Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Hockey

Retour

19 novembre 2021

Mélissa Blouin - mblouin@lexismedia.ca

«S’il y a un endroit que je peux appeler la maison, c’est ici »

Dominique Ducharme rencontre les Prairiquois

Dominique Ducharme

©(Photo L'Action- Mélissa Blouin)

Dominique Ducharme a, une fois de plus, démontré sa générosité envers les Prairiquois.

Depuis qu’il est entraîneur-chef du Canadien de Montréal, Dominique Ducharme se présente tous les jours à l’aréna et ses moments de congé se comptent sur les doigts d’une main. Malgré tout, il a pris le temps, entre deux parties du Tricolore, de revenir dans sa ville natale et de rencontrer les citoyens au Carrefour culturel de Notre-Dame-des-Prairies le 17 novembre dernier.

« J’ai grandi ici et j’ai toujours eu de bons moments. Chaque fois que je peux revenir voir les gens de la place, ça fait toujours plaisir. Ce sont mes racines, ma famille et ça va toujours rester en dedans de moi. S’il y a un endroit que je peux appeler la maison, c’est ici », a commenté le Prairiquois avant d’entrer sur scène.  

Lors de cette rencontre, présentée sous forme d’entrevue avec la journaliste sportive Chantal Machabée, les moments marquants du parcours de Dominique Ducharme ont été passés en revue. De son enfance sur la rue des Saules, jusqu’aux dernières séries éliminatoires, plusieurs sujets ont été abordés devant la foule d’environ 230 personnes.  

Quelques élèves de la classe sport de l’école des Prairies ont pu monter sur scène pour poser directement leurs questions à cet homme devenu un modèle pour eux. C’est un Dominique Ducharme loquace, blagueur et détendu qui a répondu aux interrogations de ces élèves, ainsi qu’à celles de Chantal Machabée tout au long de la soirée.  

« Je trouvais ça bien important de souligner tout ce que Dominique a apporté aux jeunes et à la population de Notre-Dame-des-Prairies », a commenté celle qui a eu l’idée de cette rencontre avec les citoyens, la mairesse Suzanne Dauphin. Cette dernière était heureuse de voir que tout s’était déroulé comme elle l’avait imaginé, notamment avec la participation de l’école des Prairies.  

« Il est toujours venu partager ses réussites (coupe Memorial, médaille d’or du Championnat mondial junior) avec les Prairiquois et je suis émue, car il est reconnaissant envers la ville où il a grandi! Depuis qu’il est entraîneur-chef, les citoyens nous demandaient de pouvoir le rencontrer et, encore une fois, il a répondu présent et a été généreux de son temps», a ajouté Mme Dauphin à L’Action tout juste après l’événement.  

D’ailleurs, pendant l’entretien du Journal avec la mairesse, Dominique Ducharme signait des autographes et se laissait prendre en photo avec tous ceux qui lui demandaient, prouvant son dévouement et les propos de Mme Dauphin.  

Dominique Ducharme

©(Photo L'Action- Mélissa Blouin)

Dominique Ducharme et Chantal Machabée ont été d'une grande générosité.

La même passion malgré les défis 

Les élèves de l’école des Prairies étaient bien préparés et ont posé de bonnes questions. Mylan Drainville voulait notamment savoir si c’était compliqué d’être entraîneur. « Très compliqué », a rigolé le principal intéressé sans hésitation. Il a ajouté qu’il n’y avait pas une journée qui se ressemble et qu’il fallait toujours être prêt à s’adapter, « c’est ça le plus exigeant ».  

Lorsque la présente saison a été brièvement abordée, car ce n’est clairement pas le sujet préféré de l’entraîneur, Dominique Ducharme a continué en mentionnant que lui et les joueurs n’avaient pas de pouvoir sur des éléments comme les blessures et qu’ils devaient plutôt se concentrer sur des choses qu’ils peuvent contrôler.  

Il a évoqué que la saison dernière avait aussi été remplie de défis et que cela avait contribué à rendre l’équipe plus forte lors des séries éliminatoires. «Ce qu’on vit présentement va aussi nous rendre plus forts. » 

Dominique Ducharme a ensuite rappelé que ce sont tous les hauts et les bas qui font la beauté de son travail. Un travail qu’il se sent privilégié d’effectuer. « Chaque fois que je suis derrière le banc du Canadien, à domicile ou sur la route, je prends tout le temps un moment, pendant l’hymne national, pour apprécier où je suis rendu. » 

Le chemin pour y arriver a été long et rempli d’expériences, mais l’entraîneur n’en regrette aucune. L’entrevue/conférence a d’ailleurs mis en lumière des aspects moins connus de son parcours comme son expérience de joueur de baseball, son passage en tant qu’animateur de camp de jour, ses impressionnantes statistiques comme joueur dans le Midget AAA, sa formation en enseignement et sa saison dans le hockey senior, avec son frère, au sein des Bandits de Joliette.  

Un entraîneur proche de ses joueurs 

Dominique Ducharme a raconté que c’est lors de son séjour comme joueur en France qu’il a réellement eu le déclic pour le rôle d’entraîneur. En effet, lors de sa dernière saison, son propre coach était tombé malade et c’est Robert Ouellet, le père de Xavier Ouellet, qui a pris en charge l’équipe avec Dominique.  

Puis, c’est avec L’Action, qu’il a mis sur pied de A à Z, qu’il a connu sa première expérience comme entraîneur-chef. Une équipe avec qui il a remporté la coupe Fred Page. «L’esprit de compétition de ce groupe, leur engagement et leur fierté de porter notre uniforme, c’est le plus beau souvenir que je garde des joueurs que j’ai coachés ici. » 

La série de succès de l’entraîneur s’est poursuivie avec une médaille d’or au Championnat mondial junior et une saison exceptionnelle, couronnée par la coupe Memorial, à la tête des Mooseheads d'Halifax. C’est ensuite après un passage comme entraîneur et directeur général des Voltigeurs que Ducharme a fait le saut de la LHJMQ à la LNH.  

«C’est différent, mais en même temps pas tant que ça. Le jeu demeure le même et les mauvaises habitudes des joueurs aussi! De plus, j’ai senti leur respect immédiatement après le premier meeting, alors, ça a aidé à la transition! » 

Sa promotion d’entraîneur-adjoint à entraîneur-chef a ensuite été abordée et Chantal Machabée a fait la remarque que Dominique parlait à tous les joueurs à chacun des entraînements et lui a demandé ce qu’il leur disait. «Je leur donne des commentaires, mais parfois c’est juste de savoir comment ils vont et de leur rappeler que nous sommes tous ensemble dans le même bateau. » 

En retour, le soir de la fête nationale, alors qu’il était confiné en raison d’un test positif à la Covid, l’entraîneur a eu une belle preuve de respect de la part de ses joueurs. Lorsqu’ils ont battu les Golden Knights de Las Vegas, leur premier réflexe a été de contacter leur coach par Zoom, « ça m’a fait chaud au cœur de voir qu’ils voulaient partager ce moment-là avec moi! » 

Dominique Ducharme

©(Photo L'Action- Mélissa Blouin)

La Ville de Notre-Dame-des-Prairies a offert à Dominique une oeuvre de l'artiste Corvus Ré afin qu'il amasse des fonds pour sa Fondation.

Dominique Ducharme

©(Photo L'Action- Mélissa Blouin)

Dominique Ducharme et Chantal Machabée ont été d'une grande générosité.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web Joliette - Caméléon Média