Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Politique

Retour

09 octobre 2021

Pierre Bellemare - pbellemare@lexismedia.ca

Yves Perron reconduit dans ses fonctions au Bloc Québécois

Porte-parole en agriculture, agroalimentaire et gestion de l’offre

Blanchet-Perron

©gracieuseté - L'Action

Yves Perron (à droite) est en compagnie d’Yves-François Blanchet.

Connaissant fort bien ce dossier, Yves Perron continue d’être le porte-parole du Bloc Québécois en agriculture, agroalimentaire et gestion de l’offre. Le chef du Bloc Québécois, Yves-François Blanchet, l’a confirmé lors de l’annonce de la composition de son cabinet-fantôme, il y a quelques jours, à l’occasion du caucus des députés bloquistes.

Il a rappelé le travail efficace du député réélu de Berthier-Maskinongé dans ce dossier au moment de lui renouveler sa confiance. M. Perron s’est dit extrêmement heureux et reconnaissant de pouvoir poursuivre son travail dans ce rôle.

Du travail

«Le monde agricole et agroalimentaire a besoin d’une personne sincère, régulièrement sur le terrain et qui porte sa voix avec force. Je prends ce mandat avec humilité et je m’engage à mettre en relief les besoins de cette filière au parlement. Nous avons beaucoup de travail à faire», a-t-il déclaré.

Rappelons que le travail de M. Perron à titre de porte-parole a entre autres permis de faire adopter la loi sur le transfert des entreprises agricoles à des personnes apparentées sans pénalité fiscale. Il a aussi réussi à faire progresser le projet de loi sur la protection de la gestion de l’offre à la troisième lecture. N’eut été du déclenchement électoral, cette loi serait probablement présentement sur le point d’obtenir la sanction royale.

Il se dit enthousiaste à l’idée de pouvoir présenter de nouveau un projet de loi semblable et de terminer le travail afin de protéger le modèle agricole québécois.

M. Perron mentionne que beaucoup de travail reste à faire pour assurer l’avenir des entreprises agricoles et agroalimentaires.

«L’agriculture d’ici est peu soutenue en comparaison de ce qui se fait à l’étranger et nous devons remédier à la situation. Nous devons accroître notre autonomie alimentaire en augmentant, entre autres, la capacité de transformation régionale», a-t-il mentionné.

Il juge qu’il faut aussi établir un véritable partenariat environnemental avec les producteurs en soutenant directement les pratiques innovantes qui réduisent l’empreinte écologique du processus.

«Il faut aussi nous assurer que les produits qui proviennent de l’étranger respectent les mêmes normes que nos produits locaux. C’est une question d’équité pour notre monde», a-t-il aussi précisé.

M. Perron projette de poursuivre les consultations régulières avec le monde agricole afin de demeurer connecté sur les enjeux concrets du terrain. (PB)

Vous sentez-vous interpellé par les élections municipales?

Proposer votre sondage Voir les résultats

Propulsé par votre hebdomadaire local

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web Joliette - Caméléon Média