenté du 26 janvier au 9 février, prend la forme d’une expérience immersive conçue par des personnes membres de la communauté sourde.

Parmi les autres activités des trois prochains mois, mentionnons 12 visites commentées sur les expositions permanentes et temporaires dont une visite commentée performative avec l’artiste Michelle Lacombe ; trois conférences boîte à lunch avec Valérie Guimond, Linda Swanson et Monique Régimbald-Zeiber ; huit Matinées créatives ; plusieurs activités créatives familiales lors de la Semaine de relâche MAJ-ique ; des ateliers créatifs pour les adultes ; la cinquième soirée La poésie au Musée de Bouc Productions ; deux voyages culturels ; une participation aux 50 jours de la danse ; une conférence de Michel Desjardins, président de l’Association des Sourds de Lanaudière et de Sarah Lafrenière, chargée de projets, qui traitera de la surdité dans le Québec d’aujourd’hui (La conférence aura lieu le 8 février à 14 h) ; l’exposition Regard sur les Îles réunies dans la Ruelle des artistes et l’exposition des finissants en Ars visuels du Cégep à Joliette.

Ariane Cardinal, conservatrice à l’éducation, a aussi annoncé la transformation de la salle familiale Préville en aire de médiation culturelle autonome.

Le directeur général Jean-François Bélisle a rappelé la tenue du Bal du MAJ le 23 mai avec, cette année, des femmes à la coprésidence d’honneur (notamment la ministre Caroline Proulx et Marie-Claude Boisvert, première vice-présidente de Desjardins Entreprises). Il s’est finalement réjoui que le MAJ ait toujours cinq projets sur la route, notamment à Rimouski, Waterloo et Kingston.

Le vernissage de la programmation hiver-printemps 2020 aura lieu le samedi 1er février, de 14 h à 17 h. Il est gratuit et ouvert à tous. Des interprètes LSQ-français signeront les allocutions et les visites commentées des artistes.

©Photo Élise Brouillette - L'Action

Jean-François Bélisle, directeur général du Musée d’art de Joliette.

©Photo Élise Brouillette - L'Action

Anne-Marie St-Jean Aubre, conservatrice à l’art contemporain.

©Photo Élise Brouillette - L'Action

Ariane Cardinal, conservatrice à l’éducation.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web Joliette - Caméléon Média