Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Faits Divers

Retour

27 mai 2021

Marie-Christine Gaudreau - mcgaudreau@lexismedia.ca

Des actes de vandalisme inquiètent à Joliette

Voitures et maisons ciblées par des projectiles

4421chute

©Archives

Les tireurs pourraient se servir de fusil à air comprimé pour commettre leurs actes de vandalisme.

MÉFAITS. Plusieurs actes de vandalisme rapportés dans les dernières semaines par les citoyens de la Ville de Joliette et des environs sèment présentement l’émoi au sein de la communauté. Certaines voitures et demeures du secteur Carrefour du moulin auraient notamment été ciblées par des projectiles. 

Des méfaits similaires auraient aussi eu lieu dans le secteur centre-ville de même qu’à Saint-Paul. « Certains événements nous ont été signalés. On parle ici de dommages causés par de petits projectiles tirés à l’aide de ce qui pourrait être un fusil à air comprimé ou un airsoft », affirme le sergent Jean-Raphaël Drolet, porte-parole à la Sûreté du Québec. Il n’en demeure pas moins que les détonations qui se font entendre de manière répétitive depuis quelque temps laissent les citoyens sur le qui-vive.

« Le voisinage est inquiet, les gens veulent installer des caméras », confie un Joliettain qui préfère garder l’anonymat. Il a lui-même vécu toute une frousse dans les derniers jours alors que sa maison et sa voiture ont été criblées de projectiles. Celui qui a choisi son lieu de résidence pour sa tranquillité envisage même de vendre si le climat ne s’apaise pas. Il déplore que la situation ne soit pas suffisamment prise au sérieux par les autorités. « Il y a beaucoup d’enfants dans le quartier et les coups sont parfois tirés alors qu’il fait encore clair à l’extérieur », s’indigne le citoyen.

Une publication mise en ligne sur la page Facebook « Spotted Joliette » a d’ailleurs fait réagir de nombreux internautes du secteur en début de semaine avant d’être supprimée quelques jours plus tard par son auteur, de crainte d’envenimer encore davantage la situation.  Bien au fait de la problématique, la Sûreté du Québec indique toutefois ne disposer que de très peu d’informations pour le moment. « Nous n’avons pas de témoins. Aucun élément ne nous permet non plus d’établir s’il s’agit de méfaits en série ou d’actes isolés. » Le sergent Drolet rassure la population à savoir que des patrouilles régulières sont faites dans les quartiers où ces actes ont été rapportés. Il appelle également les citoyens à ne pas hésiter à communiquer avec la centrale de l’information criminelle de la Sûreté du Québec (1 800 659-4264) s’ils sont témoins de tels actes ou s’ils possèdent de l’information sur leurs auteurs.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web Joliette - Caméléon Média