Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Politique

Retour

17 juin 2022

Pierre Bellemare - pbellemare@lexismedia.ca

Le Bloc Québécois obtient un gain pour les hydromels et les cidres

Exemption de la taxe d’accise

Perron Yves-St-Marie Gabriel

©gracieuseté - L'Action

Les députés Yves Perron et Gabriel Ste-Marie.

La prochaine taxe d’accise, devant entrer en vigueur le 30 juin prochain, ne s’appliquera pas aux hydromels et aux cidres. Le député bloquiste de Berthier-Maskinongé, Yves Perron, s’en réjouit car cette opportunité fait suite aux pressions exercées par le Bloc Québécois.

:Il juge que c’est une excellente nouvelle pour les producteurs québécois des deux boissons qui seront ainsi en mesure de maintenir des prix de vente compétitifs.

Ouverture

«Nos entreprises comptent sur la prochaine saison touristique pour reprendre leur vitesse de croisière et il est essentiel qu’elles puissent le faire dans les conditions les plus favorables possibles. Je suis donc extrêmement fier du travail et du gain obtenu par mes collègues députés Gabriel Ste-Marie et Simon-Pierre Savard-Tremblay dans ce dossier d’importance pour les producteurs et artisans de la région», a fait valoir M. Perron.

La taxe d’accise, décrétée dans le dernier budget fédéral sur les produits vinicoles et dont l’entrée en vigueur est prévue pour le 30 juin prochain, visait également les mélanges faits à partir de miel et de pommes, tels que l’hydromel et le cidre. Le gouvernement fédéral avait en effet décidé d’inclure ces produits à l’application de sa taxe suite à une plainte de l’Australie devant l’Organisation mondiale du commerce sur le vin.

Interpellés par l’association des producteurs d’hydromels et d’alcools de miel du Québec et les producteurs de cidre du Québec, les députés du Bloc Québécois sont intervenus afin de réparer cette erreur qui portait durement atteinte aux producteurs et artisans vinicoles québécois.

Selon M. Perron, il s’agissait d’une erreur flagrante. «Le gouvernement fédéral ne sait pas faire la différence entre le vin de raisin et tous les autres types de productions artisanales. Maintenant que l’iniquité libérale est réparée pour les producteurs de cidre et d’hydromel, le Bloc Québécois entend continuer d’exercer la pression sur Ottawa pour que l’exemption s’étende aux autres types de production qui ne sont pas de raisin, tels les vins d’érable, de petits fruits ou autres», signifie le député de Berthier-Maskinongé.

Il met en lumière que les producteurs artisanaux québécois excellent à créer des produits qui se démarquent et dont il faut être fier. «Ils peuvent compter sur le Bloc Québécois pour les appuyer auprès d’Ottawa», assure-t-il. (PB)

Quel enjeu pourrait être décisif en vue des élections?

Proposer votre sondage Voir les résultats

Propulsé par votre hebdomadaire local

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web Joliette - Caméléon Média