Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Sports

Retour

02 juin 2019

Mélissa Blouin - mblouin@lexismedia.ca

Jamais deux sans trois pour Léa Malo

©(Photo gracieuseté)

Léa Malo détient une force mentale à toute épreuve.

CROSSFIT. Pour une troisième année consécutive, la charloise de 16 ans Léa Malo s’est qualifiée pour les Crossfit Games. Cette prestigieuse compétition internationale se tiendra au mois d’août à Madison dans le Wisconsin.

Cette année représentait un grand défi pour l’athlète qui changeait de catégorie d’âge et qui compétitionne maintenant chez les 16-17 ans avec des charges plus élevées. De plus, le nombre de places disponibles pour les championnats du monde a été réduit de moitié. Seulement les dix meilleurs athlètes au monde recevraient un laissez-passer.  

Pour y arriver, la jeune fille, qui s’entraîne au CrossFit Le Shack BCFJ à Joliette, a dû passer à travers deux étapes de qualification. La première durait cinq semaines et elle devait effectuer une épreuve par semaine. Elle a impressionné en terminant au septième rang au cumulatif et a même réalisé l’exploit de remporter l’une des épreuves dans sa catégorie. Ce qui lui a permis de rivaliser chez les pros en terminant 14e au monde sur près de 140 000 participantes. 

Par la suite, les 200 meilleurs au monde passaient à la ronde suivante où cinq épreuves devaient être réalisées en 4 jours seulement. Confiante, Léa s’est surpassée.  

Non seulement elle s’est classée dans le top dix, mais elle a pris le troisième rang mondial en remportant l’une des cinq épreuves et en terminant trois autres dans le top dix. Elle retourne donc aux championnats du monde cet été, en ne visant rien de moins qu’un podium à sa première année dans sa nouvelle catégorie. 

Son entraîneur Karim El Hlimi adopte une approche de développement à long terme. Cette année, il a su faire évoluer la force de Léa, et ce, rapidement, tout en misant sur la qualité et non sur la quantité comme le font la majorité de ses adversaires qui s’entraînent souvent le double d’elle. 

En effet, l’école demeure la priorité et elle doit concilier ses études avec son entraînement. Un défi que la vice-championne du monde des 14-15 ans a su relever haut la main grâce à une discipline exemplaire, elle qui s'entraîne seule 90% du temps. 

Un rêve dispendieux 

Comme le CrossFit n’est pas un sport fédéré, Léa Malo n’a accès à aucune bourse d’athlète-étudiante ni à aucun support d’une fédération. Les commanditaires sont donc essentiels à sa réussite et elle tient à les remercier. Elle demeure à la recherche d’autres partenaires qui désirent l’appuyer. Un tournoi amical de hockey balle est d’ailleurs organisé pour aider au financement de son voyage à Madison.  

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web Joliette - Caméléon Média