Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Société

Retour

17 juin 2021

Jason Joly - jjoly@lexismedia.ca

Le Centre de prévention du suicide de Lanaudière fête ses 20 ans

Bilan 2020-2021

Bilan 2020-2021

©Photo gracieuseté - Centre de prévention du suicide - L'Action

Le bilan 2020-2021 du Centre de prévention du suicide de Lanaudière est en grande partie positif malgré les défis dus à la pandémie.

Le 16 juin a eu lieu l’assemblée générale annuelle 2020-2021 du Centre de prévention du suicide de Lanaudière (CPSL) qui a souligné, du même coup, son vingtième anniversaire en compagnie de 77 membres, partenaires, bénévoles et anciens membres de l’équipe. Sous la thématique du gala, toute l’équipe a présenté un bilan empreint de réussites, d’avancées et d’écueils. Bien que la pandémie n’ait pas permis les célébrations qui étaient initialement prévues pour souligner les vingt ans d’existence de l’organisme, le ton de l’assemblée est demeuré festif grâce aux souvenirs qui ont été remémorés.  

« L’intelligence, c’est la capacité de s’adapter au changement »  

Stephen Hawking souligne adroitement, par cette citation, l’intelligence et la créativité dont fit preuve toute l’équipe du CPSL pour maintenir un maximum de services pour la population, et ce, malgré les nombreux changements qu’elle a rencontrés en cours d’année.  

« Entre ce qui était prévu, ce qui a été suspendu, reporté, adapté et réalisé en virtuel, toute une agitation a eu lieu pour offrir le plus d’aide possible à la population et conserver un lien avec la communauté », a précisé la directrice, Joyce Lawless.  

Quelques faits saillants  

D’énormes pertes de revenus anticipées ont donné un ton inquiétant au début de l’année, pour être soulagées par la venue de sommes importantes issues des fonds d’urgence liés à la COVID. Grâce à ces aides et à plusieurs mesures pour adapter ses services à la réalité pandémique, le CPSL a pu présenter plusieurs bons coups lors de son assemblée générale.  

D’abord, l’organisme a augmenté grandement sa visibilité sur les réseaux sociaux et sur Internet, comme en témoigne le fort achalandage de son site Web. La page J’ai besoin d’aide a d’ailleurs été la plus fréquentée. Les activités de sensibilisation de la Semaine nationale de la prévention du suicide ont, quant à elles, mobilisé 230 partenaires et ont joint plus de 48 000 personnes (comparativement à 25 780 l’an dernier). Dans le cadre de la Journée mondiale de la prévention du suicide, près de 72 donateurs ont allumé 325 bougies pour la campagne Allumés pour la vie. Le colloque Faisons partie de la solution a accueilli 256 participants, dont plusieurs provenant d’autres régions.  

 

Des projets ayant débuté avant la pandémie ont aussi su se faufiler à travers l’instabilité ambiante. Une chaîne de gars, présentant les témoignages de trois hommes qui ont fait l’objet de 25 000 vues, a été lancée sur YouTube. Un partenariat a été établi avec le Centre intégré de santé et de services sociaux de Lanaudière (CISSSL) et le Centre de services scolaire des Affluents pour créer l’équipe régionale de postvention et le groupe Facebook (Pour ceux qui restent — Réseau lanaudois d’endeuillé·es par suicide) a vu le jour.  

Au niveau des services réguliers, une baisse a été remarquée dans l’utilisation de la ligne d’intervention comparativement aux cinq dernières années. Toutefois, le nombre de personnes rencontrées dans le cadre des services à l’entourage de personnes suicidaires a quadruplé.  

Ainsi, tous ces antagonismes plus ou moins contrôlés et vécus en présence ou derrière les écrans n’auront pas su ternir ce bilan somme toute positif, et peu banal, de la dernière année.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web Joliette - Caméléon Média