Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Économique

Retour

03 septembre 2019

Steven Lafortune - slafortune@lexismedia.ca

Création d’un pôle régional en enseignement supérieur dans Lanaudière

Grâce à un investissement de 481 000 $

Pôle régional d'enseignement

©(Photo L'Action - Steven Lafortune)

Youri Chassin (au milieu) est venu annoncer au nom ministre de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur, Jean-François Roberge, la création d’un pôle régional d’enseignement supérieur dans Lanaudière.

ÉDUCATION. Le député de Saint-Jérôme et adjoint parlementaire du ministre de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur, Youri Chassin, a annoncé une aide de 481 000 $ pour la création d’un pôle régional en enseignement supérieur dans Lanaudière.

Ce pôle réunira le Cégep régional de Lanaudière ainsi que trois établissements universitaires, soit l’Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR), l’Université du Québec à Montréal (UQAM) et l’Université de Montréal (UDM). 

Aux yeux du député, ce dévoilement aura des répercussions importances sur le futur de la région. « Ce futur sera assuré par les étudiants qui occuperont l’avant-scène de son développement en devenant des acteurs de changement, de progrès et de prospérité. Mais pour que cela se produise, il faut des outils. Ils doivent compter sur les meilleures chances possibles d’atteindre leur plein potentiel », mentionne-t-il aux convives réunis au Cégep de Joliette.  

Augmenter le pourcentage de la population lanaudoise poursuivant des études universitaires représente un défi selon M. Chassin. La création de ce pôle régional vise à susciter l’intérêt des étudiants lanaudois pour les études universitaires, tout en facilitant la transition entre la formation collégiale et la formation universitaire. 

Dès la première année, les établissements réaliseront une étude exploratoire dans le but d’identifier les raisons pour lesquelles le pourcentage de la population lanaudoise poursuivant des études collégiales est faible. À la lumière de ces constats, un plan d’action sera mis en place pour valoriser et favoriser l’accès aux études supérieures auprès des étudiants de la région.  

« Le rêve, c’est de pouvoir vivre, étudier et travailler dans sa région. Le pourcentage des Lanaudois poursuivant des études universitaires peut certainement être amélioré. Il est très important de nous pencher sur la question et à terme le projet de pôle régional permettra de bonifier l’offre de programmes de formation et de favoriser l’obtention d’un diplôme reconnu sur le marché du travail », poursuit-il. 

Un premier pas prometteur 

Laissant la parole à la députée de Repentigny, Lise Lavallée a laissé entendre que les enjeux d’accessibilité et de diplomation sont préoccupants. Toutefois, elle se dit confiante avec la création de cet important centre du savoir. 

« Je suis certaine qu’en nous donnant les moyens de nos ambitions, nous améliorerons la situation. La mise sur pied de cette collaboration majeure entre les différents paliers d’enseignement supérieur représente un premier pas prometteur », ajoute-t-elle.  

Jusqu’à présent, dans le but de stimuler la concertation des établissements et d’apporter une réponse à des problématiques communes, le gouvernement du Québec a soutenu la création de pôles dans les régions suivantes : Bas-Saint-Laurent et Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine, Outaouais, Saguenay–Lac-Saint-Jean, Chaudière-Appalaches, Capitale-Nationale et Estrie.  

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web Joliette - Caméléon Média