Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Culture

Retour

09 novembre 2021

Élise Brouillette - ebrouillette@lexismedia.ca

Café Tao, un roman empreint d’humanité sur le passage à la vie adulte

Marianne Marion signe son premier livre

Marianne Marion

©Photo gracieuseté - L'Action

Marianne Marion vient de publier son tout premier roman, Café Tao.

Marianne Marion, native de Saint-Gabriel-de-Brandon et résidente de Notre-Dame-de-Lourdes, vient de publier son tout premier roman, Café Tao, écrit et édité dans Lanaudière, par les Éditions de l’Apothéose de Lanoraie.

L’auteure se plaît à décrire son roman comme un cappuccino : « Le doux, crémeux et onctueux du lait réconfortant et le kick du café corsé qui vient nous chercher. »

Marianne Marion œuvre comme travailleuse sociale dans les CHSLD de la région et en pratique privée. « Je suis toujours restée dans le milieu humain. D’ailleurs, il s’agit d’un roman où la beauté des relations humaines est mise de l'avant. »

En entrevue avec L’Action, elle souligne que l’écriture et la lecture ont toujours fait partie de sa vie. C’est toutefois au cœur de la pandémie qu’elle a donné naissance à son premier livre.

« Avec la pandémie, on s’est fait happer par la vie, je me suis repositionnée sur beaucoup de choses. Je suis entrée dans la première vague comme un boulet de canon et entre la première et la deuxième vague, j’ai ressenti une fatigue intense. C’est la première fois depuis des années que je devais me refaire une santé. Je me suis mise à méditer. »

L’auteure explique que ce calme a permis à une partie de son cerveau de se réveiller et à une créativité qu’elle n’avait pas exploitée depuis son adolescence de refaire surface.

Marianne Marion confie que Café Tao est une histoire qui s’est tout simplement imposée à elle. « Ce fut une aventure instinctive, en un mois et demi, j’avais écrit 50 000 mots. »

Elle s’est ensuite retrouvée seule avec son nouveau « bébé ». « Je me suis demandé ce que j’allais faire. Je ne connaissais personne du milieu de l’édition dans mon réseau. Mais j’ai fait lire le livre autour de moi et les commentaires étaient positifs. J’ai ensuite élargi le cercle de lecture et les réactions demeuraient positives. J’ai donc décidé de soumettre le roman à des maisons d’édition. »

Le cheminement avant la publication de son livre a duré un an et fut ponctué d’essais et d’erreurs. « Seulement 3 % des manuscrits sont acceptés par les maisons d’édition. Les portes ne s’ouvrent pas si facilement qu’on pense. »

Marianne Marion connaissait toutefois un jeune auteur qui avait réussi à être publié par une maison d’édition lanaudoise. C’est ainsi qu’elle a découvert les Éditions de l’Apothéose.

« La vie m’a naturellement amenée vers eux. En plus, l’achat local, l'implication sociale et l'esprit de communauté, ce sont tellement les valeurs que je prône. Nous avons signé cet été et le livre est sorti le 1er octobre. J’étais aux anges. »

Au fil de la dernière année, elle avait également validé différentes options. « Je suis une personne instinctive, j’ouvre les portes, je n’attends pas qu’elles s’ouvrent. »

Si, en septembre dernier, elle n’avait pas eu de nouvelle positive, elle aurait pu reconsidérer d’autres chemins pour faire paraître son livre, mais elle précise que son but n’est pas de quitter le travail social ou le milieu de la gériatrie qui sont une passion pour elle.

Des questionnements universels

Café Tao démontre comment deux personnalités diamétralement opposées peuvent à la fois être des âmes sœurs. L’histoire aborde les questionnements existentiels et le flot d’angoisses qui caractérisent le passage à la vie adulte.

« Je suis une tripeuse de petits cafés. Je me sens chez moi dans chaque petit café de quartier. Ce sont des lieux réconfortants et le Café Tao, qui est un lieu fictif, est une entité autour de laquelle tous les personnages du roman tournent. C’est un lieu de réconfort. »

Le livre s’adresse à un large public, adulte et jeune adulte. Marianne raconte que tant des lecteurs qui vivent actuellement ce passage à la vie adulte que d’autres de 50 ou même 89 ans ont adoré le roman. Elle se réjouit d’avoir pu atteindre une telle universalité.

« Les interactions humaines sont très présentes dans le livre. C’est mon côté humain de travailleuse sociale qui ressort. Je crois qu’il n’y a pas de hasard. L’univers nous apporte ce dont on a besoin au moment où on en a besoin. Je fais confiance à la vie. »

Depuis trois semaines, l’auteure a personnellement sillonné la région, de Terrebonne à Mandeville, afin de distribuer 180 exemplaires de son roman au porte-à-porte. « Ce n’est pas la façon traditionnelle de faire, mais je voulais aller à la rencontre des gens. »

Si elle veut donner le temps à Café Tao de grandir et de s’établir, elle travaille déjà à l’écriture de sa suite qu’elle aimerait publier au printemps.

Il est possible de se procurer Café Tao dans les librairies de la région.

 

Marianne Marion

©Photo gracieuseté - L'Action

Marianne Marion vient de publier son tout premier roman, Café Tao.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web Joliette - Caméléon Média