Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Covid-19

Retour

01 février 2022

Jason Joly - jjoly@lexismedia.ca

Quinze Québécois s’envolent au Pérou pour une mission humanitaire

Campagne de vaccination

Vaccination Pérou

©Photo gracieuseté - L'Action

Des employés du domaine de la santé participeront à une mission humanitaire au Pérou dans un effort de vaccination de cette population sévèrement touchée par la Covid-19.

Un groupe de 11 professionnels de la santé et de quatre aides de service des régions de Lanaudière, de Montréal et de la Montérégie entameront un voyage au Pérou prévu le 7 mars 2022. L’objectif de ces volontaires est d’y vacciner le plus de Péruviens contre la Covid-19 afin de venir en aide à ce pays durement touché par le virus.

Nicole Lafortune est une infirmière faisant partie de ce groupe de bénévoles. Elle raconte que cette idée leur est venue, à elle et ses collègues, en réalisant la chance qu’ils avaient d’avoir accès à autant de vaccins au Québec. « Ça ne se passe pas comme cela dans tous les autres pays », avoue avec déception Mme Lafortune.

Ainsi, le groupe s’est affairé à contacter environ 25 organismes internationaux afin de leur proposer l’aide d’une main-d’œuvre qualifiée et enthousiaste pour la vaccination. Ils ont finalement été rejoints par Infirmières et Infirmiers Sans Frontières qui leur a suggéré de venir pratiquer au Pérou, pays dans lequel l’organisme intervient déjà auprès de la population.

Le groupe de bénévoles restera donc pendant un mois dans la jungle amazonienne pour y vacciner le plus de villageois possible. Ils seront jumelés à une infirmière péruvienne et à des interprètes pour parvenir à communiquer avec les habitants, mais également avec les tribus autochtones vivant dans le secteur.

Les préparations

Ce voyage demande beaucoup de préparation selon Nicole Lafortune. Pendant deux jours, les membres du groupe ont reçu de l’information afin de connaitre un petit peu les mœurs et coutumes des Péruviens. « Nous avons rencontré des médecins dans l’organisme qui sont spécialisés dans la santé et le voyage. Ils nous ont parlé de toutes les maladies qui s’y trouvaient et de tous les risques », explique Mme Lafortune. Les volontaires devaient également connaitre les vaccins et les produits dont ils auraient besoin pour leur propre santé. Nicole Lafortune donne l’exemple de chasse-moustique très performant pour repousser les insectes porteurs de maladies.

Ensuite, il leur fallait trouver un lieu pour y être hébergés pendant toute la durée de leur séjour. Infirmières et Infirmiers Sans Frontière a donc proposé au groupe de louer l’un des abris que possède l’organisme. Ainsi, Nicole Lafortune indique qu’elle et ses collègues partageront une installation avec d’autres infirmières québécoises venues prêter main-forte pour appliquer différents types de soins auprès de la population du Pérou et faire du dépistage.

Le groupe avoue avoir tout de même quelques inquiétudes par rapport aux équipements et aux ressources disponibles sur place. Nicole Lafortune craint de ne pas recevoir suffisamment d’informations de la part du gouvernement péruvien pour connaitre le nombre de vaccins auxquels ils auront accès. « Nous attendons de voir comment nous allons pouvoir nous organiser si jamais le Pérou ne parvenait pas à nous fournir les vaccins à temps lors de notre venue », reconnait-elle.

En ce moment, toutefois, le groupe est en quête de financement puisque les membres doivent payer eux-mêmes le voyage. « Habituellement, lorsque l’on part faire de la coopération, c’est toujours à nos frais. Je suis déjà allée en Inde et en Tanzanie et ce sont des voyages qui coûtent 4000 $. Mais nous le faisons parce que nous croyons à la cause », soutient Mme Lafortune.

Pour les aider à financer leur mission humanitaire, les bénévoles organisent actuellement une levée de fonds. Le groupe a d’ailleurs créé une page Facebook intitulée « Coopération internationale Québec-Pérou 2022 » et invite la population lanaudoise à les encourager. Les volontaires espèrent amasser suffisamment d’argent pour ce voyage, mais ils désirent également planifier une deuxième mission au Pérou à l’automne 2022 pour continuer d’y administrer le vaccin. « Nous savons que la vaccination est efficace si l’on donne le maximum de doses prévues au calendrier de vaccination. Donc, nous souhaitons être capables de retourner donner les deuxièmes doses en septembre », conclut avec espoir Nicole Lafortune.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web Joliette - Caméléon Média