Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

08 mai 2019

Christian Belhumeur-Gross - cbelhumeurgross@lexismedia.ca

Une croissance plus soutenue que la moyenne québécoise

Perspectives économiques pour la région

Fniances

©(Photo l'Action - archives) - L'Action

ACTUALITÉ. En avril dernier, le Mouvement Desjardins a publié ses perspectives économiques 2019-2021 pour la région de Lanaudière. Soutenue par la hausse démographique, la croissance de l’économie lanaudoise devrait s’accélérer et plusieurs industries, dont l’agroalimentaire et le tourisme, seront en pleine expansion. L’Action s’est entretenu avec Chantal Routhier, économiste senior chez Desjardins. 

À première vue, les indicateurs économiques sont au vert et les prévisions pour les prochaines années dans la région semblent très positives. C’est ce qui ressort principalement de l’étude régionale produite par Desjardins sur les perspectives économiques. « La forte hausse démographique que vit la région, principalement les MRC du sud, est la principale cause de l’accélération de la croissance économique de la région dans les prochaines années » souligne d’entrée de jeu Mme Routhier.  

L’une des plus fortes croissances démographiques au Québec 

Selon Mme Routhier, Lanaudière se situe parmi les trois régions au Québec où la croissance démographique est la plus élevée. Cette croissance est en grande partie soutenue par la migration interrégionale. Selon Mme Routhier, la proximité avec la région métropolitaine, mais également les attraits et les efforts soutenus pour attirer les jeunes familles expliquent ce rythme accéléré de la démographie. Cette croissance est surtout présente dans le sud de la région. Les MRC de Montcalm et Des Moulins affichent une croissance de 7% et 9%, alors que dans la Matawinie et de D’Autray, la croissance est de l’ordre de 5% et 4%. L’ensemble des MRC affichent malgré tout chacune une croissance plus élevée que la moyenne québécoise. Mme Routhier note également que contrairement à d’autres régions, on remarque une stabilité démographique dans les milieux ruraux lanaudois.  

Le moteur de la croissance économique 

Selon Mme Routhier, c’est cette forte croissance démographique qui est le moteur de la croissance économique de la région, dont la progression s’établit à un rythme légèrement plus rapide que la moyenne québécoise. Pour Lanaudière, le produit intérieur brut (PIB) progressera de 3,2%, alors qu’à l’échelle du Québec on note une progression de 3,1%. L’augmentation de la population entraîne une forte demande en matière de services, principalement en ce qui a trait à l’éducation et à la santé, mais également pour divers services de proximité. D’autres industries, telles que le tourisme, mais également l’agroalimentaire sont également en expansion, ce qui a pour effet de hausser le PIB de la région. 

Corollairement à cette croissance, le taux de chômage continue de baisser et devrait atteindre 5,4% en 2020. Le taux le plus faible en 20 ans pour la région. Malgré tout, le taux de chômage lanaudois restera légèrement supérieur à la moyenne québécoise. Cette baisse s’explique surtout, selon Mme Routhier, par le vieillissement de la population et les nombreux départs à la retraite. 

Ralentissement dans le marché de l’immobilier 

Le marché de l’immobilier devrait connaître un ralentissement au cours des prochaines années, de même que la mise en chantier, qui après des années spectaculaires, reviendra à un niveau jugé plus normal. Malgré ce ralentissement, le prix moyen des propriétés devrait continuer à augmenter légèrement. Bien qu’on remarque de l’essoufflement dans la progression des prix de vente, Mme Routhier soutient ne pas percevoir pour le moment une éventuelle stabilisation des prix.  

Le spectre de la pénurie de main-d’œuvre 

Parmi les défis auxquels sera confrontée la région dans les prochaines années, la pénurie de main-d’œuvre monopolise l’attention. Malgré la croissance démographique, le vieillissement de la population s’accélère et la problématique du recrutement et de la rétention de main-d’œuvre s’observe dans un nombre croissant de secteurs et l’ensemble des six MRC sont touchées. Mme Routhier souligne toutefois que de nombreuses initiatives ont été mises en place afin de soutenir les entreprises face à cette problématique.  

Le tourisme, qui représente l’une des principales activités économiques dans la Matawinie, est également affecté par la pénurie de main-d’œuvre, mais également par une forte compétition à l’échelle du Québec et à l’internationale. Selon Mme Routhier, cette industrie doit continuer à se développer, mais surtout à s’adapter et à se renouveler pour rester compétitive. « Pour continuer à rester attractive, l’industrie touristique lanaudoise doit bonifier son offre et miser sur un crédo bien précis qui la distingue » souligne-t-elle.  

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web Joliette - Caméléon Média