Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Football

Retour

04 août 2021

Mélissa Blouin - mblouin@lexismedia.ca

Robert Kaviranga est recruté par l’une des meilleures équipes universitaires du pays

Le Joliettain est un modèle de détermination

Robert Kaviranga

©(Photo gracieuseté- MagzFilms)

Robert Kaviranga effectuera le camp d’entraînement avec l’équipe de Western Ontario au mois d’août.

Robert Kaviranga n’a jamais cessé de travailler afin d’atteindre ses objectifs, et ce, malgré des parcours académique et sportif remplis d’obstacles. Le jeune joueur de football est maintenant récompensé pour ses efforts, alors qu’il a reçu de nombreuses offres d’universités canadiennes. Après un moment de réflexion, il a choisi de poursuivre son cheminement à l’Université de Western Ontario.  

«C’est l’une des meilleures équipes du Canada et ils m’ont fait confiance, alors ça représente vraiment quelque chose de gros pour moi! Ça m’a montré que je pouvais me rendre plus loin vers mon rêve», a commenté le joueur de de 6’2˝ et 298 lb en entrevue avec L’Action.  

Ce dernier est ainsi devenu le premier joueur des Vikings de Joliette à être recruté par une université ontarienne. «C’est une grande fierté pour nous! On peut dire que Robert cadre bien avec la maxime des Vikings: engagement, persévérance et réussite», a commenté le coordonnateur du programme de football de Barthélemy-Joliette, Patrick Harbec.   

L’athlète de 20 ans est né en Afrique et c’est lorsqu’il avait dix ans que lui et sa famille se sont installés à Joliette. À ce moment, le jeune garçon ne parlait pas français et il a intégré le pavillon Christ-Roi de l’école des Mésanges.     

C’est à cet endroit qu’un entraîneur lui a proposé d’essayer le football. «Au début, je pensais qu’il parlait de soccer et j’étais tout excité, mais quand je suis arrivé à la pratique, je ne comprenais pas ce qui se passait! J’avais peur de faire mal aux autres», s’est rappelé le joueur.   

Il a ensuite développé un intérêt pour l’esprit d’équipe et la communication qui règnent au sein de ce sport et a même obtenu le titre de meilleur défenseur lors de sa sixième année. Par la suite, il a consacré davantage d’énergie à un sport qu’il aimait encore plus, le basketball. C’est seulement vers la fin de son secondaire qu’il a pris conscience de son potentiel comme joueur de football et qu’il est revenu vers celui-ci plus sérieusement.    

Il a intégré l’équipe des Vikings de Barthélemy-Joliette en 2017 et a fait les sélections pour l’équipe du Québec cette même année. « Je trouvais que j’étais plus rapide et plus fort que les autres joueurs, mais je n’ai pas été pris en raison de mon manque de technique. Cela m’a affecté, mais j’ai transformé ma peine en motivation. »  

Lors de sa dernière saison avec les Vikings, Robert a remporté le trophée du joueur de ligne par excellence. «C’est un athlète très impliqué qui veut toujours en faire plus, il est facile à entraîner, il écoute les recommandations et les applique», a ajouté M. Harbec qui l’a vu évoluer sur le terrain et l’a côtoyé tous les jours.   

À la fin de son secondaire, Robert n’a pas obtenu autant d’offres collégiales qu’il l’aurait souhaité, mais avec l’aide de ses entraîneurs, il a été recruté en division 1 par le Collège Champlain de Lennoxville à Sherbrooke.   

À son arrivée, il a seulement pu jouer deux parties avec sa nouvelle équipe avant que la saison soit annulée en raison de la pandémie. «J’ai beaucoup appris avec l’équipe d’entraîneurs, j’ai appris les bases en quelques semaines et je me suis vraiment développé rapidement, mais je n’ai pas eu la chance de me prouver en situation de matchs. »  

Malgré tout, Robert a réussi à se faire remarquer par une quinzaine d’universités canadiennes. Son choix s’est arrêté sur la première université à lui avoir fait confiance, celle de Western Ontario. Le fait que cette dernière détienne une équipe de football compétitive a aussi joué dans la balance. De plus, l’athlète pourra poursuivre ses études en anglais, une langue qu’il maîtrise davantage.   

Robert Kaviranga

©(Photo gracieuseté- MagzFilms)

Parcours académique  

Non seulement Robert a fait preuve de persévérance dans son parcours sportif, mais il a également été un modèle de détermination du côté académique. Il a été confronté à de nombreuses difficultés, mais n’a jamais perdu de vue ses objectifs. Il est ainsi devenu l’un des rares élèves à commencer son parcours en adaptation scolaire et à repartir avec son diplôme d’études secondaires.   

En effet, il a entamé son parcours à l’école Thérèse-Martin en année de développement au secondaire (ADS) pour les élèves qui n’ont pas leurs acquis de 6e année. En 2013, il a continué ses études à Barthélemy-Joliette en adaptation scolaire et c’est après deux années de travail qu’il a obtenu ses acquis de sixième année et qu’il a pu continuer vers la Formation menant à l'exercice d'un métier semi-spécialisé (FMS).    

Cette formation se déroule sur une année et après celle-ci, les élèves se dirigent généralement vers le marché du travail. Robert, âgé de 16 ans, a toutefois décidé de poursuivre ses études et d’intégrer le secondaire 2 régulier. «L’école c’est important pour moi et en plus, je rêvais déjà de jouer au football professionnellement et je savais que si j’arrêtais mes études, mon rêve aussi allait s’arrêter. »  

Il a continué son parcours au régulier jusqu’à l’obtention de son diplôme d’études secondaires en 2020 à l’âge de 20 ans. Lors de sa dernière année au secondaire, Robert n’a toutefois pas pu pratiquer son sport de façon compétitive, puisque les sports du RSEQ sont régis par l’âge des participants. Il a tout de même continué de pratiquer assidûment afin de conserver ses acquis.   

Une fois au Collège Champlain de Lennoxville, le jeune homme a continué de performer côté académique et c’est l’une des raisons pour lesquelles il a reçu autant d’offres universitaires.  

Robert effectuera le camp d’entraînement avec l’équipe de Western Ontario dès le mois d’août et entamera sa saison universitaire en septembre. Il trouve difficile de devoir s’éloigner de sa famille, qui l’a toujours encouragé, mais sait qu’il doit le faire s’il veut réaliser son rêve qui est d’évoluer au sein de la Ligue nationale de football.    

Robert Kaviranga

©(Photo gracieuseté)

Robert Kaviranga est accompagné de l’entraineur-chef de l’équipe juvénile des Vikings, Benoit Uson.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web Joliette - Caméléon Média