Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Culture

Retour

03 novembre 2021

Jason Joly - jjoly@lexismedia.ca

Suzie Charbonneau revient sur une longue carrière pleine de défis

Directrice de bibliothèque à Joliette pendant 21 ans

Suzie Charbonneau

©Jason Joly - L'Action

Après 21 ans de carrière, l’ancienne directrice générale de la bibliothèque Rina-Lasnier, Suzie Charbonneau, prend sa retraite.

À la tête de la bibliothèque Rina-Lasnier depuis ses débuts, la directrice générale, Suzie Charbonneau, a décidé de prendre sa retraite au début du mois de septembre. En entrevue avec L’Action, elle revient sur les nombreuses étapes et épreuves qui se sont succédé pour mettre en marche cet établissement grandiose.

Suzie Charbonneau a été engagée il y a 21 ans pour diriger l’ancienne bibliothèque de Joliette, nommée à l’époque la Maison de la culture Bonsecours. Selon la description de Mme Charbonneau, il s’agissait d’« un petit établissement contenant près de 50 000 livres ». Le local servait d’entrepôt temporaire en attendant de trouver un bâtiment plus gros où y déménager.

À son arrivée, Suzie Charbonneau s’est donc chargée d’informatiser la bibliothèque : « Ça a duré un an, le temps de former les employés et de mettre des antivols dans chacun des livres ». Mme Charbonneau raconte même que l’ajout d’équipements, comme des ordinateurs ou des imprimantes, devait être surveillé pour s’assurer que la structure du local puisse supporter le tout. « C’était vraiment un édifice désuet », reconnait l’ancienne bibliothécaire.

Achat de l’église

Malgré tout, ce local temporaire a accueilli pendant sept ans les Joliettains. Pendant ce temps, les villes de Joliette, de Notre-Dame-des-Prairies et de Saint-Charles-Borromée désiraient regrouper leur collection dans une seule et même bâtisse. Éventuellement, Notre-Dame-des-Prairies a entrepris la construction de son propre établissement. Puis, la Ville de Joliette a acheté l’église Saint-Pierre Apôtre pour y emménager la nouvelle bibliothèque. « Quand la Ville est arrivée avec cette idée, nous étions très contents. C’était un local intéressant pour sa spaciosité et son emplacement », se souvient Suzie Charbonneau.

Un conseil d’administration a été formé. Il est constitué de trois conseillers de Saint-Charles-Borromée, de trois autres de Joliette et de trois abonnés de la bibliothèque. « C’était un défi de pouvoir intégrer les Villes de Joliette et de Saint-Charles-Borromée autour d’une même table. Mais cela a été fait de manière admirable! Il y a toujours eu une entente merveilleuse entre les deux villes au sein du conseil d’administration », s’enthousiasme Mme Charbonneau.

Déménagement

Ainsi, après la rénovation de l’église, le déménagement des livres a commencé en 2007. Durant cette période, l’ancienne directrice générale raconte qu’ayant à la fois les livres de Saint-Charles-Borromée et de Joliette à classer, ses employés et elle ont dû trouver des façons pour réduire l’ampleur de la tâche. Ils ont donc laissé les utilisateurs emprunter plus de livres pour une période plus longue, leur permettant de réduire le nombre d’ouvrages à traiter.

Une nouvelle période d’informatisation a eu lieu, principalement pour les livres provenant de la collection de Saint-Charles-Borromée. Puis, la bibliothèque a bonifié ses services technologiques en permettant l’emprunt d’ordinateurs, en créant son site internet et en y intégrant le libre-service pour permettre aux utilisateurs de réserver eux-mêmes leurs livres. « Nous avons dû intégrer plusieurs services comme le catalogue, les dossiers des utilisateurs, puis les ressources numériques comme des journaux, des magazines ou encore les livres numériques », résume Suzie Charbonneau.

Au fil des ans, toutes sortes d’activités ou de services ont été conçus comme la Biblio Troubadour, qui distribue des livres dans les résidences pour ainés. Des réunions de clubs de lecture et des séances de lecture animées pour les tout-petits ne sont que quelques autres exemples d’activités offertes au sein de l’établissement.

Suzie Charbonneau

©Photo gracieuseté - L'Action

Suzie Charbonneau (en bleu) entourée des membres du conseil d’administration en 2012.

Les impacts de la pandémie

Comme beaucoup de lieux publics, la bibliothèque Rina-Lasnier a dû fermer ses portes durant la pandémie. La plupart des activités ont été interrompues à cause de l’isolement que tous devaient respecter et aussi par manque de bénévoles. Puis, les services de prêts ont recommencé, mais les mesures sanitaires ont été imposées. « Lorsque nous avons réouvert la bibliothèque, nous avons dû mettre des contraintes. Il fallait laisser les livres qui nous étaient retournés en quarantaine à peu près deux jours », se souvient Suzie Charbonneau. Elle ajoute que les frais de retard ont été arrêtés puisque la manipulation de monnaie rendait la tâche trop compliquée.

Les organisateurs d’activités ont ensuite rendu accessibles leurs activités à distance via la plateforme Zoom. Plusieurs d’entre elles continuent d’être présentées de cette façon. « Je n’étais pas vraiment d’accord au début de faire des activités d’animation à distance, mais, comme tout le monde, nous avons dû intégrer cette nouvelle manière de faire », avoue l’ancienne directrice générale.

Maintenant, les services ont retrouvé leur normalité même si des changements imposés par la pandémie sont toujours visibles. Suzie Charbonneau note que bien que les lecteurs puissent revenir emprunter des livres sur place, la pandémie a fait accroitre la popularité des livres numériques. Les prêts d’ordinateurs ont fortement diminué et, distanciation oblige, le nombre de participants aux activités est limité. La retraitée se dit tout de même heureuse de voir les bénévoles revenir pour prendre part aux activités.

Suzie Charbonneau a officiellement quitté la direction de la bibliothèque Rina-Lasnier le 3 septembre 2021. Toutefois, elle est rassurée pour la suite des choses puisque son adjointe a pris sa place à la tête de la direction. Celle-ci est donc au courant des projets qui sont en cours et de ceux qui devront être faits. Mme Charbonneau quitte donc sans inquiétude apparente : « Cela a été un beau défi de développer tous ces projets pour la bibliothèque. Je suis très satisfaite, très contente du travail accompli. »

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web Joliette - Caméléon Média