Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Économique

Retour

02 novembre 2021

Jason Joly - jjoly@lexismedia.ca

La Chambre de commerce est officiellement dissoute

Saint-Félix-de-Valois

comptable, homme d'affaires, poignée de mains

©archives - L'Action

Les membres de la Chambre de commerce de Saint-Félix-de-Valois ont voté pour sa dissolution malgré la prise de mesures comme la création de sa page Facebook et l’organisation de formations.

Lors d’un vote qui s’est tenue le 30 septembre, les membres de la Chambre de commerce et d’Industrie de Saint-Félix-de-Valois ont décidé de dissoudre officiellement l’institution. Son ancienne présidente, Julie Kovacs, bien que déçue de cette fermeture, reconnait avoir mis beaucoup d’efforts pour tenter de sauver la Chambre.

Julie Kovacs

©Photo gracieuseté - L'Action

Pour Julie Kovacs, l’ancienne présidente de la Chambre de commerce et d’Industrie de Saint-Félix-de-Valois, plusieurs efforts ont été mis en place afin d’apporter une autonomie financière à l’institution.

Au poste de présidente depuis trois ans, Mme Kovacs révèle que la Chambre de commerce et d’Industrie de Saint-Félix-de-Valois était déficitaire même à son arrivée : « Nous avons essayé de retourner dans le positif. J’y croyais vraiment ».

Elle a mis en place plusieurs actions pour y parvenir. Mme Kovacs donne comme exemple la modernisation des équipements technologiques, comme leurs ordinateurs, et la tentative de créer un site web afin d’attirer plus de commerçants. Elle s’est aussi attardée à implanter la page Facebook de la Chambre de commerce pour y afficher les formations disponibles tout comme les offres d’emplois des différentes entreprises membres.

Julie Kovacs déplore un nombre d’inscriptions très bas. En effet, plusieurs membres ne renouvelaient plus leur abonnement. Les formations n’étaient pas non plus très convoitées par les entreprises : « Les grosses compagnies font des formations dans leurs propres salles. C’est beaucoup plus avantageux pour elles », explique Mme Kovacs. L’ancienne présidente ajoute que plusieurs de leurs membres étaient affiliés avec d’autres chambres, comme celle de Joliette, qui propose un plus grand nombre de formations et qui donne accès à un plus grand réseau de contacts grâce à ses multiples membres. La présidente a même offert une formation gratuite au cours de laquelle les participants courraient la chance de gagner 800$ en prix. Toutefois, la formation n'eut pas la popularité escomptée.

La Municipalité reprend des dossiers

Pour la mairesse de Saint-Félix-de-Valois, Audrey Boisjoly, la survie de la Chambre de commerce était questionnée depuis longtemps, et ce, au sein même de son conseil d’administration. « Ça faisait un bout de temps que la Chambre tentait de mobiliser les entreprises pour participer à leurs activités ».

Audrey Boisjoly

©Photo gracieuseté - L'Action

Audrey Boisjoly, mairesse de Saint-Félix-de-Valois, soutient qu’elle continuera de traiter des dossiers appartenant auparavant à la Chambre.

Mme Boisjoly ajoute que la Municipalité a aussi tenté à plusieurs occasions de soutenir la Chambre de commerce. La mairesse nomme pour exemple la réservation de salles à la mairie afin de permettre aux commerçants de suivre leurs formations ou encore la fusion du journal le Félicien et celui de la Chambre de commerce. « Nous avons aussi suggéré une taxation commerciale pour aider la Chambre, mais celle-ci a refusé l’idée », explique Audrey Boisjoly.

La Municipalité de Saint-Félix-de-Valois informe qu’elle a pris certains dossiers sous son aile, mais que plusieurs questions devront être discutées avec les entreprises lors du prochain conseil municipal. Elle souligne toutefois qu’elle s’engage à « continuer de proposer de nombreux projets et à soutenir les initiatives afin de consolider les entreprises existantes et créer des conditions optimales pour en attirer de nouvelles ».

Audrey Boisjoly mentionne que les entreprises ne sont pas inquiètes de cette dissolution. Elle dit avoir reçu des commentaires de compagnies qui se disaient confiantes pour l’avenir et qui étaient prêtes à collaborer avec la Municipalité pour maintenir une bonne économie locale.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web Joliette - Caméléon Média