Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Éducation

Retour

19 avril 2022

Mélissa Blouin - mblouin@lexismedia.ca

Un projet étudiant pour mieux soutenir des jeunes en détresse psychologique

Faciliter les interventions en pédopsychiatrie

Projet intégré

©(Photo gracieuseté)

Maude Tancrède, superviseure de stage en compagnie des finissants Émilie Picard Perreault, Shawn Cleroux, Maylina Paquette et Marina Bussières ainsi que de l’éducatrice spécialisée de l’unité pédopsychiatrique Florence Voyer.

Dans le cadre de leur projet intégré, quatre étudiants finissants en technique d’éducation spécialisée du Cégep à Joliette ont choisi d’apporter un vent de renouveau à l’unité de pédopsychiatrie La Traversée du Centre hospitalier De Lanaudière. Cette unité permet à des jeunes de 12 à 17 ans, qui vivent avec des difficultés psychologiques, d’accéder à des services appropriés lors de moments de crise. 

« Le bien-être et la sécurité des jeunes durant cette période de transition nous tiennent particulièrement à cœur. Déjà que l’adolescence est pleine de changements et de remises en question, c’est un moment encore plus difficile pour des jeunes qui ont des troubles de santé mentale. En plus de la pandémie qui a davantage contribué à leur faire perdre leurs repères », a commenté Marina Bussières en entrevue avec L’Action.  

Cette dernière fait partie de l’équipe de finissants avec Émilie Picard Perreault, Shawn Cleroux et Maylina Paquette. Pour eux, il est important de soutenir ces jeunes, dont beaucoup souffrent de troubles anxieux, à travers ces moments difficiles. « C’est une unité de crise, quand ils arrivent ils sont déjà au bout du rouleau. C’est donc primordial qu’ils soient bien accueillis et qu’ils sachent qu’ils peuvent venir chercher de l’aide. » 

Le rôle des étudiants est de développer des outils cliniques et des activités plus modernes afin de renouveler l’unité et de pallier les difficultés qui pourraient être causées par le manque de personnel et le roulement d’employés. D’ailleurs, la santé mentale de l’équipe de travail est aussi au cœur des préoccupations des étudiants.  

« Notre but est d’offrir un produit permettant un service optimal à la clientèle tout en allégeant les tâches du personnel. » Comme leur projet ne dure que quelques mois, leur grande priorité est de produire des outils qui pourront perdurer et continuer d’être utilisés bien après la fin de leur présence à La Traversée.  

Pour ce faire, ils élaboreront notamment un guide qui résumera les procédures de l’unité ainsi que les protocoles de sécurité qui s’appliquent à chacun des rôles. « Comme il y a beaucoup de changement de personnel au niveau des infirmières et des préposés, il faut s’assurer que la sécurité n’est pas compromise. Ce n’est pas une clientèle toujours facile et il faut savoir comment intervenir avec chaque jeune, ce n’est pas évident en tant que nouvel employé de rentrer dans un milieu comme cela. »   

Les étudiants ont aussi pu constater depuis le début de leur projet que les employés doivent faire beaucoup d'heures supplémentaires et qu’ils sont débordés par l’abondance de leurs tâches. D’où le désir de simplifier un peu leur travail grâce à des outils appropriés. 

Les finissants vont également créer un cartable qui contient plusieurs activités clés en main et prêtes à être réalisées. Ces activités seront en lien avec les problématiques psychiatriques rencontrées chez les jeunes hospitalisés.  

De plus, comme l’unité détient une grande armoire avec plusieurs jeux de société, les étudiants ont décidé d’établir une liste de ces jeux et de mentionner quelles compétences ou quelles habiletés chaque jeu contribue à développer. «Les employés n’ont pas le temps de se poser cette question ou de chercher le jeu idéal tant ils sont toujours dans l’action et qu’ils manquent de temps, alors cette liste pourra les aider à cibler directement ce qu’ils veulent. » 

Finalement, les étudiants ont élaboré le canevas d’un document que les employés pourront remplir avec les jeunes avant que ces derniers retournent à la maison. «Ce n’est pas rare que les jeunes reviennent, alors ce document les aidera à se rappeler sur quoi ils ont travaillé à l’unité, comment utiliser les outils qu’ils ont reçus dans leur quotidien et comment faire pour éviter de se retrouver de nouveau dans un état de crise. » 

Le projet a été entamé dans la deuxième semaine du mois de février et se terminera à la fin du mois de mai, mais les outils amenés par les jeunes resteront en place bien longtemps après leur départ.  

Commentaires

24 avril 2022

Jacqueline Latour

très bon projet pour aider les jeunes en difficulté .

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web Joliette - Caméléon Média