Carrières dans votre région Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

08 décembre 2023

Marie-Christine Gaudreau - mcgaudreau@medialo.ca

Nouvelles journées de grève des professionnels dans les cégeps

Les négociations dans l’impasse

Cégep de L'Assomption

©Photo archives

Une manifestation doit avoir lieu à Trois-Rivières, le 14 décembre, devant les bureaux de la présidente du Conseil du trésor, Sonia Lebel.

Le Syndicat de professionnelles et professionnels du gouvernement du Québec (SPGQ), représentant entre autres le personnel professionnel du Cégep de Lanaudière, a annoncé faire l’ajout de deux jours de grève supplémentaires à celle déjà prévue le 14 décembre. Ainsi, les membres seront en grève du 13 au 15 décembre inclusivement.

À la suite de cette annonce, la plupart des établissements d’enseignement où œuvrent les membres du SPGQ, dont les trois constituantes du Cégep de Lanaudière, ont déjà annoncé la levée des cours pour une journée supplémentaire, le 15 décembre. « Nous nous attendons à ce que les deux autres cégeps où nous représentons le personnel professionnel en fassent aussi l’annonce dans les prochains jours à défaut de quoi nous allons compter sur la solidarité de nos collègues pour qu’ils refusent de franchir les lignes de piquetage. Le gouvernement doit comprendre que nous allons nous battre jusqu’au bout », indique le président du SPGQ, Guillaume Bouvrette.

Selon le syndicat, l’appauvrissement du personnel de l’État a un impact réel sur les services aux élèves. « Quand des élèves en détresse ne peuvent pas obtenir d’aide d’un psychologue, d’une personne conseillère en orientation, d’une personne conseillère en service adapté ou d’un aide pédagogique individuel parce que les institutions n’arrivent pas à pourvoir les postes vacants, cela peut nuire grandement à leur cheminement scolaire et même les pousser vers le décrochage. C’est loin d’être anodin », juge M. Bouvrette.

Des offres jugées méprisantes

Comme le rappelait l’Institut de la statistique du Québec la semaine dernière, les salaires versés au personnel professionnel de l’État sont inférieurs de 15,3 % par rapport à ceux versés par les autres organisations publiques, dont les universités, et de 13,7 % par rapport à ceux versés par le secteur privé. « Nous sommes devenus le club-école du gouvernement fédéral, des universités et même du secteur privé. Les problèmes d’attraction et de rétention du personnel professionnel sont importants. Le gouvernement du Québec n’est plus un employeur de choix et il doit redresser le cap rapidement pour arriver à poursuivre sa mission. Malheureusement, tout ce que nous récoltons pour l’instant ce sont des offres méprisantes », déplore le président.

Les membres

Les 760 professionnels des collèges du SPGQ occupent les emplois suivants : aide pédagogique individuel, analyste, analyste spécialisé en informatique, agent de la gestion financière, attaché d’administration, bibliothécaire, chercheur, conseiller à la vie étudiante, conseiller en communication, conseiller en information scolaire, conseiller pédagogique, conseiller en services adaptés, conseiller en adaptation scolaire, conseiller en orientation, conseiller en ressources matérielles, psychologue, sexologue spécialiste en moyens et techniques d’enseignement et travailleur social. Plus de 70 % sont des femmes.

2B

©Photo Médialo - Archives - L'Action

Le Cégep de Lanaudière à Terrebonne.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web Joliette - Caméléon Média