Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Tribune libre

Retour

20 octobre 2021

Étudiant du Cégep à Joliette - reservationweb@lexismedia.ca

Un autre mois d’incertitude

Lettre ouverte

C’est en récentes nouvelles que le ministre de la Santé Christian Dubé a pris la décision irraisonnable de reporter la suspension sans revenu des travailleurs de la santé au 15 novembre, laissant la plupart des gens impliqués dans un état anxieux, ne sachant pas ce qui les attend.

Même s’il est facile de juger les travailleurs de la santé qui décident de ne pas se faire vacciner, personne ne mérite que son travail et ses revenus soient menacés ainsi. On peut, dans une certaine mesure, comprendre qu’il faut faire quelque chose pour éviter la propagation de la COVID-19 à nos patients vulnérables, mais il est aussi crucial de s’en tenir à cette décision, ce que M. Dubé n’a pas respecté. En repoussant leur suspension à novembre, il laisse 4 % de nos travailleurs de la santé à se demander s’ils vont être suspendus et rencontrer des difficultés financières le mois prochain. Un autre mois d’anxiété.

Cela affecte aussi et surtout, la gestion et les travailleurs du domaine de la santé qui sont vaccinés, mais qui se demandent s’ils vont perdre une partie de leur personnel. Venant de quelqu’un qui vit avec une infirmière travaillant dans un centre pour personnes âgées, j’ai pu constater les effets de cette décision sous mon propre toit. En effet, depuis l’annonce, ma mère m’a souvent fait part de son inquiétude face à l’incertitude de la situation dans son établissement, qui souffre déjà face à la pénurie de main-d’œuvre et la crise sanitaire. En prenant cette décision, M. Dubé a maintenant prolongé d’un mois cette angoisse collective.

Cette décision ne fait que laisser tout le monde avec plus de questions : quelle est la prochaine étape ? Que se passe-t-il lorsque rien n’a changé le 15 novembre et qu’ils sont obligés de reporter la date pour un autre mois ? Deux autres mois ? Combien de temps ça va traîner ?

Maryanne Savard-Thibault,

Étudiante en sciences humaines au cégep régional de Lanaudière à Joliette

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web Joliette - Caméléon Média