Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Culture

Retour

19 septembre 2019

Mélissa Blouin - mblouin@lexismedia.ca

Un amour réciproque entre les artistes et les Joliettains

Lancement du Centre culturel Desjardins

©(Photo L'Action- Guillaume Morin)

Mario Tessier a animé la soirée de main de maître.

Une quinzaine d’artistes se sont relayés sur la scène de la salle Rolland-Brunelle, le 18 septembre dernier, lors du Lancement de saison du Centre culturel Desjardins (CCD). Les spectateurs étaient conviés à cette soirée afin de voir un petit aperçu de ce que la programmation leur réserve pour les prochains mois.

«Nous présenterons 145 spectacles cette année. C’est la première programmation que je signe à la barre du CCD et je voulais m’inscrire dans la continuité en présentant les meilleurs spectacles en humour, en variétés, en cirque, en chansons et en musique classique», a mentionné le directeur général Jean-Sébastien Martin.

En entrevue avec L’Action, l’animateur de la soirée et humoriste Mario Tessier s’est dit impressionné par la liste d’artistes qui seraient en visite à Joliette. «Vous avez une programmation de feu. Sérieusement, j’en ai fait beaucoup des lancements, mais je regardais les noms qui vont défiler au cours de la prochaine saison et c’est hallucinant! Pensez à un gros nom dans votre tête et c’est sûr qu’il est là.»

Ce dernier a mené le lancement de façon épatante et a su faire rire le public tout au long de la soirée. Il s’amusait sur scène et son admiration pour les artistes les mettait en valeur. « C’est mon job de leur dérouler le tapis rouge. J’aime les artistes, j’aime le talent, alors quand je les présente je mets toujours le paquet.»

Il a aussi parlé de son attachement envers Joliette et du fait que le public est toujours très fidèle. « Joliette c’est la seule salle au Québec où tu dois prendre le PH des spectateurs à l’entracte», a-t-il rigolé en faisant référence à la couleur de la salle. D’ailleurs, quand il a appris qu’un projet de 8.3 millions était en branle pour rénover et repeinturer la salle, il s’est tout de suite donné comme mission de trouver la nouvelle couleur, «terracotta, fuchsia, brun pâle», a-t-il lancé comme suggestions.  

©(Photo L'Action- Guillaume Morin)

La complicité était déjà immense et contagieuse entre Martin Giroux et Julie Massicotte.

«Comme une première date»

Tout au long de cette 9e édition, les artistes ont su charmer la foule avec des extraits de leur spectacle. «C’est vraiment le fun ce genre de contexte, ça permet aux gens de voir qui nous sommes, ce que nous dégageons et s’ils sont intéressés à en voir plus, un peu comme une première date», a commenté l’auteure-compositrice-interprète Pascale Picard. Cette dernière a présenté avec sa voix douce vibrante et intime deux chansons, la populaire Gate 22 et une nouvelle pièce plus introspective, Smoke and Mirrors.

Toujours en chansons, Marie-Denise Pelletier et Joe Bocan ont brillé par leur présence et leur voix, l’émotion était au rendez-vous. Elles ont invité les gens à leur spectacle Pour une histoire d’un soir dans lequel elles seront avec Marie-Carmen.   

David Marin, qui est en nomination au gala de l’ADISQ pour album folk de l’année, a amené les gens dans son univers en présentant deux chansons. De leur côté, Martin Giroux et Julie Massicotte ont amené les gens dans la nostalgie en interprétant Gigi L`Amoroso et si tu t’appelles mélancolie. Les spectateurs se berçaient sur leur siège, tapaient des mains et chantaient avec les artistes. Il s’agissait d’un aperçu du spectacle les immortels dans lequel ils seront cinq artistes à rendre hommage à cinq légendes.

Marc Déry était aussi de la soirée. Il a utilisé deux armes pour charmer la foule, une chanson sur la pêche, Poisson d’avril, et une autre qui fait pleurer les gens un peu partout où il va, Alice. Il s’agit d’une chanson qu’il a composée pour sa fille après sa séparation.

Geneveiève Leclerc a quant à elle interprété avec puissance Et maintenant et Non, je ne regrette rien. Elle a eu droit à une ovation de la foule. « Mon Dieu Joliette, je me sens comme une rock star.» Finalement, Alex Nevsky a présenté une pièce plus douce, On dérobera, avant de mettre le party dans la salle avec Les Coloriés.

©(Photo L'Action- Guillaume Morin)

Joe Bocan dans toute sa splendeur.

Danse et humour

La deuxième partie a commencé avec un extrait de danse avec Ample Man Danse. Ils seront cinq sur scène lors de leur spectacle Divisible et entraîneront les gens dans leur univers captivant avec cet art qui est peu présenté à la salle Rolland-Brunelle. 

Puis en humour, Maude Landry a abordé la façon cavalière que nous avons de nous adresser aux assistants intelligents, Arnaud Soly a parlé des concours de mangeurs de hot-dogs et de commentaires sur le site de Ricardo, Mario Tessier y est allé avec ses injections de botox et le fait de vieillir qui le rend très impatient.

Finalement, Alexandre Barrette a gentiment taquiné les personnes âgées, celles qui mettent des cils sur leur voiture et Billy Tellier en fin de soirée. « Si tu fais un top 5 des salles préférées des humoristes, Joliette est une salle qu’on attend souvent! C’est toujours plaisant de venir ici, le public est chaleureux», a confié l’humoriste à L’Action.

Tout au long de la soirée, des extraits vidéo ont aussi été présentés afin de donner un aperçu des différentes séries du Centre culturel Desjardins.

©(Photo L'Action- Guillaume Morin)

Alex Nevsky

©(Photo L'Action- Guillaume Morin)

Alexandre Barrette

©(Photo L'Action- Guillaume Morin)

Arnaud Soly

©(Photo L'Action- Guillaume Morin)

David Marin

©(Photo L'Action- Guillaume Morin)

Geneviève Leclerc

©(Photo L'Action- Guillaume Morin)

Jean-Sébastien Martin et Joël Landry.

©(Photo L'Action- Guillaume Morin)

Marc Déry

©(Photo L'Action- Guillaume Morin)

Maude Landry

©(Photo L'Action- Guillaume Morin)

Pascale Picard

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web Joliette - Caméléon Média