Carrières dans votre région Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Culture

Retour

25 janvier 2023

Élise Brouillette - ebrouillette@lexismedia.ca

Perles, un voyage teinté d’espoir, d’amour et de beauté

Spectacle multidisciplinaire

Perles

©Elodie Renaux - L'Action

Le spectacle se veut inclusif et multidisciplinaire.

La compagnie PPS Danse s’apprête à dévoiler son tout nouveau spectacle Perles au Centre culturel Desjardins le 28 janvier. L’artiste et chorégraphe Sara Harton était récemment de passage dans la région afin de rencontrer le public et de partager avec lui à l’approche du grand soir. Elle s’est également entretenue avec L’Action.

Perles réunit sur scène des danseurs, des musiciens et des chanteurs. Le spectacle, qui rend hommage à la musique qui a marqué le Québec depuis les années 60, s’inscrit dans une volonté de tisser des liens entre les disciplines artistiques. 

Le processus de création du spectacle a été imaginé par l’idéateur Pierre-Paul Savoie, décédé le 31 janvier 2021, et le directeur artistique David Rancourt.

Ces derniers ont notamment réfléchi aux artistes qu'ils aimeraient rassembler dans le projet tout en écoutant des heures de musique afin de sélectionner les morceaux les plus pertinents. Ils se devaient de déterminer le potentiel chorégraphique d’une musique ou d’une chanson. Parce que même s'ils souhaitaient célébrer et honorer les artistes qui ont donné vie à ces œuvres en premier lieu, Pierre-Paul Savoie et David Rancourt ont demandé à d’autres artistes de se les approprier pour en offrir une mouture dansante. Ce sont dix chorégraphes qui ont mis en scène la vingtaine de chansons qui composent le spectacle. 

Parmi ceux-ci, on retrouve Sara Harton. En entrevue, elle raconte qu’une liste d’une cinquantaine de chansons a été soumise aux chorégraphes afin qu’ils puissent partager lesquelles les inspiraient et sur quelles chansons ils aimeraient créer.

Au sein du spectacle, le public pourra entendre des pièces telles que Le tour de l’île de Félix Leclerc, La scène de Claude Léveillée, Señorita de Richard Desjardins, Nameless de Dominique Fils-Aimé, Câlisse-moi là de Lisa LeBlanc, Ton vieux nom d’Elisapie, Fleuve No 1 de Flore Laurentienne ou encore Tmrw. de Milk & Bone.

« L’idée était de donner naissance à un nouveau spectacle dédié à la chanson québécoise des années 1960 à aujourd’hui, aux chansons qui ont marqué notre culture. Le spectacle souhaitait aussi présenter une ouverture vers l’Acadie et les territoires autochtones », explique l’interprète.

Perles met de l’avant de la musique, du chant et de la danse et une vingtaine d’artisans participent à cette œuvre.

« La création est très inclusive. Les trois disciplines artistiques travaillent dans le même sens afin de porter ces chansons marquantes. »

Il s’agit surtout d’une belle occasion pour un public moins familier avec la danse de s’initier à cette forme d’art et de découvrir une proposition en mouvement.

« Tout le monde peut être agréablement surpris. Quand on écoute une chanson, on le vit dans notre tête. Avec la danse, le public reçoit une proposition visuelle et peut soit trouver écho dans ce qu’il est en train de voir au niveau du rythme ou au contraire se laisser surprendre par une couleur différente. »

Le nombre d’artistes présents sur scène varie selon les numéros, mais ces derniers réunissent toujours des musiciens, des interprètes et des danseurs. « C’est vraiment un va-et-vient entre plusieurs atmosphères, il y a des moments plus intimes, on se promène. Toutes les générations vont se retrouver et tout le monde y trouve son compte. Il y autant des chansons de Félix Leclerc que de Bran Van 3000. »

En entrevue, Sara Harton mentionne que la médiation culturelle fait partie de la mission de PPS Danse et qu’il est toujours important pour les artistes de la compagnie de discuter avec les spectateurs après les représentations et d’aborder le processus créatif. « On veut que le public partage son ressenti et fasse partie des questionnements. »

Lors de son passage à Notre-Dame-des-Prairies, le 12 janvier, Sara Harton a pris part à une rencontre intitulée L’Envers du décor, initiée par le Centre culturel Desjardins. Il s’agissait d’une première fois où elle rencontrait des gens qui n’avaient jamais vu le spectacle et elle avait bien hâte de répondre à leurs questions et d’aborder le processus de création.

« Perles, c’est un voyage artistique et musical qui se promène d’une époque à une autre. C’est aussi un spectacle rempli d’espoir avec des mots d’amour et de beauté. C’est aussi un voyage vers nos propres souvenirs puisque les chansons nous ramènent vers des moments importants de notre vie. Ce sont des chansons remplies de chaleur et de réconfort. »

Pour Sara Harton, qui est chorégraphe, mais qui danse aussi dans le spectacle, ce fut un grand plaisir de travailler avec d’autres chorégraphes et de découvrir leur vision. « C’est comme un voyage dans leur imaginaire. Il y a énormément d’émotions dans l’air. » Parmi ses numéros coups de cœur, il y a celui sur la chanson Les pommiers envahis. « C’est un numéro de claquettes chuchotées, c’est fascinant de voir la tangente qui a été prise, c’est un petit bijou. »

Le spectacle a débuté sa tournée à la mi-novembre et de nombreuses représentations sont à venir. Sara Harton mentionne que déjà, un engouement se dessine pour 2024 et que la volonté des créateurs est aussi de se rendre à l’international. « On est au tout début et le spectacle est déjà bien accueilli! »

Informations : www.spectaclesjoliette.com.

 

Croyez-vous que les cliniques d’IPS sont une bonne solution aux problèmes d’accès à des soins de santé?

Proposer votre sondage Voir les résultats

Propulsé par votre hebdomadaire local

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web Joliette - Caméléon Média