Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Monographies

Retour

25 septembre 2019

Donald Brouillette - infolanaudiere@lexismedia.ca

Des aînés actifs et créatifs

Organisme

FADOQ Notre-Dame-de-Lourdes

©Photo gracieuseté - L'Action

Les soupers mensuels attirent de 100 à 150 personnes, avec des pointes à 200 lors de certains événements spéciaux.

Chaque municipalité a ses particularités, Notre-Dame-de-Lourdes ne compte pas un grand nombre d’associations et de groupes communautaires, mais le groupe de la FADOQ NDL est sans conteste le plus actif et celui qui compte le plus de membres.

Le Club FADOQ Notre-Dame-de-Lourdes entreprend fièrement sa 43e année d’existence, fort de ses 213 membres sur une population de moins de 3000 habitants dans la municipalité. C’est assez dire le taux de pénétration qu’a le groupe chez les 50 ans et plus.

En entrevue, le président Gaétan Tremblay nous présente les principales activités de FADOQ NDL.

Les soupers mensuels rejoignent en moyenne entre 100 et 150 personnes, certains tenus avec orchestre font grimper la participation à près de 200.

De la fin mai à la fin août, la pétanque rassemble entre 20 et 25 mordus, au terrain des loisirs de la municipalité.

Le groupe a tenu le 4 août dernier une première Journée FADOQ au terrain des loisirs, une activité récréative qui a réuni environ une centaine de membres.

Nouveauté en 2019, un noyau de membres formant une troupe de théâtre amateur « La gang de malades » a présenté avec grand succès une pièce en juin dernier.

« Il faut être en santé pour être malade »

Le projet a été piloté par le vice-président de la FADOQ NDL, Paul Delisle et une très jeune metteure en scène, Dali Rose Bérard, 17 ans, a été mise à contribution.

La pièce, œuvre de Nicole Grégoire de la Montérégie, raconte sur un mode comique, le séjour de patients à l’urgence d’un hôpital, avec toute une galerie de personnages, plus loufoques les uns que les autres.

Pièce en deux actes d’une durée d’une heure quarante-cinq, le projet a nécessité des répétitions hebdomadaires d’octobre à juin, de la part de la douzaine de participants qui incarnaient une vingtaine de personnages différents.

Si la metteure en scène avait 17 ans, notons que la comédienne la plus âgée en avait 83! La moyenne d’âge des participants se situait entre 70 et 75 ans.

La troupe locale a fait preuve de créativité en intégrant des chansons à répondre au texte original, avec la permission de l’auteure. « Les chansons à répondre, c’est quelque chose de très populaire à Notre-Dame-de-Lourdes! », explique Paul Delisle.

La pièce qui ne devait être présentée qu’un seul soir a été jouée deux fois, devant l’écoulement des billets un mois avant sa tenue. Ce sont donc environ 350 personnes qui ont assisté aux deux représentations tenues à la mi-juin, dans la grande salle de l’hôtel de ville.

Enfin, dans un tout autre registre, notons qu’un projet de résidence pour personnes âgées est toujours sur la table à dessin de la Municipalité, une idée qui a vu le jour il y a plusieurs années et qui semble difficile à concrétiser pour l’instant.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web Joliette - Caméléon Média