Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Culture

Retour

28 avril 2022

Élise Brouillette - ebrouillette@lexismedia.ca

L’été 2022 marquera le retour d’une édition à grand déploiement

Festival de Lanaudière

Amphithéâtre Fernand-Lindsau

©Photo gracieuseté -Pure Perception - L'Action

Le Festival pourra accueillir les musiciens et le public à pleine capacité.

Le Festival de Lanaudière vient de lancer la programmation de sa 45e édition qui se déroulera du 30 juin au 7 août sous le thème « Au rythme du classique ». Plusieurs nouveautés ont été annoncées, dont l’accueil du porte-parole Benoît Brière et le déploiement de la nouvelle série Hors les murs.

Lors du lancement virtuel, le directeur général Xavier Roy a déclaré que le Festival allait pouvoir reprendre le fil là où il l’a laissé en 2020. Il pourra accueillir les musiciens et le public à pleine capacité.

« Quelle joie, quel bonheur, nous allons retrouver nos invités et les grands artistes internationaux », a ajouté le directeur artistique Renaud Loranger, en déclarant que la saison 2022 allait être le théâtre de grandes retrouvailles.

Benoît Brière, nouveau porte-parole de l’événement, a pris la parole afin de témoigner que la musique classique est un monde qu’il adore. Le comédien a confié avoir « marié la musique et la région » en devenant le conjoint, il y a 33 ans, d’une Joliettaine qui est aussi violoncelliste. Au fil des années, il a eu l’occasion d’offrir des classes de jeu auprès de chanteurs et de musiciens d’opéra et d’agir en tant que metteur en scène. « Mon association avec le Festival de Lanaudière est naturelle, j’y vais chaque année. La musique classique est une forme d’art qui s’adresse à l’âme, au cœur et à la mémoire sensorielle. Le cadre bucolique de l’Amphithéâtre nous donne le temps de savourer ce qui est offert. On en a besoin après deux ans de réclusion. »

Au cours de l’été 2022, le Festival de Lanaudière proposera 14 grands concerts à l’Amphithéâtre Fernand-Lindsay, dix concerts dans les églises de la région, cinq spectacles d’artistes de la relève dans le cadre de la nouvelle série Hors les murs et quatre films musicaux.

Au total, ce sont près de 900 musiciens, dont 100 de l’international, qui seront présents tout au long du Festival. Les œuvres présentées couvriront 650 ans d’histoire musicale.

Programmation à l’Amphithéâtre Fernand-Lindsay

En ouverture du Festival, on retrouve l’Orchestre symphonique de Montréal et son directeur musical désigné, Rafael Payare. À la veille de leur départ en tournée, ils se joignent à la violoniste Hilary Hahn pour présenter les deux programmes qui les feront triompher en Corée du Sud :

  • Le 30 juin, c’est L’Orchestre symphonique de Montréal et Rafael Payare magnifient Mahler. Une soirée magique entre le lyrisme irisé du jeune Prokofiev et les méandres de l’âme mahlérienne avec la célèbre Cinquième Symphonie.
  • Le lendemain, 1er juillet, le public est convié aux Plaisirs d’été, où les évocations subtiles de Debussy côtoient le génie expressionniste de Bartók, et les rythmes ensorcelants de Ravel.

Puis, le samedi 9 juillet, le concert Mozart et Hamelin au sommet propose une rencontre inédite entre deux pianistes québécois incontournables : Charles-Richard Hamelin et Marc-André Hamelin. Jouant ensemble pour la toute première fois et se vouant une admiration mutuelle, ils auront comme partenaires exemplaires Les Violons du Roy et leur chef fondateur Bernard Labadie, dans l’exquis Concerto pour deux pianos.

Le dimanche 10 juillet, c’est au tour de Canadian Brass, quintette de cuivres le plus connu au monde, de retrouver le public de Lanaudière pour la première fois en 27 ans, dans un programme allant des Concertos brandebourgeois de Bach aux sommets du dixieland.

