Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Monographies

Retour

23 octobre 2019

Donald Brouillette - infolanaudiere@lexismedia.ca

Par et pour les jeunes

Monographie

Maison des jeunes

©Photo gracieuseté - L'Action

Une soirée typique à la Maison des jeunes de Crabtree.

Au centre-ville de Crabtree, sur la 8e rue et érigée sur un terrain adossé à la Kruger, on trouve une maison chaleureuse, sur deux étages, aménagée pour répondre aux besoins et aux intérêts des jeunes. À l’heure où c’est encore très calme dans le local, nous y rencontrons la coordonnatrice Sophie Adam.

Comme toutes les maisons de jeunes, on y offre diverses activités de loisir sur demande des jeunes, mais « on n’est pas un centre de loisirs », tient à préciser Sophie Adam.

« On se sert des activités pour créer des liens avec les jeunes. À tous les mois, on a une assemblée des jeunes, on décide ensemble des projets », ajoute la coordonnatrice.

Trois animateurs assurent la présence auprès des jeunes. « Je suis bénie des dieux, car tout se joue avec le lien significatif avec le jeune et cela repose sur la stabilité de l’équipe », explique Sophie Adam.

Une soixantaine de jeunes sont inscrits auprès de la Maison et on y retrouve en moyenne une douzaine de participants à chaque soirée.

Le mois d’octobre se partage entre la préparation de la Maison hantée, une tradition bien établie à la maison des jeunes, les activités régulières comme la gym, le pont payant (autofinancement) et le dévoilement du projet Zoom le 22 octobre.

Amenez-en des projets

Le financement des activités étant souvent lié à la réalisation de projets, la Maison des jeunes en mène plusieurs de front, comme celui sur la persévérance scolaire, les saines habitudes de vie ou encore le projet Zoom sur les réalités sociosexuelles et bien d’autres.

Dans le cadre du projet Zoom, les jeunes ont choisi d’aborder cinq réalités sociosexuelles, en les illustrant par des affiches: le consentement, les sextos, la diversité sexuelle, la violence, la pression sociale à la performance.

« Nous sommes des généralistes (l’équipe), notre rôle est d’écouter, d’amener les jeunes à voir des spécialistes si nécessaire, on ne joue pas aux professionnels », affirme Sophie Adam.

« C’est pas vrai que des ados ça fait rien, faut les motiver! Ils ont passé la journée à l’école, se faire asseoir encore ça passe moins bien! », résume-t-elle.

La Maison des jeunes est fortement intégrée dans la communauté. Les jeunes participent à la Fête de Noël organisée par la Municipalité, offrent diverses activités aux résidents du Manoir du Boisé (personnes âgées), ont mis la main au jardin communautaire, etc. « On s’entend super bien avec la Municipalité! »

Et quant au prêt du bâtiment à la Maison des jeunes par Kruger, la coordonnatrice Sophie Adam soupire: « La Kruger on les aime d’amour! »

 

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web Joliette - Caméléon Média