Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

04 octobre 2019

Mélissa Blouin - mblouin@lexismedia.ca

L’environnement au cœur du débat

Cégep à Joliette

Débat Joliette

©(Photo L'Action- Guillaume Morin)

Tous les candidats ont été invités et seul le NPD n’a pas répondu à l’invitation.

Près de 300 étudiants du Cégep à Joliette se sont donné rendez-vous à la salle Calimarose le 1er octobre dernier pour le débat électoral auquel participaient cinq des six candidats de la circonscription. Moins nombreux que pour le débat des élections provinciales, qui avait fracassé tous les records de participation, les élèves présents étaient tout de même très au fait des enjeux et attentifs.   

«Ils avaient une certaine retenue comparativement à l’an dernier, ils étaient plus calmes. Est-ce que cela démontre qu’ils se sentent moins proches, moins concernés par les élections fédérales? Je ne sais pas…», s’est questionnée l’enseignante en sciences politiques et organisatrice du débat, Nathalie Sentenne.  

Pour cette dernière, il était important que chacun des candidats, que son parti ait ou non des députés élus à la chambre des communes, soit invité. L’invitation a été lancée six semaines avant la date du débat et seul le Nouveau Parti démocratique n’y a pas répondu.  

Ce sont donc Michel Bourgeois (Parti libéral), Érica Poirier (Parti vert), Sylvain Prescott (Parti populaire), Jean-Martin Masse (Parti conservateur) et Gabriel Ste-Marie (Bloc québécois) qui se sont présentés, à tour de rôle, devant les étudiants. Les élèves étaient respectueux et ont applaudi chacun des candidats sans trop démontrer leur allégeance. Le député sortant a toutefois eu droit à un accueil particulièrement chaleureux.  

Les étudiants interrogés par L’Action après le débat ont d’ailleurs mentionné que M. Ste-Marie s’était démarqué. «J’ai aimé sa façon de débattre et d’affirmer ses points de A à Z. De plus, j’ai trouvé que le discours du candidat conservateur visait trop à détruire les libéraux, que celui du Parti populaire disait plus ce que nous voulions entendre que les vraies opinions de son parti et que le candidat libéral était trop préparé et lisait trop ses notes», a notamment commenté Jérémi Poirier.  

De leur côté, Sabrina et Coralie, qui viennent tout juste d’avoir 18 ans ont aussi mentionné qu’elles préféraient les idées du Bloc, notamment en matière d’environnement. «On dit beaucoup que c’est nous la relève pour le vote et je trouvais cela très important de venir assister au débat», a ajouté Sabrina.  

Débat Joliette

©(Photo L'Action- Guillaume Morin)

La salle était bien remplie pour l’occasion.

Différents enjeux 

La première question, à laquelle les candidats avaient deux minutes pour répondre, portait sur leurs enjeux prioritaires pour la circonscription de Joliette. Tous, sauf le Parti populaire, ont mentionné l’aide aux communautés autochtones. Le transport collectif et l’accès à Internet sont aussi ressortis lors des réponses.  

La question qui brûlait les lèvres des étudiants a ensuite été posée: quels sont les engagements de votre parti en matière d’environnement? Les jeunes étaient très attentifs et certains n’ont pas été impressionnés par les réponses. 

«J’ai trouvé qu’il y avait un manque de cohésion du Parti vert et que M. Prescott et M. Masse disaient que c’était leur grande priorité sans avoir de plan sérieux. De plus, le Parti conservateur ne peut pas dire qu’il prône le respect de l’environnement et vouloir réduire la dette du Canada en même temps, parce que leur plus grosse source de revenus vient de l’exploitation du pétrole et des oléoducs, c’est contradictoire comme idéologie», a commenté Vincent Desrosiers. 

Les autres questions portaient sur les politiques étrangères, dont la crise diplomatique avec la Chine et sur le droit à l’avortement. Finalement, les candidats ont eu deux minutes pour inciter les jeunes à aller voter. À noter que les candidats ne savaient pas les questions d’avance.  

Débat Joliette

©(Photo L'Action- Guillaume Morin)

Une nouveauté 

Comme nouveauté, les candidats se sont aussi opposés dans un face à face cette année. Chaque candidat pouvait poser une question à un autre candidat choisi au hasard. Les candidats ont ensuite répondu à la dizaine de questions des étudiants.  

Ils ont notamment été questionnés sur l’immigration et la gratuité postsecondaire. Puis le jeune Charles Dumas a demandé pourquoi les jeunes Atikamekw n’avaient pas le droit d’être éduqués dans leur langue maternelle à l’intérieur même de leur communauté.    

De son côté, Marjorie a questionné M. Ste-Marie à savoir s’il avait des projets solides pour maintenir la culture et les journaux en vie. Finalement, les six autres questions étaient toutes en lien avec l’environnement. 

Débat Joliette

©(Photo L'Action- Guillaume Morin)

Une dizaine d'étudiants ont posé des questions.

Que ferez-vous le soir de l'Halloween ?

Proposer votre sondage Voir les résultats

Propulsé par votre hebdomadaire local

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web Joliette - Caméléon Média