Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Affaires

Retour

05 février 2019

Élise Brouillette - ebrouillette@lexismedia.ca

Diversité générationnelle : des ajustements sont requis

Jamal Ben Mansoun

©Photo Élise Brouillette - L'Action

Jamal Ben Mansour et Guy Arcand.

AFFAIRES. La diversité générationnelle, sujet d’actualité dans le contexte de pénurie de main-d’œuvre, était au menu lors du dernier dîner de la Chambre de commerce du Grand Joliette. Les conférenciers étaient Jamal Ben Mansour et Guy Arcand, tous deux professeurs en gestion des ressources humaines.

D’entrée de jeu, Guy Arcand a souligné que la diversité générationnelle au travail ne conduit pas toujours à de bonnes expériences si l’organisation n’est pas outillée.

De son côté, Jamal Ben Mansour a déclaré qu’il faut aller chercher le meilleur de chaque génération et travailler dans le respect de chacun et aussi des lois.

« L’harmonie entre les générations amène une bonne performance de l’organisation. Il faut être capable de gérer la diversité générationnelle. »

Sans sacrifier les valeurs de l’organisation, les conférenciers ont mentionné qu’il fallait les harmoniser à celles de la nouvelle génération.

Avec la pénurie de main-d’œuvre, Jamal Ben Mansour a mentionné que les organisations doivent utiliser des pratiques innovantes, offrir une qualité de vie au travail et aller au-devant des travailleurs.

« Une fois qu’on a attiré les gens il faut les retenir. Il faut éviter les oppositions au travail et favoriser la mixité des générations, favoriser les bonnes pratiques. »

Les deux conférenciers ont présenté les résultats d’une récente étude portant sur les attentes et les valeurs des différentes générations qui a duré trois ans et qui a été effectuée auprès de 850 sujets.

Jamal Ben Mansour a expliqué que les attentes des plus jeunes sont plus élevées, mais que les générations ont des valeurs similaires en ce qui concerne l’autonomie, la stabilité et la reconnaissance.

Guy Arcand a affirmé que la diversité générationnelle exigeait des organisations des ajustements, mais pas des changements majeurs.

Selon les résultats présentés, si la génération X (née de 1966 à 1971) est davantage tournée vers le collectif dans sa recherche d’emploi (culture de l’entreprise, climat de travail), la génération Z (née de 1993 à 2011) est davantage tournée vers soi (avantages sociaux et monétaires, équilibre travail-famille, sécurité d’emploi).

Les défis des gestionnaires en termes de leadership varient aussi selon les générations, puisque la rétention des X est surtout liée à la figure d’autorité alors que pour les Z elle est liée au collectif, à l’équipe.

La génération Y (née de 1972 à 1992) se situait souvent à cheval entre les deux autres générations en ce qui concerne ses valeurs.

Les conférenciers ont conclu que pour s’ajuster, les organisations doivent bien comprendre le comportement de chaque génération.

 

 

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web Joliette - Caméléon Média