Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Éducation

Retour

17 septembre 2019

Mélissa Blouin - mblouin@lexismedia.ca

Des cours de secondaire à l’école Marie-Anne

Une première dans la région

Marie-Anne

©(Photo L'Action- Mélissa Blouin)

Depuis 2015, les élèves de Marie-Anne ont le contrôle de leurs apprentissages

ÉDUCATION. L’école privée Marie-Anne de Rawdon souhaite accueillir des élèves de secondaire dès la rentrée scolaire 2020. Elle deviendrait ainsi la première école de la région à offrir des cours de primaire et de secondaire sous un même toit. Cette démarche a pour objectif de permettre aux étudiants qui fréquentent l’école de vivre le modèle pédagogique apprentissage 360 sur une plus longue période. 

Rappelons que ce programme permet depuis 2015 aux élèves des deuxième et troisième cycles du primaire d’apprendre à leur propre rythme. Les élèves n'ont plus de cours magistraux, ils font leurs apprentissages à travers des sujets qui les passionnent tout en alternant leurs tâches et leurs projets comme ils le souhaitent.  

« L’objectif n’est pas d’être en compétition avec les autres institutions, tout le monde travaille tellement fort dans le domaine de l’éducation. Nous voulons seulement offrir une façon de faire qui n’existe pas dans la région», a commenté la directrice générale de l’école et instigatrice d’apprentissage 360, Anne-Marie Breault.  

Cette dernière a constaté, depuis deux ans, que plusieurs anciens élèves  revenaient pour parler de leur passage au secondaire. Habitués au modèle éducatif de Marie-Anne, certains avaient de la difficulté à s’habituer aux cours magistraux. « Ils trouvent qu’ils sont très passifs, qu’ils écoutent beaucoup et qu’ils ne sont pas vraiment en action.» 

Avec ces messages fréquents de la part des élèves, mais aussi des parents, l’établissement a voulu trouver une solution. Après avoir tenté une collaboration avec le secondaire, l’École Marie-Anne a finalement décidé d’offrir le service dans son propre établissement. 

Mme Breault a sondé la réceptivité des parents et est prête à entamer les procédures pour obtenir son permis. Pour septembre, seuls les élèves de secondaire 1 et 2 pourront faire leur entrée à Marie-Anne. Puis, s’ajouteront les autres niveaux au fil des années. « Nous pouvons accueillir jusqu’à deux ou trois autres groupes (entre 50 et 75 élèves) avant de devoir agrandir. » La directrice prévoit donc des projets de construction d’ici trois ans. Entre 40 et 50 élèves du secondaire sont attendus pour la rentrée 2020. « Nous voulons vraiment faire un pas à la fois pour bien faire les choses et répondre aux attentes des étudiants et des parents. » Les élèves qui ont fait leur primaire à Marie-Anne seront priorisés, mais comme il n’y a que 39 élèves de 5e et de 6e année actuellement, il restera sans doute des places pour accueillir d’autres jeunes.  

Cette nouvelle vocation engendrera aussi de nouvelles embauches à l’école Marie-Anne. La directrice prévoit avoir besoin d’environ deux nouveaux enseignants à temps plein.   

La directrice générale Anne-Marie Breault.

Un soulagement pour certains 

Même si les élèves seront dans le même milieu de vie, l’école Marie-Anne veut instaurer une coupure entre les élèves du primaire et du secondaire. « On ne veut pas garder les mêmes règles de vie et les plus vieux auront plus de liberté. Leur horaire ne sera pas le même et ils ne dîneront pas avec les élèves de première année. Nous voulons prévoir un endroit où ils pourront jaser entre eux et mettre de la musique. » 

La directrice organisera des consultations avec les élèves pour connaître leurs demandes et leurs besoins au cours des prochains mois. Elle souhaite aussi consulter les parents, mais elle a déjà reçu beaucoup de commentaires de la part de ces derniers.  

Pour eux, cela représente plusieurs avantages comme le fait que leur plus jeune et leur plus vieux aient le même horaire et qu’ils prennent le même autobus. Ils ont également mentionné que le lien avec les membres du personnel est déjà créé et que la communication se fait plus facilement de cette façon.    

Pour certains élèves de Marie-Anne, cette nouvelle est aussi très attrayante. « Ils trouvent cela sécurisant et c’est un soulagement pour eux de ne pas avoir à changer d’école et de pouvoir continuer dans ce modèle d’enseignement», a expliqué la directrice. C’est le cas de la jeune Emmy qui est en sixième année: « Je me sens plus à l’aise ici. » 

Quant à Léonard, il hésite entre continuer à fréquenter cette école qu’il aime ou en découvrir une nouvelle. Il a ajouté qu’il aimait beaucoup le modèle d’apprentissage de Marie-Anne, « ça nous permet de plus bouger et de ne pas toujours rester assis à notre bureau à écouter le prof en avant». 

L’enseignante de mathématiques, Caroline Blais, a affirmé que c’est vraiment l’ouverture d’esprit, la motivation, l’organisation et l’autonomie que les élèves développent qui font la force d’apprentissage 360. « C’est ma cinquième rentrée scolaire avec ce programme et je vois vraiment l’évolution. Comme j’enseigne aux élèves de la troisième à la sixième année, je les connais, je sais ce qui fonctionne bien avec chacun d’entre eux. » 

Elle a ajouté que cela est aussi bénéfique pour les élèves en difficulté qui ne se sentent plus à la remorque du groupe et qui peuvent évoluer à leur rythme sans sentir de pression. Pour elle, le fait d’intégrer le secondaire à Marie-Anne permettra de repousser les limites encore plus loin et de faire de belles réalisations. « Déjà les élèves nous surprennent constamment, alors avec des élèves plus vieux nous serons en mesure de réaliser des projets encore plus d’envergure!» 

Marie-Anne

©(Photo L'Action- Mélissa Blouin)

Commentaires

18 septembre 2019

Hall ornella

J’aimera Avoir plus d’info sur l’ecole primaire.

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web Joliette - Caméléon Média