Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

07 janvier 2020

Mélissa Blouin - mblouin@lexismedia.ca

Un compte de taxes stable malgré un nouveau rôle d’évaluation

Notre-Dame-des-Prairies

Conseil NDP

©(Photo L'Action- Mélissa Blouin)

La Ville de Notre-Dame-des-Prairies a dû composer avec plusieurs impondérables lors de l’élaboration de son budget 2020, dont le dépôt d'un nouveau rôle triennal d'évaluation. Avec ce dernier, l’évaluation des résidences a subi une augmentation d’une moyenne de 3,5%.  

De plus, certaines dépenses sont imposées. À titre d’exemple, la facture pour les services de la Sûreté du Québec a fait un bond de 8,11 % pour l’exercice 2020, soit 95 200 $. La Ville a décidé de maintenir la taxe foncière résidentielle à 0,599$ du 100 $ d’évaluation afin de ne pas augmenter davantage le fardeau fiscal des citoyens. 

Pour une résidence moyenne dont l’évaluation est de 232 500$, et qui voit son évaluation augmenter de la moyenne de 3,5%, on peut constater une hausse de 83$ par année si la propriété est desservie par les réseaux d’eau potable et d’égout et de 52$ si la propriété est non desservie. 

Pour la catégorie résidentielle, près de 25% des contribuables ont une diminution ou une augmentation de leur compte de taxes inférieure à 10 $ et 52% ont une augmentation inférieure à 50 $.  

D’autres postes subissent également de fortes augmentations comme l’eau potable. Malgré cela, des efforts ont été mis de l’avant pour que les dépenses compressibles soient en deçà de l’indice du coût de la vie qui est à 2,3 %. « Le budget 2020 s’inscrit dans la continuité et dans l’action. Malgré des impondérables, nous sommes fiers de présenter un budget qui répond aux besoins des contribuables tout en respectant leur capacité de payer », a mentionné la mairesse Suzanne Dauphin. 

Les taux pour l’administration des réseaux d’aqueduc et égout (0,073 $) et les taux reliés au fonds spécial pour le maintien des infrastructures (0,70 $) demeurent inchangés. Tout comme le taux de compensation relié à la gestion des matières résiduelles qui demeure à 140$ pour le domaine résidentiel. 

Toutefois, la taxe foncière pour les immeubles non résidentiels passe de 1,338$ en 2019 à 1,356 $ en 2020 et les montants pour les services municipaux augmentent de 120 $ à 135$ pour l'aqueduc et de 105$ à 115$ pour une compensation d’égout résidentiel.  

Prévisions budgétaires 

Le conseil a aussi adopté des prévisions budgétaires qui présentent des dépenses de fonctionnement de l'ordre de 11 353 000 $ en excluant l'amortissement des immobilisations. Rappelons que le budget 2019 était de 10 687 000 $. 

Les dépenses se répartissent comme suit; administration générale (2 102 400 $), sécurité publique (1 808 800 $), transport (2 128 700 $), hygiène du milieu (1 731 300 $), santé et bien-être (19 000 $), aménagement, urbanisme et développement (411 500 $), loisirs et culture (2 407 500 $) et frais de financement (743 800 $). 

En 2019, le conseil municipal s’était engagé à consolider les acquis, à maintenir la qualité de vie des Prairiquois et à poursuivre les actions afin d’assurer le développement harmonieux de la Ville. Différents projets ont été réalisés dans ces objectifs, notamment la rénovation du bâtiment des organismes, laquelle bénéficie d’une subvention de 1 794 390 $ et l’amélioration de la sécurité dans le quadrilatère des écoles. 

La prochaine année comportera aussi de nombreux projets. Toute la question de la gestion des eaux de débordement devrait trouver ses solutions, ce qui permettra d’aller de l’avant avec des projets de développement domiciliaires. Le conseil municipal a aussi décidé de maintenir ses investissements en culture et de poursuivre les démarches entreprises pour l’environnement.  

Lors de l’élaboration du budget 2019, toute la considération nécessaire a été accordée au contrôle de la dette de la Ville et à cet égard, le conseil municipal avait adopté une Politique de gestion de la dette à long terme. Il est déjà possible de constater des résultats probants et cette démarche sera poursuivie pour s’assurer que les objectifs en matière de dette à long terme soient atteints. 

Finalement, la ville reconduit tous les programmes de subventions déjà établis. Le conseil municipal maintient toujours le prélèvement des taxes municipales en quatre versements.  

«La Ville entreprend la prochaine année avec un budget responsable et sa situation financière actuelle demeure des plus saines», a conclu la mairesse avant de remercier tous ceux qui ont travaillé à la préparation du budget.   

QUE PENSEZ-VOUS DE LA PRÉSENCE DES PREMIÈRES NATIONS AU PETIT ÉCRAN?

Proposer votre sondage Voir les résultats

Propulsé par votre hebdomadaire local

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web Joliette - Caméléon Média