Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Élections fédérales 2019

Retour

15 octobre 2019

Les candidats se prononcent - question 4

Enjeux locaux

bulletin de vote

©archives - L'Action

L'élection aura lieu le 21 octobre.

Chaque semaine de la campagne, L’Action a questionné les candidats de la circonscription de Joliette concernant un enjeu local. Pour cette dernière parution avant le jour du vote, les candidats avaient carte blanche pour parler de leurs engagements.

Gabriel Ste-Marie, Bloc québécois

« Je veux parler de trois dossiers qui sont prioritaires et que je veux continuer à porter à Ottawa. Le premier c’est la lutte aux paradis fiscaux. Je veux rendre illégal ce qui est immoral. Avec tout l’argent que les grandes banques de Toronto et les entreprises sauvent en impôts, on pourrait mieux financer la santé et l’éducation. Je veux aussi m’assurer que Québec reçoive sa juste part. Ottawa finance d’autres secteurs qui sont en dehors du Québec, comme le secteur pétrolier à hauteur de 19 milliards de dollars, le plan d’aide à l’automobile en Ontario ou les bateaux avec des contrats qui n’ont pas été donnés au Québec. Il faut que le Québec et ses secteurs de pointe reçoivent leur part de financement et soient soutenus, comme l’agriculture, l’économie verte ou l’aéronautique. Finalement, je vais continuer à porter les consensus du Québec et de l’Assemblée nationale à Ottawa. Par exemple, à chaque budget, Québec demande un rattrapage dans le domaine de la santé et le Bloc québécois est le seul parti à amener ces dossiers à la Chambre des communes. » (EB)

Gabriel Ste-Marie

©Photo gracieuseté - L'Action

Gabriel Ste-Marie.

Michel Bourgeois, Parti libéral du Canada

«Nous avons tout d’abord plusieurs programmes pour venir en aide aux entreprises qui sont administrées par des femmes. Nous allons travailler très fortement pour les aider, notamment avec le contexte de pénurie de main-d’œuvre. Nous voulons aussi réaliser plusieurs investissements dans l’agriculture et favoriser les exportations de porc, de bœuf, de fruits et de légumes. D’ici 2025, nous voulons devenir le deuxième meilleur exportateur au monde. Nous avons plein de produits qui se démarquent, il s’agit juste de les faire valoir. Du côté de la santé, mon gouvernement a promis d’investir six milliards de plus et j’irai chercher le maximum pour Joliette, pour qu’il y ait plus de personnel et de formation. Nous voulons aussi augmenter le nombre de logements à prix abordables dans les municipalités et particulièrement pour la communauté atikamekw qui aurait besoin d’un minimum de 150 logements de plus. Finalement, nous allons continuer nos programmes d’infrastructures, car il y a beaucoup de municipalités qui attendent pour des égouts ou des projets routiers.» (MB)

Michel Bourgeois

©Photo gracieuseté - L'Action

Michel Bourgeois.

Jean-Martin Masse, Parti conservateur

« Pour ma tribune libre, j’ai décidé de parler de mes engagements en matière de développement économique. Comme député, je veux provoquer des rencontres avec la communauté d’affaires, faire du maillage entre les entreprises de la région et les organismes relevant du fédéral, comme la SADC (Société d’aide au développement de la collectivité), la Banque de développement du Canada (BDC) ainsi qu’Exportation et développement Canada (EDC). Je veux également épauler les PME en organisant des mini-missions à l’extérieur du comté afin de dénicher de nouveaux clients et de la main-d’œuvre. Enfin, je veux que Joliette soit un pôle d’excellence sur trois fronts : au niveau du bioalimentaire et l’agrotourisme, de la fabrication légère, soit le métal, ainsi que du service aux aînés. Il se développe beaucoup de technologies pour les aînés, par exemple en matière de sécurité ou de soins grâce à l’intelligence artificielle. Avec mon expertise dans ce domaine, je veux prioriser cette avenue. » (SL)

Jean-Martin Masse

©Photo gracieuseté - L'Action

Jean-Martin Masse.

Sylvain Prescott, Parti Populaire du Canada

«Une de mes grandes préoccupations, c’est l’immigration. Nous proposons de réduire le nombre d’immigrants au pays de 350 000 à 150 000 par année et de nous concentrer sur une immigration économique qui correspond à nos besoins en matière de main-d’œuvre. Actuellement, les trois quarts des nouveaux arrivants ne comblent en rien notre pénurie de main-d’œuvre et représentent un coût financier important. Le gouvernement met l’emphase sur les réfugiés et la réunification des familles, nous, nous allons nous concentrer sur une immigration qui correspond à nos besoins économiques. Dans un autre ordre d’idée, je tiens à assurer que notre parti va respecter l’autonomie des provinces et on s’engage à ne pas contester la loi 21 au Québec. Finalement, je réitère mon appui au projet de mise en place d’internet Haute vitesse en Matawinie et si je suis élu député, je vais travailler à faciliter l’obtention des permis et à assouplir les règles pour favoriser l’implantation de services de télécommunication dans ce secteur.» (CBG)

Sylvain Prescott

©Photo gracieuseté - L'Action

Sylvain Prescott.

Érica Poirier, Parti Vert du Canada

«Notre programme, c’est plus que l’environnement, c’est une vision à long terme pour le Canada de 2030. Nous avons plusieurs engagements en matière environnementale, comme la plantation de près de 10 milliards d’arbres d’ici 2030, mais nous avons également des engagements en matière sociale. Notre parti s’engage à favoriser la réconciliation avec les peuples autochtones, à lutter contre la pauvreté et à développer l’offre de logements sociaux abordables. Nous déplorons d’ailleurs la récente décision du gouvernement fédéral d’aller en appel de la décision des tribunaux concernant les compensations exigées pour les enfants autochtones ayant subi des préjudices. Nous nous engageons aussi à assurer une éducation postsecondaire gratuite et à investir pour le bien-être des aînés. Sur le plan de l’identité québécoise, comme annoncé il y a quelques jours, notre parti accorde une grande importance à la culture québécoise et on va se tenir debout pour elle. Nous sommes prêts à accorder au Québec un droit d’intervention dans tout ce qui touche sa culture au niveau fédéral.» (CBG)

Érica Poirier

©(Photo gracieuseté)

Érica Poirier.

La candidate du NPD dans Joliette, Julienne Soumaoro, n’a pas retourné les appels de L’Action

Que pensez-vous de l’obligation du port du couvre-visage dans les lieux publics intérieurs?

Proposer votre sondage Voir les résultats

Propulsé par votre hebdomadaire local

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web Joliette - Caméléon Média