Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

cliquer pour fermer

Communauté

Retour

31 mai 2021

Marie-Christine Gaudreau - mcgaudreau@lexismedia.ca

Pas de pause pour le cancer

La Fondation québécoise du cancer lance sa campagne corporative

Diagnostic

©Photo archives

Près d'une personne sur deux recevra un diagnostic de cancer au cours de sa vie.

FINANCEMENT. Malgré les bouleversements de la dernière année, le cancer lui n’a pas pris de pause durant la pandémie. Les personnes atteintes d’un cancer et leurs proches ont plus que jamais eu besoin de soutien pour composer avec la maladie. Afin de poursuivre son virage virtuel et d’être toujours plus présente pour ceux qui en ont besoin, la Fondation québécoise du cancer (FQC) lançait récemment sa campagne de financement annuelle dans la région de Lanaudière sous le thème « Plus proches qu’on pense ».  

« Je ne connais personne qui n’a pas été touché par le cancer », lance d’emblée la présidente de la campagne, Diane Moreau. La psychologue retraitée de Joliette a voué sa carrière aux personnes touchées de près ou de loin par le cancer en se spécialisant en psycho-oncologie. Elle assure la présidence de la campagne de la FQC pour une quatrième fois cette année.

« Tous les membres de ma famille, moi y compris, ont eu le cancer », énonce-t-elle. Celle qui explique avoir perdu des êtres chers aux mains de la maladie, ressent beaucoup de gratitude d’avoir, de son côté, recouvré la santé. S’impliquer auprès des personnes qui livrent des batailles qui s’apparentent aux siennes représente pour elle « la moindre des choses ». C’est dans ce même esprit que Mme Moreau a réorienté sa carrière vers la psychologie à l’âge de 42 ans. « J’ai perdu une sœur du cancer à l’âge de 30 ans et j’ai beaucoup souffert de ne pas être capable d’en parler. » Le décès par cancer à un âge précoce demeure selon elle un sujet tabou. Par sa pratique, mais aussi par son implication au sein de la Fondation, la psycho-oncologue a voulu en finir avec ce silence et s’assurer que tous puissent bénéficier du support nécessaire.

Diane Moreau

©Photo gracieuseté

Diane Moreau, psychologue joliettaine, assurera la présidence de la campagne corporative dans Lanaudière pour une 4e fois cette année.

Soutenir au quotidien

Aux yeux de Mme Moreau, l’une des grandes beautés de la FQC est son investissement marqué pour adoucir le quotidien des gens.  Bien que la Fondation amasse des fonds pour la recherche, elle se consacre encore davantage au bien-être des patients et de leur famille. Ceci fait en sorte que les fonds levés se traduisent en bénéfices immédiats et concrets pour les personnes touchées par le cancer. On lui connaît d’ailleurs le très apprécié service d’hébergement. Puisque les traitements de radiothérapie ne sont pas offerts à Joliette, les patients de la région doivent se rendre à Trois-Rivières pour les recevoir. « L’année dernière, 1100 nuitées ont été réservées par des gens de la région à notre Hôtellerie de la Mauricie », mentionne le coordonnateur au développement pour la région de Lanaudière à la FQC, Pierre Trudeau. Le centre d’hébergement annexé au Centre hospitalier affilié universitaire régional à Trois-Rivières reçoit, à coût modique, les patients et leurs proches lorsqu’ils doivent recevoir des traitements. Lors de leurs passages dans une Hôtellerie de la FQC, les malades peuvent se concentrer sur leur guérison en se libérant des soucis liés au transport notamment. « Ils ont aussi la chance d’être épaulés par des personnes qui vivent la même chose qu’eux et par des professionnels », ajoute Mme Moreau.

Reconnue comme service essentiel depuis le début de la pandémie, la Fondation québécoise du cancer ne s’est jamais éloignée de ses objectifs. Elle a plutôt mis les bouchées doubles afin de transposer ses thérapies complémentaires en mode virtuel et de bonifier sa bibliothèque info-cancer qui regroupe maintenant plus de 2000 ressources en oncologie, accessibles 24h/24. « Le cancer n’a pas pris de pause durant la pandémie, et nous non plus. On ne sait pas à quel moment on sera touché, mais on sait que ça concerne tout le monde puisqu’une personne sur deux recevra un diagnostic de cancer au cours de sa vie », indique M. Trudeau. C’est pourquoi la FQC ne fait pas relâche et espère amasser 75 000 $ dans la région cette année. À la lumière du plan de déconfinement annoncé le 18 mai, la division lanaudoise de la Fondation se dit confiante de pouvoir tenir à nouveau des événements-bénéfices à compter de septembre prochain. Un tournoi de golf, de même qu’une dégustation de champagne pourraient avoir lieu à l’automne 2021 si la situation sanitaire le permet toujours à ce moment. Les détails seront annoncés le moment venu.

La Fondation québécoise du cancer est le seul organisme au Québec à aider tous les Québécois qui font face au cancer, peu importe le type ou le stade, peu importe leur histoire, et peu importe leur âge. Pour donner, on se rend au www.cancerquebec.com.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web Joliette - Caméléon Média