Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

cliquer pour fermer

Actualités

Retour

14 novembre 2022

Mélissa Blouin - mblouin@lexismedia.ca

Jacques Rougeau fait le deuil du Homard shérif

« C’était une expérience extraordinaire! »

Homard shérif

©(Photo capture d'écran)

Jacques Rougeau revient sur son incroyable expérience en tant qu’Homard shérif.

Jacques Rougeau n’a pas l’habitude de reculer devant un défi et il l’a démontré une fois de plus en sortant de sa zone de confort et en participant à l’émission Chanteurs masqués. Le lutteur lanaudois s’est entretenu avec L’Action tout juste après que le public ait découvert qu’il se cachait sous le Homard shérif le 13 novembre dernier. 

« Ça fait une semaine que je suis triste, car je savais qu’Homard allait mourir ce soir! J’ai mis tellement d’efforts dans ce personnage-là que c’est vraiment venu me chercher que ça se termine, ça fait un vide! J’aurais continué, ça c’est certain! » 

Rappelons que Chanteurs masqués est une émission télévisuelle dans laquelle des personnalités connues sont camouflées sous d’impressionnants costumes. Ces dernières doivent faire des prestations musicales et le public et les juges doivent tenter de deviner qui se cache sous les costumes.  

Malgré sa tristesse, le Lanaudois était tout de même soulagé que ce grand secret, qu’il gardait pour lui depuis plusieurs mois, soit enfin révélé. « C’était difficile pour moi qui parle beaucoup de garder ça sous silence, même mes enfants ne le savaient pas! J’étais content de pouvoir le dire à tout le monde ce soir et surtout de voir la réaction des gens! J’ai eu tellement de commentaires positifs, c’est fou! »  

Cet aspect confidentiel a cependant contribué à rendre cette expérience unique et mémorable. Il raconte qu’il devait s’habiller complètement en noir et se rendre à quelques rues du studio où une limousine venait le chercher. « Je n’avais même pas le droit de parler avec le chauffeur, c’était difficile! On communiquait en signes! » 

Il devait aussi rester neutre et ne pas réagir lorsqu’il se présentait, dans son costume, devant les juges et que ceux-ci émettaient leurs commentaires, mais c’était plus fort que lui. « Je n’étais pas capable! J’étais tellement nerveux et je voulais exprimer ma personnalité, je voulais que le monde s’attache à Homard, alors j’étais spontané et je gesticulais! Quand je revenais back stage, je me faisais toujours chicaner », a-t-il rigolé.  

Il y a mis tout son cœur 

Bien qu’il se soit grandement attaché à son personnage, Jacques Rougeau admet que sa première rencontre avec celui-ci n’a pas été facile. « Quand ils m’ont mis cette énorme tête, je suis devenu claustrophobe! Je l’ai gardée 15 secondes et j’ai demandé à l’équipe de me l’enlever, je pensais que je ne serais jamais capable de poursuivre! » Avec le temps et des essais progressifs, il a réussi à devenir de plus en plus confortable avec Homard. Si bien qu’à la fin, il n’avait même plus besoin du ventilateur qui aérait le costume.  

« J’étais tellement à l’aise que je leur ai demandé d’éteindre la fan, car je n’entendais pas bien les juges quand ils me parlaient! J’étais vraiment devenu Homard shérif! » Apprendre à danser avec ce costume a aussi été un défi. « Déjà que je ne suis pas danseur, ça compliquait les choses, je ne voyais presque rien! J’étais stressé lors des répétitions, je n’étais pas dans mon élément, mais toute l’équipe m’a mis super à l’aise! » 

Il a ajouté qu’il y avait énormément de travail derrière tout ça et qu’il s’est beaucoup investi. Il pratiquait presque 30 fois par jour ses chansons et faisait aussi ses pas de danse dès qu’il en avait l’occasion, et ce, malgré le fait qu’il était au cœur de son projet Lutte Académie et qu’il devait composer avec plusieurs problèmes de santé.  « Je voulais être parfait, alors pendant deux mois et demi, je me pratiquais constamment, je me battais pour qu’Homard se rende le plus loin possible! »  

Il aura réussi à se rendre jusqu’à la neuvième émission. Ce sont donc huit chanteurs masqués sur un total de 15 qui sont partis avant lui. « Je me disais que ce n’était pas grave si j’étais éliminé, que j’allais avoir plus de temps pour me consacrer à Lutte Académie, mais finalement j’étais triste à mort! » 

Une passion pour la musique 

En plus de lui avoir apporté beaucoup de positif dans sa vie, cette expérience a permis à Jacques Rougeau de vivre l’une de ses grandes passions. « J’ai toujours été un grand fan de musique, j’ai même joué du piano! J’ai écouté les émissions de The Voice partout à travers le monde, j’adore tout ce qui touche la musique. » 

Il avait une professeure de chant pour l’aider avec ses intonations et pour préparer les enregistrements. Jacques Rougeau a interprété les chansons Jailhouse Rock, Hélène, Old Town Road et Take me home, Country roads. « Je n’en reviens pas encore d’avoir été choisi pour cette expérience-là! Je vais toujours m’en rappeler, c’était extraordinaire! »  

Jacques Rougeau

©(Photo L'Action- Mélissa Blouin)

Rappelons qu’au printemps dernier, lorsqu’il a été appelé par l’équipe, Jacques Rougeau avait plusieurs problèmes de santé. Il avait des pierres au rein et a dû subir une opération pour sa glande thyroïde. Après avoir passé trois mois à l’hôpital, on lui avait également annoncé qu’une bactérie avait été détectée à l’ouverture de la valve de son cœur et qu’il devait se faire opérer à cœur ouvert. L’opération avait finalement pu être évitée.  

« L’expérience de Chanteurs masqués m’a vraiment remonté le moral à travers toutes les épreuves que je traversais! Cela a été trois mois d’enfer où je me suis rendu compte que Jacques Rougeau n’était pas intouchable finalement, mais c’est venu mettre du positif! » Lors de l’épisode du 13 novembre, il s’est d’ailleurs ouvert avec beaucoup d’émotions sur ce qu’il avait traversé.  

Il a terminé son entrevue avec L’Action en mentionnant que tous les juges étaient venus le voir sur la scène après son élimination et qu’ils avaient été vraiment gentils avec lui, tout comme l’animateur et toute l’équipe de l’émission. Il a d’ailleurs tenu à remercier Chantale qui l’a accompagné tout au long de l’expérience.   

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web Joliette - Caméléon Média