Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Communauté

Retour

04 Septembre 2018

Communiqué L'Action - infolanaudiere@lexismedia.ca

Les centres de prévention du suicide exclus ?

Prévention du suicide

COMMUNAUTAIRE. Le Regroupement des centres de prévention du suicide du Québec (RCPSQ) réagit à l’annonce de la bonification des services d’aide en situation de crise et constate avec stupéfaction que les centres de prévention du suicide semblent exclus de la récente annonce de la ministre Lucie Charlebois. 

L’annonce prévoit l’injection de 9 M$ sur trois ans pour bonifier les services d’aide en situation de crise. L’appui aux centres de prévention du suicide du Québec n’est aucunement mentionné dans le plan de soutien financier dévoilé il y a quelques jours. 

Selon le RCPSQ, les données sont alarmantes. Seulement en 2014, 1 147 personnes sont décédées par suicide au Québec. Pour la même année, jusqu’à 2 547 Québécois ont été hospitalisés après une tentative de suicide. À ce nombre élevé, il faut aussi ajouter les personnes qui ont tenté de mettre fin à leurs jours sans être hospitalisées, de même que les nombreuses hospitalisations pour tentatives de suicide enregistrées sous d’autres prétextes.  

Malgré une tendance à la baisse du taux de suicide observée depuis le début des années 2000, il semble que celui-ci atteigne actuellement un plateau qui inquiète beaucoup les professionnels du milieu. « Nous, les organismes présents dans presque toutes les régions du Québec et qui avons contribué aux diminutions notables des taux de suicide depuis plus de 15 ans dans la province, sommes très inquiets quant au financement proposé récemment dans notre secteur. Malgré cette diminution dont nous sommes très fiers, on ne peut que constater que les taux de suicide restent trop élevés au Québec, que ce soit dans les grands centres ou en régions plus éloignées. Il reste beaucoup de travail à faire, et il est impératif que le gouvernement fasse de la prévention du suicide une priorité en haussant le financement des ressources spécialisées dans ce domaine », demande Lynda Poirier, présidente du RCPSQ. Le RCPSQ exige de connaître les intentions du gouvernement sur l’octroi d’un soutien financier plus adéquat aux centres de prévention du suicide du Québec. Selon un sondage effectué par le RCPSQ en 2017 auprès de l’ensemble des centres de prévention du suicide du Québec, on recense quelque 102 034 appels reçus de personnes suicidaires. De plus, près de 21 000 proches d’une personne suicidaire ont bénéficié des services spécialisés de ces organismes. 

Des ressources spécialisées sous-financées 

Les centres de prévention du suicide du Québec, qui sont les seules ressources spécialisées en prévention du suicide dans la province, offrent une panoplie de services aux personnes en crise suicidaire, à leurs proches, aux personnes touchées par un suicide ou par une tentative de suicide, en plus de sensibiliser et de mobiliser la population générale à la problématique. Le budget consacré au financement de la mission de ces organismes qui jouent un rôle crucial stagne depuis trop longtemps, alors que les centres de prévention du suicide doivent continuer de répondre à un nombre de demandes sans cesse grandissant, en plus de devoir chaque année diversifier leur offre de services et multiplier les actions pour faire tomber les tabous entourant la prévention du suicide. Les budgets alloués aux centres de prévention du suicide rendent extrêmement difficiles l’attrait, la formation et le maintien de la main-d’œuvre hautement spécialisée qui doit, dans la plupart de ces organismes, accepter de vivre avec un horaire de travail atypique. 

 

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web Joliette - Caméléon Média