Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

14 août 2019

Élise Brouillette - ebrouillette@lexismedia.ca

« Tout ce qu’on fait, là-bas, c’est un plus » - Michel Bordeleau

Voyages humanitaires au Cameroun

Solidarité Québec/Cameroun

©Photo gracieuseté - L'Action

Le voyage humanitaire de l’hiver 2020 sera notamment consacré à l’aménagement du terrain de jeu.

HUMANITAIRE. Le Joliettain Michel Bordeleau s’envolera à nouveau pour l’Afrique en compagnie d’un groupe de bénévoles cet hiver. L’objectif : poursuivre le projet humanitaire Solidarité Québec/Cameroun et les travaux amorcés au cours des dernières années dans le village de Melong II.

En entrevue avec L’Action, Michel Bordeleau, coordonnateur de Solidarité Québec/Cameroun, raconte qu’il a réalisé plusieurs voyages humanitaires au cours de sa vie, notamment en Inde, en Amérique Centrale et en Amérique du Sud. Son contact initial avec le Cameroun a eu lieu il y a six ans. Il est ensuite demeuré attaché à ce projet : « J’ai beaucoup aimé ça, j’ai eu le goût d’y retourner et c’est aussi là-bas que j’ai rencontré ma conjointe Anne, qui est camerounaise. »

Les voyages de solidarité internationale se déroulent dans le village de Melong II, là où se situe le Centre Saint-François qui a été fondé en 2000 par le frère Denis-Antoine, un Québécois qui dirige la communauté des Franciscains de l’Emmanuel de Montréal.

L'engagement missionnaire de cette fraternité s’active autant en Afrique qu'au Québec. Au Cameroun, ses actions s'exercent surtout auprès des gens démunis, des malades, des aînés, des enfants handicapés et des jeunes à qui elle apporte soutien et espérance.
C'est d’ailleurs dans cet esprit que le frère Denis-Antoine a initié, en 2009, la venue de bénévoles québécois afin de participer à différents projets qui répondent aux besoins de la communauté. Soulignons que Melong II est un petit village de 5000 habitants situé à 150 km de Douala, grande ville portuaire de quatre millions d'habitants et capitale économique du Cameroun.

Publicité

Défiler pour continuer

Depuis 10 ans, plusieurs groupes de volontaires se sont succédé pour réaliser divers projets tels que le forage de puits, l'agrandissement de l'école primaire du village impliquant la construction de plusieurs classes, des bureaux ainsi que des latrines.

En janvier 2019, neuf bénévoles, dont M. Bordeleau, ont participé à une mission visant la construction, avec la collaboration d’ouvriers camerounais, d’une nouvelle maternelle.

Celle-ci, plus spacieuse et fonctionnelle avec deux grandes salles de classe, deux bureaux pour les professeurs ainsi que deux toilettes, accueillera dorénavant trois fois plus d'enfants. Le projet aura également permis l'installation d'un réseau d'aqueduc assurant l'apport en eau potable pour les enfants de la maternelle et de l'école primaire voisine.
Les bénévoles se sont de plus affairés à transformer l'ancienne maternelle en salle communautaire à l'usage des gens du village et à défricher un boisé en prévision d'un futur terrain de jeu, lequel comprendra des espaces pour le basketball, volleyball, handball et jeux divers.

Les nouvelles installations ont été inaugurées le 11 février dernier en présence des élèves, des enseignants, des membres de la communauté et de tous les bénévoles.

« Tout ce qu’on fait, là-bas, c’est un plus. On souhaite amener les gens à avoir des activités dans lesquelles ils pourront s’impliquer. Ça leur donne de l’espoir. Ces infrastructures leur donnent des moyens pour une meilleur éducation. On travaille aussi pour les enfants. »

Volontaires recherchés

Michel Bordeleau annonce que la prochaine mission se déroulera du 16 janvier au 22 février 2020 et que des volontaires sont recherchés.

Le projet sera alors consacré à parfaire l'aménagement du terrain de jeu, la construction de balançoires ainsi que d'une clôture entourant la maternelle pour plus de sécurité pour les enfants. « Nous aimerions aussi construire une bibliothèque, mais ça prend des bras et de l’argent! On essaye de répondre aux besoins de la communauté, mais on n’impose rien. »

Outre la mission de solidarité, ces voyages permettent aux bénévoles de découvrir la vie et la culture du Cameroun. Le déroulement du voyage comprend avant tout des journées réservées aux travaux sur le chantier mais prévoit des visites touristiques et culturelles. « Il y a tout un volet touristique à ce projet. Ça permet d’apprendre à connaître le pays et sa culture. On passe les quatre derniers jours au bord de la mer. Mais il faut d’abord avoir envie de voyager en groupe et de sortir de sa zone de confort. »
Michel Bordeleau souligne que ce projet s’adresse aux gens qui sont en mesure de travailler physiquement sous certaines contraintes telles que la chaleur et l’humidité.

Le projet est entièrement financé par les participants. Les missions sont réalisées sous le principe de don-acteur, lequel demande à chaque volontaire de participer financièrement au projet tout en étant l'un des acteurs qui intervient directement sur le terrain. Le coût du séjour (3800 $ pour les cinq semaines) inclut les vols, l’hébergement, le don pour le projet et les visites touristiques. Chaque participant recevra un reçu de don de charité pour fin d'impôts pour les coûts du séjour réservés au projet. Toute personne qui désirerait faire un don pour le projet sans y participer physiquement recevra également un reçu pour fin d’impôts.

Dans le cadre de ce projet, une rencontre d'information aura lieu le 7 septembre, à 13 h 30, à la résidence des Franciscains de l’Emmanuel, 2111, rue du Centre, Montréal. Le programme détaillé du séjour sera alors présenté.

Pour de plus amples informations, communiquer avec Frère Denis-Antoine (freredenisantoine@yahoo.fr ou 514-762-4049) et Michel Bordeleau (miabordeleau@gmail.com ou 450-752-1552).

 

©Photo gracieuseté - L'Action

Michel Bordeleau s'est attaché au Cameroun.

©Photo gracieuseté - L'Action

Le voyage humanitaire de l’hiver 2020 sera notamment consacré à l’aménagement du terrain de jeu.

©Photo gracieuseté - L'Action

Le voyage humanitaire de l’hiver 2020 sera notamment consacré à l’aménagement du terrain de jeu.

©Photo gracieuseté - L'Action

Le voyage humanitaire de l’hiver 2020 sera notamment consacré à l’aménagement du terrain de jeu.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web Joliette - Caméléon Média