Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

cliquer pour fermer

Actualités

Retour

21 juillet 2021

Pierre Chartier - pchartier@lexismedia.ca

Agir à la mi-juillet et à la mi-août pour contrer les effets de l’herbe à poux

Combattre le rhume des foins

Herbe à poux

©Photo-archives

L’herbe à poux se déracine bien, à la main, sans protection particulière.

Chaque année, plusieurs milliers de Lanaudois souffrent d’allergies saisonnières. La plus fréquente est la rhinite allergique, communément appelée fièvre ou rhume des foins. C’est le pollen de l’herbe à poux qui cause cette allergie. En agissant contre le pollen de l’herbe à poux, on améliore l’état de santé de nombreuses personnes, leur offrant ainsi une meilleure qualité de vie.

Les symptômes de l’allergie à l’herbe à poux sont surtout ressentis au niveau du nez et des yeux : éternuements répétitifs, écoulement nasal et congestion, picotements des yeux et du nez. Des problèmes respiratoires peuvent aussi apparaître et l’asthme peut s’aggraver chez les personnes qui en souffrent déjà. Si vous avez des questions à propos de votre santé, composez le 811, option 1 pour communiquer avec Info-Santé. Si les symptômes venaient à s’aggraver ou s’ils nuisent énormément aux activités quotidiennes et à la qualité de vie, une consultation médicale peut devenir nécessaire.

L’herbe à poux se déracine bien, à la main, sans protection particulière; vous pouvez l’arracher ou la tondre à la mi-juillet pour éliminer la première production de pollen et à la mi-août pour éviter une seconde floraison. Il est préférable de jeter les plants arrachés et coupés à la poubelle, car les graines d’herbe à poux pourraient « contaminer » le compost et reprendre le cycle. L’herbe à poux est une plante annuelle, il faut donc que l’entretien se fasse annuellement pour obtenir un contrôle efficace.

Il faut agir sur les terrains situés surtout près des habitations, car la majeure partie du pollen ne voyage pas au-delà de 800 mètres. Il faut également prioriser les terrains reconnus comme susceptibles d’abriter la plante, en particulier le long de l’accotement des routes asphaltées et sur les portions de terrains qui longent les rues et les trottoirs.

Iriez-vous en vacances aux États-Unis advenant la réouverture des frontières?

Proposer votre sondage Voir les résultats

Propulsé par votre hebdomadaire local

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web Joliette - Caméléon Média