Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Éducation

Retour

18 octobre 2019

Mélissa Blouin - mblouin@lexismedia.ca

Les élèves du secondaire accueillent les candidats avec ferveur

Débat à Thérèse-Martin

Débat TM

©(Photo L'Action- Mélissa Blouin)

Les élèves étaient nombreux et enthousiastes pour l’occasion.

L’auditorium de l’école secondaire Thérèse-Martin était bondé le 16 octobre dernier pour la tenue d’un débat électoral. Même si ces jeunes n’ont pas encore l’âge légal pour voter, ils ont prouvé à tous qu’ils s’intéressent à la politique. 

«C’était important pour nous d’assister au débat, car ce sont eux qui vont nous représenter. Un jour, nous allons pouvoir voter et ça nous tenait à cœur de nous mettre dans le contexte», ont mentionné Marie-Noëlle et Arianne.  

Ces dernières avaient déjà consulté les plateformes électorales des différents partis et avaient été charmées par les idées du Nouveau Parti démocratique. «Toutefois, comme il n’y a pas de représentant sérieux pour ce parti dans la circonscription, nous comptions sur le débat pour prendre position.» Après celui-ci, elles ont avoué avoir été convaincues par Gabriel Ste-Marie du Bloc Québécois. 

En plus du député sortant, deux autres candidats ont participé à ce débat, soit Jean-Martin Masse du Parti conservateur et Sylvain Prescott du Parti populaire. À noter que l’invitation avait été lancée à tous les partis. Les étudiants étaient très enthousiastes face à la présence des trois candidats et les ont accueillis comme de vraies rockstar.  

Ils ont d’ailleurs composé toutes les questions du débat et il était clair que pour eux, l’environnement était la grande priorité. « C’est nous qui allons principalement subir les conséquences dans l’avenir s’il n’y a pas de gestes qui se font présentement», a évoqué le jeune Isaac en entrevue avec L’Action.  

En plus de l’organisation de ce débat, les jeunes ont été invités à une simulation de vote les 17 et 18 octobre. « On veut vraiment que ce soit comme les vraies élections, alors ça se fera sur une base volontaire! Si on commence tôt à les initier, ça va peut-être les amener à prendre conscience de l’importance du vote dans une démocratie», ont déclaré les enseignantes et organisatrices du débat Heidi Bélanger et Julie Champagne. 

L’environnement avant tout 

Le débat était animé par le président du conseil étudiant, Médéric Lavallée, et a duré environ 45 minutes. Chaque élève avait l’occasion de remettre sa question aux enseignants d’histoire et les meilleures ont été sélectionnées. Les candidats avaient une minute pour y répondre et pouvaient ensuite interagir entre eux.  

La première question portait sur la protection de la langue française, puis les suivantes étaient toutes orientées vers l’environnement. Les étudiants ont notamment demandé aux candidats comment ils comptaient faire pour rendre les voitures électriques plus abordables, pour améliorer le transport en commun dans le Grand Joliette, pour réduire les gaz à effet de serre et pour augmenter le nombre d’arbres.  

C’est lorsque l’animateur a demandé aux candidats ce qu’ils envisageaient contre la dégradation de l’environnement que le débat s’est animé davantage. «Je ne pense pas qu’il y ait de panique à avoir. Je n’y crois pas à cette urgence climatique, c’est juste un truc pour nous taxer et restreindre nos libertés», a commenté M. Prescott.  

M. Ste-Marie a renchéri en mentionnant que ce n’est pas qu’une petite crise et qu’il y a urgence d’agir. C’est à ce moment que les élèves se sont réellement ralliés au Bloc Québécois. Un jeune a d’ailleurs pris le micro pour continuer dans ce sens. 

«J’ai seulement 16 ans et je m’inquiète déjà pour ma planète, pour mon pays. Peut-être que nous ne sommes pas grand-chose à l’échelle mondiale, mais si nous continuons de penser comme cela, nous n’arriverons jamais à rien. Peut-être que c’est seulement une crise de notre génération, mais que se passera-t-il si cela est vrai et que nous ne nous en sommes pas préoccupés ?» 

Le débat s’est terminé ainsi et l’enseignante Heidi Bélanger s’est dit très fière de cette première édition. « Les élèves étaient vraiment intéressés et on a vu qu’ils sont très concernés par l’environnement. J’espère que ça va envoyer un message clair aux partis politiques pour les prochaines élections.»  

Débat TM

©(Photo L'Action- Mélissa Blouin)

Gabriel Ste-Marie, Sylvain Prescott et Jean-Martin Masse ont participé au débat.

Commentaires

20 octobre 2019

Yves Gravel

Bravo les élèves pour votre participation

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web Joliette - Caméléon Média