Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Monographies

Retour

25 septembre 2019

Donald Brouillette - infolanaudiere@lexismedia.ca

La tranquillité de la campagne à deux pas d’un grand centre

Mairie

Céline Geoffroy

©Photo Donald Brouillette - L'Action

La mairesse Céline Geoffroy devant le nouveau pavillon des loisirs construit récemment au parc Hyacinthe-Guilbault.

Pour les automobilistes pressés qui circulent sur la route 131, Notre-Dame-de-Lourdes est une pancarte vite passée, bordée de champs et un agglutinement de commerces à l’angle de deux intersections. Pour une communauté de près de 3000 habitants, Notre-Dame-de-Lourdes c’est beaucoup plus que cela.

« Notre-Dame-de-Lourdes c’est un endroit rural près des grands centres, où la tranquillité règne et une communauté tissée serrée. Ce qui nous démarque ce sont deux axes principaux sur lesquels aboutissent des domaines (résidentiels), des îlots qui se retrouvent au bout de ces grands axes », nous explique la mairesse Céline Geoffroy.

« Nous sommes une municipalité zonée agricole à 85 %. Il y a beaucoup de maraîchers, on cultive un peu de tout: des légumes variés, on y trouve aussi une bleuetière, un verger, une fromagerie artisanale (Du Champ à la Meule). Il y a aussi beaucoup de commerces spécialisés, une soixantaine en fait », poursuit la mairesse.

Il y a donc un bassin d’emplois locaux qui fait que la municipalité n’est pas une banlieue dortoir de Joliette; parmi les employeurs plus connus mentionnons l’École de parachutisme Voltige, Grégoire Sport, Porte de garage Lapierre, Garage Ste-Marie, la Fromagerie du Champ à la Meule.

Infrastructures pour accueillir de nouvelles familles

Céline Geoffroy est mairesse de la municipalité depuis 2009, elle constate un accroissement démographique important depuis dix ans: on est passé d’une population de 2300 environ à près de 3000.

« On a une nouvelle rue qui s’est développée dans le périmètre urbain avec beaucoup de semi-détachés pour les jeunes familles et de nouvelles rues dans nos domaines, comme le Domaine Asselin ou la Pointe à neuf pas, au bout du territoire », précise la mairesse.

Aussi, l’administration municipale travaille-t-elle à mettre à jour les infrastructures afin de continuer à soutenir le développement démographique. En 2019, les priorités sont la mise à jour des procédures d’urgence, la vérification du réseau d’égout pour éviter les rejets non conformes et la recherche de nouveaux puits d’eau potable; actuellement environ 324 résidences sont desservies par le réseau public, et ce dans le périmètre urbain.

Toujours dans l’optique jeunes familles, Notre-Dame-de-Lourdes bonifie ses équipements dans les parcs: ajout de modules de jeux, aménagement d’un sentier pédestre d’un kilomètre au parc Hyacinthe-Guilbault et la construction d’un pavillon pour la patinoire aussi au même parc derrière l’hôtel de ville.

À moyen terme

Dans les prochaines années, la mairesse entrevoit la réalisation d’un nouveau bâtiment pour l’équipement des loisirs. « Pour l’instant, on agrandit par en-dedans! », dit-elle, bien consciente que cette manière de faire a ses limites.

Un autre projet qui tient à cœur à Céline Geoffroy, c’est la réalisation d’une piste cyclable qui permettrait de relier Notre-Dame-de-Lourdes à ses voisines, soit Notre-Dame-des-Prairies et Saint-Félix-de-Valois. Les autorisations d’accès et droits de passage sont difficiles à obtenir de la part des propriétaires fonciers, laisse-t-elle entendre.

Enfin, comme la Municipalité priorise de plus en plus les dossiers culture et loisirs, la réalisation d’une scène extérieure permanente est envisagée à moyen terme.

Taux de taxe le plus bas

À 0,53 $ le 100 $ d’évaluation, Notre-Dame-de-Lourdes affiche le taux de taxe foncière le plus bas de la MRC de Joliette et l’un des plus bas de Lanaudière, fait remarquer la mairesse Geoffroy.

Aussi la Municipalité ne se lance pas dans des projets mirobolants de plusieurs millions, explique-t-on, mais y va selon ses moyens, avec l’objectif de maintenir une saine situation financière. « Nous sommes à l’écoute de nos citoyens. Nous n’avons pas de grandes politiques comme certaines municipalités, mais des petites politiques internes pour soutenir les familles, tel un tarif réduit pour le deuxième enfant de la famille qui s’inscrit à des activités de loisir, une subvention à nos citoyens pour le surplus à payer quand ils s’inscrivent à des activités d’autres municipalités voisines, lorsque nous ne les offrons pas, etc. », conclut la mairesse.

 

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web Joliette - Caméléon Média