Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Covid-19

Retour

11 mai 2022

Élise Brouillette - ebrouillette@lexismedia.ca

La situation continue de s’améliorer au Québec

Sixième vague de la pandémie

Dr Luc Boileau

©Photo Capture d'écran - L'Action

Dr Luc Boileau, directeur national de santé publique par intérim.

Le directeur national de santé publique par intérim, Dr Luc Boileau, a fait le point sur l'évolution de la situation actuelle de la COVID-19 au Québec lors d’un point de presse le 11 mai.

« On tient à dire que la situation épidémiologique va dans le bon sens, la tangente se poursuit. Tous les indicateurs continuent de décroître et nous montrent que nous avons raison d’amorcer un retour à la normale de façon prudente. »

Dr Boileau a rappelé qu’à compter du 14 mai, le port du masque ne sera plus obligatoire dans les lieux publics. Il demeure recommandé pour des personnes vulnérables en raison de leur âge ou de leur état de santé. Le port du masque demeurera obligatoire dans les transports en commun, les centres hospitaliers, les cliniques médicales, les CHSLD et les CLSC.

Le directeur national de santé publique par intérim a tenu à émettre plusieurs clarifications entourant la vaccination et les doses de rappel.

Il a précisé que la première dose de rappel (3e dose) est recommandée pour les personnes de plus de 18 ans, les travailleurs de la santé, les femmes enceintes, ainsi que les adolescents de 12 à 17 ans qui ont des risques élevés de complications ou qui demeurent dans des centres fermés. Il est toutefois possible pour toute personne de 12 ans et plus qui le souhaite de s’en prévaloir. L’intervalle depuis la dernière dose reçue doit être d’au minimum trois mois.

Pour ce qui est de la deuxième dose de rappel (4e dose), elle est recommandée pour des groupes précis, soit les personnes qui résident dans les CHSLD, les RPA, les ressources intermédiaires et de type familial, les personnes âgées de 80 ans et plus, les personnes immunodéprimées et dyalisées, ainsi que les personnes vulnérables qui résident dans des milieux isolés. Il est toutefois possible pour toute personne de 18 ans et plus qui le souhaite de s’en prévaloir. L’intervalle depuis la dernière dose reçue doit être d’au minimum trois mois.

Dr Luc Boileau a finalement annoncé que la fréquence des points de presse sera moindre étant donné que la situation continue de s’améliorer. « Nous reviendrons devant la presse si la situation le nécessite. »

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web Joliette - Caméléon Média