Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Politique

Retour

29 juin 2022

Communiqué L'Action - infolanaudiere@lexismedia.ca

« Tant que le Québec ne sera pas indépendant, il sera confronté à des refus systématiques d’Ottawa », soulève Gabriel Ste-Marie

Bilan de session : choc des valeurs Canada-Québec

Gabriel Ste-Marie

©Photo gracieuseté - L'Action

Le député de Joliette, Gabriel Ste-Marie.

Yves-François Blanchet, chef du Bloc Québécois, et Gabriel Ste-Marie, député de Joliette, ont dressé le bilan d’une session marquée par un choc des valeurs entre le gouvernement fédéral et le Québec, ainsi que par ce qu’ils qualifie d’ineptie d’un Parti libéral peinant à assurer le fonctionnement de base de l’État.

« Outre la guerre en Ukraine et le convoi anti-mesures sanitaires, c’est l’offensive en règle lancée par le gouvernement fédéral contre le Québec qui a marqué la session. Justin Trudeau a officialisé son intention de s’attaquer à la loi 21 du Québec sur la laïcité de l’État ainsi qu’à la loi 96 du Québec sur la protection du français. Il a déposé un projet de loi sur les langues officielles qui ne protège pas le français au Québec, mais bien le droit d’angliciser les milieux de travail fédéraux. Il a cautionné l’effritement du poids politique de la nation québécoise au Parlement canadien. Dans tous les dossiers, le gouvernement Trudeau incarne un choc des valeurs entre le Canada et le Québec. Le Bloc Québécois, quant à lui, poursuivra son travail plus que jamais essentiel de défendre et promouvoir les intérêts du Québec », a déclaré M. Blanchet.

Selon M. Ste-Marie, la session aura également été le théâtre d’une démonstration d’incompétence fédérale. « Si gouverner, c’est prévoir, la crise des passeports trace le portrait d’un caucus ministériel usé qui peine à assurer les services de base aux Québécois. Le nombre de ministres libéraux ayant terminé la session sur la sellette en raison de bévues gênantes est inquiétant. C’est un gouvernement incapable d’être proactif, qui préfère les coups d’éclat devant les caméras à la saine gestion quotidienne des affaires de l’État », a-t-il fait valoir, tout en ajoutant que sur les cibles de réduction des émissions de GES, ainsi que sur la demande des corps policiers de la mise en oeuvre de la Loi sur les mesures d’urgence, les libéraux semblent avoir sciemment menti aux Québécois et aux Canadiens.

« Ce gouvernement multiplie les ratés depuis deux ans : il était incapable de rassurer les citoyens en début de pandémie; il était incapable de répondre aux victimes de fraude de la PCU l’an dernier; cet hiver, il était incapable de traiter les demandes d’assurance-emploi et voilà que maintenant, il accuse des retards lamentables dans le traitement des demandes de passeports. C’est inadmissible! », indique le député de Joliette.

Les représentants du Bloc mentionne que la population a élu un gouvernement minoritaire qui a décidé de s’allier avec le NPD et que par cette situation, le gouvernement en a profité pour faire basculer le Parlement. « La session parlementaire n’a pas été simple. Nous avons fait face à une diminution du temps de paroles et de débats. Malgré tout, le Bloc Québécois a su tirer son épingle du jeu et a pu mettre à l’avant-plan les priorités des Québécois. Le gouvernement agit lentement. C’est pourquoi nous assistons à une crise actuellement des passeports. Celui-ci ne gère plus. Il serait temps qu’il puisse y avoir une accélération et que les fonctionnaires soient plus efficaces pour gérer les dossiers comme l’immigration, l’assurance-emploi, les passeports, etc. Les délais s’accumulent au sein des programmes fédéraux et c’est la population qui en paie le prix. Le Bloc Québécois va continuer de talonner le gouvernement Trudeau pour s’assurer que le travail avance. Nous allons suivre les dossiers de près et arriver avec des propositions concrètes pour répondre aux besoins, puis aux valeurs des Québécois », précise M. Ste-Marie.

Le Bloc Québécois a porté la demande de pouvoirs accrus pour le Québec en immigration devant un Justin Trudeau réfractaire, dénoncent les députés. « Le caucus bloquiste a de nouveau constaté la résistance des partis fédéraux à la laïcité de l’État lorsqu’il a proposé d’abolir la prière à la Chambre des communes. Il a soulevé le débat sur l’imposition de critères idéologiques au financement de la recherche scientifique, réflexion à laquelle le gouvernement Trudeau s’est refusé. Le Bloc a porté l’inquiétude des Québécois en matière de violence par armes à feu, notamment en déposant le projet de loi C-279 pour créer une liste des organisations criminelles devant un gouvernement fédéral laxiste face au trafic d’armes et au crime organisé. Le Bloc Québécois s’est également porté à la défense de l’environnement devant un Parlement canadien favorable au projet pétrolier Bay du Nord en pleine crise climatique. Le parti a également poursuivi ses combats pour l’augmentation du financement des soins de santé et l’abolition des deux classes d’aînés en bonifiant la pension de vieillesse de tous les 65 ans et plus », avancent-ils par voie de communiqué.

« Si les libéraux voulaient convaincre les Québécois qu’ils auraient tout à gagner à s’occuper eux-mêmes de l’ensemble de leurs affaires publiques, ils ne s’y prendraient pas autrement. Ils ont utilisé la majorité artificielle dont ils se sont dotés avec le NPD pour se dresser contre le Québec. Les Québécois en prendront acte », a conclu Gabriel Ste-Marie.

Que feriez-vous si vous croisiez une carriole en pleine ville?

Proposer votre sondage Voir les résultats

Propulsé par votre hebdomadaire local

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web Joliette - Caméléon Média