Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Culture

Retour

08 juin 2021

Élise Brouillette - ebrouillette@lexismedia.ca

Une soirée faste pour Amélie Labrèche

Elle remporte deux distinctions pour le montage de deux films différents

Amélie Labrèche

©Photo gracieuseté - L'Action

Amélie Labrèche lors de son passage au Cinérépertoire le 17 mai dernier.

La soirée du 3 juin, Amélie Labrèche la décrit comme surréaliste. En effet, cette dernière a remporté deux prix, dans deux galas, pour le montage de deux films différents.

Cette ancienne étudiante en cinéma au Cégep à Joliette a remporté le prix pour le montage du long-métrage Le Rire aux 11e Canadian Cinema Editors (CCE) Awards, une association pancanadienne de monteurs et de monteuses de cinéma.

Elle a aussi remporté, en compagnie d’Olivier Higgins, l’Iris pour le montage du film Errance sans retour au Gala Artisans Québec Cinéma. Soulignons que le long-métrage a également reçu le prix du Meilleur film documentaire et de la Meilleure direction de la photographie pour un film documentaire.

Le Gala Artisans Québec Cinéma s’est tenu en présentiel et Amélie Labrèche est montée sur scène lors de la remise des prix.

« Ça fait du bien de se retrouver avec des gens du domaine…ça fait longtemps que je ne m’étais pas retrouvée en présence de plus de trois personnes. C’était énervant, mais j’étais vraiment heureuse. »

Il s’agit du premier Iris décerné à Amélie Labrèche. « Au cours des deux dernières années, j’ai vu ma carrière décoller. J’ai eu de super belles collaborations et ce prix va peut-être permettre que ça se poursuive. Dans le milieu, ça fonctionne beaucoup par bouche-à-oreille. »

Amélie Labrèche salue le prix remporté par Olivier Higgins et Renaud Philippe pour la direction de la photographie de Errance sans retour.

« C’est un gros morceau qui fait en sorte qu’on réussit à toucher les gens. C’est une réalité qui n’est pas facile à aborder. Renaud est habitué de couvrir l’exil des réfugiés. Par ses images, il voulait montrer une beauté malgré tout, le côté humain et résilient. Ça contribue à la manière dont les gens reçoivent le film. Il fallait qu’il y ait de la lumière là-dedans. »

Rappelons qu’Amélie Labrèche était à Joliette le 17 mai dernier afin de donner une classe de maître avant la projection du documentaire Errance sans retour au Cinérépertoire. Elle a également participé à une discussion après la projection.

« Quand j’étais à Joliette, j’étais une fervente spectatrice du Cinérépertoire. Je suis venue présenter le film et parler du métier de monteur et du montage d’Errance sans retour. J’étais très contente, c’est la première fois que je participais à une projection de ce film afin d’avoir les réactions à chaud. Les spectateurs étaient très touchés et réceptifs. C’est un film immersif, il faut se laisser porter. »

Amélie Labrèche se réjouit de plus du prix du Meilleur film documentaire. « C’est une grosse tape dans le dos pour les réalisateurs. Les documentaires, ce sont des projets de longue haleine. On fait ce travail pour que le film soit vu le plus possible. »

Elle se dit aussi particulièrement heureuse du prix obtenu aux Canadian Cinema Editors (CCE) Awards pour Le Rire. « Je fais partie de cette association pancanadienne depuis un an. C’est surréaliste d’avoir en plus obtenu ce prix le même soir. C’est ma deuxième collaboration avec Martin Laroche. Ce film est aux antipodes de ce qu’il a fait avant, avec Tadoussac. C’est une proposition très forte qui mélange plein de styles, des moments absurdes et émotifs. Je suis extrêmement touchée d’avoir été reconnue par mes pairs. »

Amélie Labrèche termine en soulignant que 2021 fut une très belle année. « Les tournages n’ont pas arrêté. Je commence le montage de Noémie dit oui, le long-métrage de fiction de la réalisatrice Geneviève Albert qui met en vedette Kelly Depeault. Ensuite, je vais travailler sur le film Richelieu de Pier-Philippe Chevigny. »

Amélie Labrèche

©Photo gracieuseté - L'Action

Amélie Labrèche lors de son passage au Cinérépertoire le 17 mai dernier.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web Joliette - Caméléon Média