Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Monographies

Retour

20 novembre 2019

Pierre Lussier - infolanaudiere@lexismedia.ca

Un terrain de jeux plus grand que nature

En Haute-Matawinie

Saint-Michel-des-Saints

©Photo gracieuseté - Martin Benoit - L'Action

Le pays de la motoneige, c’est ici!

Le tourisme et la forêt constituent le moteur économique de Saint-Michel-des-Saints, une communauté éloignée des grands centres, mais combien accueillante aux visiteurs qui viennent de partout.

Située au coeur de la Haute-Matawinie à un peu plus de deux heures de Montréal, Saint-Michel-des-Saints est le centre névralgique d’où partent tous les randonneurs et les vacanciers en quête d’aventure et bien sûr de repos et de détente en harmonie avec la nature.

La région offre de multiples possibilités d’hébergement depuis le camping, les gîtes, les hôtels de différentes catégories et les condos en location ou à temps partagé.

L’attrait de l’hiver

Fondateur du Club de motoneige Saint-Michel-des-Saints, dont il est le président depuis trois ans, Martin Benoit participe au développement touristique de sa région en tant qu’homme d’affaires. Le Club de motoneige Saint-Michel-des-Saints compte chaque année entre 600 et 1 000 membres qui paient une cotisation de 330 $ afin d’avoir accès à un réseau de près de 700 km de sentiers balisés et bien entretenus, tout en profitant des services du club et de la Fédération des clubs de motoneigistes du Québec.

Selon Martin Benoit, la Haute-Matawinie possède quelques-uns des plus beaux sentiers de motoneige au Québec, d’où l’attrait pour les amateurs qui viennent d’un peu partout dans le monde, en particulier d’Europe et des États-Unis. « On parle de plus de 3000 Européens chaque hiver », précise Martin Benoit, propriétaire de l’Hôtel Central, un établissement où convergent de nombreux motoneigistes pour se ravitailler, se reposer et manger.

Un site de classe internationale

À quelques kilomètres du coeur de la municipalité de Saint-Michel-des-Saints, se trouve l’Auberge du Lac Taureau, un centre de villégiature quatre étoiles en bois rond construit dans le parc régional du Lac Taureau. Son directeur général, Stéphane Lord, décrit l’établissement qui a plus de 177 unités et compte plus de 150 employés en haute saison. L’Auberge participe à un groupe réunissant les propriétaires de cinq sites touristiques majeurs du Québec afin de réaliser des campagnes de promotion sur le marché international d’où les résultats positifs ces dernières années: « Sur une base annuelle, ma clientèle (45 000 visiteurs) est constituée à 65% de gens de l’extérieur du Québec, en particulier de visiteurs européens et américains », précise Stéphane Lord.

Ainsi pendant la belle saison, les gens viennent en majorité des régions du Québec, « c’est la clientèle intra-Québec qui profite du Lac Taureau pour ses plages, la baignade, les activités nautiques comme la moto-marine, les pontons et la pêche ». En hiver, on parle de visiteurs qui viennent de beaucoup plus loin pour vivre une expérience en motoneige ou en traîneau à chiens.

Un parc au naturel

Le Lac Taureau est l’un des plus grands plans d’eau aussi près de Montréal avec ses 95 km carrés, ses 45 îles, ses nombreuses plages de sable fin et ses 31,7 km de rives. Le parc régional du Lac Taureau englobe le lac et ses rives. C’est donc un lieu exceptionnel de villégiature, notamment pour les activités nautiques et le camping avec plus de 300 sites selon Francis Lacelle, coordonnateur des parcs régionaux Taureau et Sept-Chutes et conseiller municipal à Saint-Michel-des-Saints. Le parc régional du Lac Taureau est surtout consacré aux activités estivales, ce qui n’empêche pas la pratique hivernale des sports de la raquette et du ski de fond.

C’est la Société de développement des parcs régionaux de la Matawinie (SDPRM) qui gère les différents parcs régionaux de la région sous l’autorité de la Municipalité régionale de comté (MRC) de la Matawinie. À Saint-Michel-des-Saints, le tourisme est l’activité économique prédominante suivie de la foresterie avec le démarrage prochain d’une usine de granules de bois et les 20 000 mètres cubes de bois d’une section de forêt dont la coupe est autorisée selon le directeur de l’Auberge du Lac Taureau.

Commentaires

26 novembre 2019

Diane Cossette

Le ski, la raquette, le patin, les traîneaux à chiens, les tours de calèche, l'escalade de glace, la glissade,… tous des attraits de l'hiver très agréables et moins polluants (bruit, GES, métaux lourds,...) que les loisirs motorisés pour l'environnement. Utiliser des motoneiges, VTTs, motomarines,... seulement en cas de nécessité améliorerait la santé et le bien-être de tous.

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web Joliette - Caméléon Média