Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

28 mars 2019

Christian Belhumeur-Gross - cbelhumeurgross@lexismedia.ca

À l’écoute des préoccupations des résidences lanaudoises

Regroupement québécois des résidences pour aînés (RQRA)

RQRA

©(Photo l'Action - Christian Belhumeur-Gross) - L'Action

Yves Desjardins, directeur général du RQRA et Chantale St-Onge, directrice adjointe.

ACTUALITÉ. Le Regroupement québécois des résidences pour aînés (RQRA) était de passage à Joliette dans le cadre de sa tournée provinciale 2019. Le regroupement, qui représente les résidences pour aînés privées, souhaite connaître les divers préoccupations et défis auxquels font face ses membres. Plus d’une cinquantaine de personnes ont assisté à cette rencontre le 27 mars dernier.  

En marge de cette rencontre, L’Action s’est entretenu avec Chantale St-Onge, directrice adjointe du RQRA, afin de discuter des différents enjeux vécus par les propriétaires de résidences privées dans la région. « L’une des principales problématiques vécue par nos propriétaires de résidences, c’est la pénurie de main-d’œuvre. Ils sont bien souvent en compétition dans l’embauche avec le secteur public, ainsi qu’avec d’autres entreprises œuvrant dans le domaine de l’alimentation, de la restauration et de l’hébergement » souligne-t-elle. Mme St-Onge reconnaît également qu’il est difficile pour le secteur privé d’offrir des conditions et salaires comparables à ce qui est offert dans le public.  

Concernant cet enjeu spécifique, le regroupement interpelle le gouvernement provincial afin de mettre en place une stratégie plus forte en matière de recrutement et d’ouvrir les portes à l’international. De son côté, l’organisme a mis en place des comités régionaux afin d’identifier les besoins communs des résidences d’une région et favoriser la collaboration dans le recrutement et le partage de mains d’œuvre.  

D’autres enjeux, tels que le coût des loyers et les normes de sécurité dans les résidences sont également au cœur des préoccupations des propriétaires.  

Publicité

Défiler pour continuer

Une forte demande 

Appelée à réagir aux nombreuses constructions de résidences dans le secteur de Joliette, Mme St-Onge souligne que la demande est très forte et que le nombre de résidences ne sera probablement pas suffisant pour y subvenir. « On compte actuellement environ 30 000 nouveaux aînés par année et les taux d’occupation sont de près de 95%. La situation au Québec est unique au pays. C’est sûr que les gens se disent qu’il y a beaucoup de projets de construction en ce moment, mais ça ne sera probablement pas suffisant » indique-t-elle.  

Malgré cette forte demande, Mme St-Onge ne craint pas de voir une baisse de la qualité des services offerts. Elle souligne que les normes pour recevoir l’accréditation gouvernementale permettant d’opérer une résidence demeurent très strictes et qu’il est très difficile de s’improviser propriétaire de résidence.  

Représentations auprès du gouvernement 

Les différents enjeux soulevés lors des rencontres de la tournée provinciales feront l’objet d’un rapport et le regroupement formulera des demandes précises et procédera à des représentations auprès du gouvernement.  

Commentaires

29 mars 2019

nicole noury

Moi, je trouve qu il n a pas de résidence pour les personnes qui n ont que leur pension et une petite rente , peut être qu il serait possible de bâtir des résidences plus simples et abordable merci !

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web Joliette - Caméléon Média