Les 15, 16 et 17 juillet, l’orchestre allemand Akademie für Alte Musik Berlin (Akamus) entraîne les spectateurs dans un périple hors du commun autour de la musique de Beethoven, en exclusivité nord-américaine:

  • Le vendredi 15, La Troisième et la modernité : Symphonie no 3 en mi bémol majeur, op. 55 « Eroica » et œuvres de Paul Wranitzky.
  • Le samedi 16, La Cinquième et le tragique : Symphonie no 5 en do mineur, op. 67 (Symphonie « du Destin ») et œuvres de Cherubini et Méhul.
  • Le dimanche 17, La Sixième et l’hymne à la Nature : Symphonie no 6 en fa majeur, op. 68 (« Pastorale ») et symphonie de Justin Heinrich Knecht.

Les 22 et 23 juillet, le réputé pianiste français Pierre-Laurent Aimard s’installe à l’Amphithéâtre pour une expérience hors du commun. En quatre blocs répartis sur une période de 24 heures, il livrera le Catalogue d’oiseaux d’Olivier Messiaen, monumental hymne à la nature qui traduit la beauté stupéfiante des paysages et la magie des chants d’oiseaux.

Puis, le 24 juillet, les membres actuels et de nombreux anciens de l’Orchestre symphonique des jeunes de Joliette présentent un concert-anniversaire prévu à l’origine en 2020 pour le 50e anniversaire de cet ensemble phare. Témoin de l’enracinement du Festival dans Lanaudière, l’événement est placé sous le signe des retrouvailles avec un orchestre qui s’est avéré une riche pépinière de talents musicaux pour le Québec entier.

Le vendredi 29 juillet, Rafael Payare et l’OSM présentent Daphnis et Chloé de Ravel avec le Chœur de l’OSM et l'Ensemble choral du Festival alors que le grand pianiste Jean-Yves Thibaudet fait ses débuts à Lanaudière dans le Prométhée de Scriabine. Une soirée sous le signe d’une autre première avec Elysium, l’œuvre à grand déploiement du compositeur québécois Samy Moussa, co-commande de l’Orchestre philharmonique de Vienne et du Festival de Lanaudière.

Le samedi 30 juillet, William Christie et Les Arts Florissants proposent L’Allegro, il Penseroso ed il Moderato de Handel. Celui qu’on surnomme le « pape du baroque » et son ensemble livreront l’unique « ode pastorale » du compositeur, dans leurs débuts au Festival et en exclusivité nord-américaine.

Le dimanche 31 juillet promet des feux d’artifice vocaux avec Rossinimania! Cette collection d’airs, de duos et de trios extraits d’opéras, sorte d’hommage amoureux à Rossini, sera interprétée par les ténors Lawrence Brownlee et Michael Spyres, ainsi que la mezzo-soprano québécoise Rihab Chaieb. Ils seront accompagnés par l’Orchestre Métropolitain (OM) sous la direction d’Ariane Matiakh.

Le Festival se termine avec l’OM et son chef Yannick Nézet-Séguin. Le samedi 6 août, place à Wagner épique! La soprano Christine Goerke, le ténor Brandon Jovanovich et la basse Franz-Josef Selig, trois des plus grands chanteurs wagnériens d’aujourd’hui, offriront le premier acte de La Valkyrie. Ce concert s’inscrit dans la foulée des retentissantes et mémorables versions de Lohengrin, en 2013, et de Parsifal, en 2017. Également au programme, la suite tirée du Pelléas et Mélisande de Debussy.

Puis le dimanche 7 août, Nézet-Séguin et Grimaud en clôture fait dialoguer Mendelssohn et Schumann qui, chacun à sa manière, jette le pont entre la forme classique sublimée de Beethoven et la démesure de Wagner. La rencontre sera passionnante entre Yannick Nézet-Séguin, l’OM et la sublime pianiste Hélène Grimaud, dans ses débuts au Festival.

Concerts dans l’intimité des églises lanaudoises

Cet été, le Festival de Lanaudière visitera de nombreuses églises de la région. La série s’amorcera le mercredi 6 juillet, à l’église de Saint-Jean-de-Matha, avec Suite et variations. Après 15 ans d’absence, le pianiste américano-israélien Inon Barnatan y exécute des œuvres de Bach, Rameau, Couperin, Ravel, et autres.

