Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Affaires

Retour

30 novembre 2021

Jason Joly - jjoly@lexismedia.ca

Une formation qui gagne en popularité à Saint-Michel-des-Saints

Lutte contre la pénurie de main-d'œuvre

Formation

©Photo gracieuseté - L'Action

Les personnes réunies lors de la conférence du 2 novembre 2021 ont pu visiter le centre de formation de Saint-Michel-des-Saints et ses différentes installations.

Plus de 50 étudiants ont participé à la formation en Opération d’équipements de production donnée par Nouveau Monde Graphite (NMG) et la Scierie Saint-Michel Inc. depuis sa création en juin 2020. Lors d’un événement, tenu le 2 novembre, les deux entreprises ainsi que leurs partenaires se sont rassemblés pour célébrer le succès de cette formation qui a accueilli depuis peu sa cinquième cohorte.

Pour le vice-président aux ressources humaines de NMG, Philippe Legault, ce DEP a « plus que son importance » pour attirer de la main-d’œuvre et de nouveaux résidents à Saint-Michel-des-Saints. Le premier groupe d’étudiants prêts à suivre cette formation en Opération d’équipements de production a commencé en juin 2020 et le processus suit son cours depuis. La formation est maintenant rendue à sa cinquième cohorte qui a été créée depuis le 29 novembre.

La constitution de cette formation professionnelle en pleine pandémie a inquiété quelque peu les entreprises, mais elles se réjouissent de voir que les étudiants sont toujours au rendez-vous. « Je trouve que c’est une bonne nouvelle. J’aurais été déçu de voir qu’un programme comme cela s‘éteigne au bout de 4 ou 5 cohortes », reconnait M. Legault.

Le but ultime était de former huit classes d’ici 2022. Philippe Legault est convaincu que cet objectif est possible et soutient que c’est une nécessité dû au manque de main-d’œuvre qui touche la compagnie.

Une formule hybride stimulante

La formation donnée tout au long de ce DEP consiste en 870 heures de cours. Durant les premières cohortes, les formations étaient séparées de façon à ce que la première moitié soit théorique et que l’autre se déroule en usine. M. Legault indique toutefois que des modifications ont récemment été apportées. Depuis la quatrième cohorte, les étudiants alternent entre l’apprentissage des notions en lien avec la mécanique, la pneumatique et l’hydraulique ainsi que l’essai des machines pour mettre en pratique leurs savoirs.

Catherine Devin, qui suit la formation, apprécie d’ailleurs cette façon de procéder. « Les cours sont variés et il y a plusieurs modules pour la pratique. Nous avons des bancs d’essais en mécanique et en pneumatique, c’est donc plus facile pour nous d’assimiler la matière en manipulant l’équipement », explique l’étudiante. Philippe Legault ajoute que cela permet également aux étudiants de se familiariser avec les mesures de sécurité au travail et autres concepts de l’usine.

Le vice-président aux ressources humaines se réjouit de cette formation qui permet d’acquérir plus de main-d’œuvre, ce que les entreprises de Saint-Michel-des-Saints peinaient à trouver. Pour l’instant, 9 étudiants ont été sélectionnés au total pour travailler pour NMG. La Scierie Saint-Michel Inc. a, quant à elle, engagé près de 12 candidats par cohorte. Philippe Legault précise que la plus grande capacité de la scierie explique le nombre plus important d’étudiants retenus. Au moment d’écrire ces lignes, 42 étudiants ont été formés dans les trois premières cohortes et 13 autres sont en cours d’apprentissage dans le quatrième groupe.

M. Legault se réjouit de ce nombre et mentionne que ces étudiants pourront subvenir à plusieurs postes dans la compagnie. « Ce sont des employés qui sont dédiés ultimement à travailler à l’usine de traitement de minerai à Saint-Michel. Ils pourraient cependant aller travailler à l’usine de transformation chimique du graphite à Bécancour, mais la décision n’est pas encore prise », reconnait-il.

Formation

©Photo gracieuseté - L'Action

Nancy Lapointe, Philippe Legault, Mathieu Girard, Philippe Champoux, Jérôme Lavoie, Stéphane Toustou et Jean-François Champoux.

Rémunérés dès le début

Au début de leur parcours, les étudiants doivent choisir le domaine dans lequel ils veulent progresser, soit forestier ou minier. Ainsi, selon Philippe Legault, ils devront rencontrer les représentants de la Scierie Saint-Michel Inc. ou de Nouveau Monde Graphite qui vérifieront les prérequis académiques de chacun et sélectionneront les candidats. « De mémoire, ce n’est pas arrivé que nous n’avons pas retenu d’étudiants à la fin du parcours », ajoute M. Legault.

Catherine Devin a, pour sa part, choisi de travailler pour NMG puisqu’elle a déjà travaillé sur une base minière : « C’était quelque chose qui m’intéressait déjà et c’était l’opportunité de travailler près de chez moi, soit à Saint-Michel-des-Saints. » L’étudiante soutient que, malgré le savoir déjà acquis dans le domaine minier, la formation lui a permis de découvrir des matières encore inconnues pour elle. « La mécanique et la pneumatique, je n’avais jamais touché à cela. Donc de découvrir et d’acquérir de nouvelles connaissances, c’est stimulant », déclare-t-elle.

Les étudiants sont enregistrés comme employés et rémunérés dès le début de la formation. Toutefois, Mme Devin précise que « l’embauche est conditionnelle à la réussite du DEP ». Pour l’instant, Philippe Legault mentionne qu’il est trop tôt pour dire si d’autres groupes seront créés une fois l’objectif de huit cohortes atteintes, mais il indique que, selon son opinion, « arrêter de faire de la formation serait une mauvaise idée ».

Quels petits fruits aimez-vous aller cueillir vous-mêmes?

Proposer votre sondage Voir les résultats

Propulsé par votre hebdomadaire local

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web Joliette - Caméléon Média