Le mardi 12 juillet, à l’église de L’Assomption, l’exceptionnel pianiste joliettain Charles Richard-Hamelin révélera les univers d’émotions et de beauté de deux titans, deux étoiles au firmament musical : Chopin et Ravel.

Les 13 et 14 juillet, dans les églises de Saint-Alphonse-Rodriguez et de Saint-Sulpice, la violoncelliste américaine Alisa Weilerstein donnera l’intégrale des Suites pour violoncelle de Bach, l’un des monuments absolus du répertoire.

Le mercredi 20 juillet, à l’église de Saint-Ambroise-de-Kildare, le Quatuor Calder fera ses débuts au Festival dans deux quatuors de Beethoven.

Les 27 et 28 juillet, le pianiste français Alexandre Kantorow est en vedette. D’abord, à l’église de Saint-Barthélemy, il démontrera l’ampleur de son talent avec des pièces de Bach, Schumann, Liszt et Scriabine, puis le lendemain, à l’église de la Purification, à Repentigny, en tandem avec l’immense baryton Matthias Goerne dans des lieder de Schubert.

Le 1er août, à la Cathédrale de Joliette, le Festival braquera les projecteurs sur Marc-Antoine Charpentier avec un grand concert choral des Arts Florissants et William Christie, qui se consacrent depuis plus de 40 ans à ce compositeur emblématique du Grand Siècle.

Le 2 août, à l’église de Saint-Paul, cette fois en compagnie du violoniste Théotime Langlois de Swarte, William Christie et son clavecin invitent le public à Une fête baroque.

Pour clore la série de concerts en églises, Les recettes de l’amour donnera toute la place aux airs baroques français et mélodies romantiques le 3 août à l’église de Saint-Norbert. La complicité de William Christie et des étoiles montantes que sont la mezzo-soprano Lea Desandre et le luthiste Thomas Dunford promet virtuosité, charisme, et finesse.

Les concerts Hors les murs

Du 7 au 26 juillet, cinq concerts au format inusité seront tenus dans des lieux sortant des sentiers battus. Pleins feux sur les artistes de la relève, enracinement dans le terroir lanaudois et découverte de la riche scène agrotouristique de la région sont au rendez-vous.

Le 7 juillet à la Résidence des Prairies : Autour d’un feu de camp, Janelle Marina Lucyk, soprano, et Kerry Bursey, guitares, présenteront un mélange de chants d’inspiration folklorique mariant époques, styles, guitares anciennes, luths divers et théorbe.

Le 8 juillet à l’Alchimiste Microbrasserie : De Ligeti à Milhaud, en passant par Piazzolla et Karol Beffa, le quintette à vent Choros fera entendre des musiques de danse aux rythmes endiablés.

Le 19 juillet au Jardin des noix : Place à un quatuor de musiciens de la jeune génération, menés par Alicia Choi, qui ne jouera que des oeuvres compositrices. Au programme: Fanny Mendelssohn, Germaine Tailleferre, Grażyna Bacewicz, Florence Price, etc.

Le jeudi 21 juillet à La Courgerie : Rose Naggar-Tremblay, mezzo-soprano, sera accompagnée par un quatuor québécois des plus créatifs.

Le 26 juillet au Carrefour culturel de Notre-Dame-des-Prairies : Les musiciennes lanaudoises du Quatuor Claudel-Canimex offrent une fantaisie inspirée par le Père Lindsay, parsemée de ses coups de cœur musicaux et d’histoires racontées par le narrateur Maurice Rhéaume.

Cinéma en plein air

Voici les films musicaux qui seront présentés gratuitement à l’Amphithéâtre Fernand-Lindsay : West Side Story le 5 juillet, Le Soliste le 12 juillet, Soul le 19 juillet et Cyrano le 26 juillet.

Les billets pour tous les concerts sont en vente sur le site lanaudiere.org, à la billetterie de la Place des Arts au 514 842-2112 et au 1 866 842-2112 ou à placedesarts.com.

 

 

Festival de Lanaudière

©Photo Capture d'écran - L'Action

Renaud Loranger, Xavier Roy et Benoît Brière.

Benoît Brière

©Photo gracieuseté - L'Action

Benoît Brière est le nouveau porte-parole du Festival de Lanaudière.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web Joliette - Caméléon Média