Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

03 mai 2021

Marie-Christine Gaudreau - mcgaudreau@lexismedia.ca

Piscine de Joliette : la fermeture perdure

Une décision qui soulève les questionnements

Piscine cégep Joliette

©Photo gracieuseté

Aucune programmation aquatique n’est offerte aux résidents à la piscine du Cégep à Joliette, et ce, malgré l’autorisation émise par le gouvernement le 26 février dernier.

MESURES SANITAIRES. Malgré l’assouplissement des mesures sanitaires encadrant la pratique des loisirs et des sports en vigueur depuis le 26 février dernier, la piscine du Cégep régional de Lanaudière à Joliette demeure inaccessible aux citoyens du Grand Joliette. Une décision de l’administration municipale qui soulève les questionnements.

Médecin de famille à la Clinique familiale des prairies et nageur assidu, Benoît Côté peine à comprendre la position de la Ville. « On a la permission du gouvernement, on se fait dire que c’est sécuritaire et pourtant la piscine demeure fermée. Ça ne fait pas de sens! » a-t-il rapporté au Journal L’Action. Le médecin déplore que la Ville de Joliette s’obstine à maintenir la suspension des activités alors que partout ailleurs les piscines ont recommencé à accueillir les nageurs. La natation représente pour lui une activité sportive aux nombreux bénéfices pour la santé globale. Dans le cadre de sa pratique, il avait d’ailleurs l’habitude de recommander l’exercice dans l’eau à certains de ses patients pour améliorer leur condition physique. La piscine du Cégep étant la seule installation aquatique intérieure et publique du Grand Joliette, sa fermeture restreint les options de pratique sportive pour les citoyens. En temps de pandémie, alors qu’une vaste partie du monde sportif est à l’arrêt forcé, il apparaît inconcevable pour M. Côté de priver les Joliettains du peu qui leur est permis.

En s’informant des pratiques d’autres villes et municipalités, Benoît Côté a été surpris de constater que la majorité des installations parvenaient à offrir des services aux usagers, et ce dans le respect des mesures sanitaires, notamment avec un système de réservation. « La situation (épidémiologique) est plus grave dans le sud de Lanaudière et à Montréal. Pourtant les piscines sont ouvertes à Terrebonne et Repentigny. Même la piscine du CEPSUM (Centre d’éducation physique et des sports de l’Université de Montréal) est ouverte. » Cette dernière constatation le laisse pantois. À la Ville de Joliette, on lui indique au contraire que la localisation de la piscine, dans un milieu scolaire, pose problème. On évoque l’impossibilité de partager les vestiaires entre les étudiants du cégep et les citoyens utilisateurs de la piscine. Là où la Ville voit des problèmes, le médecin Benoît Côté voit plutôt des solutions. « Dans certaines villes, l’entrée se fait directement par les estrades. Les gens arrivent avec leur maillot de bain sous leurs vêtements. Les gens sont prêts à s’adapter pour pouvoir nager. » C’est d’ailleurs ce que M. Côté est contraint de faire pour pouvoir continuer à pratiquer son sport de prédilection. Chaque semaine, il voyage entre Joliette et Saint-Gabriel pour avoir accès à une piscine et il n’est pas le seul. « J’ai constaté que beaucoup de personnes étaient prêtes à faire l’heure et demie de route pour nager. La dernière fois nous étions 12 nageurs à la piscine et six d’entre nous étaient de Joliette. »

 

Réaction de la Ville

Interrogée à ce sujet par le Journal L’Action, la Ville affirme avoir pris la décision de ne pas offrir de programmation aquatique, car il n’aurait pas été possible d’offrir un service de qualité aux citoyens tout en respectant les mesures imposées. « La piscine étant située dans une installation scolaire, plusieurs conditions doivent être respectées en ce qui concerne les mesures sanitaires. Les conditions limitent entre autres le nombre de baigneurs à 8 par plage horaire et des mesures de contrôle et de désinfection élargies doivent être appliquées afin d’assurer la sécurité des baigneurs et des étudiants fréquentant l’établissement scolaire. Par exemple, aucun vestiaire ne peut être accessible aux baigneurs et tous doivent se rincer avant d’entrer dans la piscine à l’aide d’un boyau d’arrosage situé à proximité.  Seule la nage en longueur est permise et un suivi rigoureux de l’état de santé des baigneurs à l’aide d’un questionnaire de santé est requis », répond-on. Aucune programmation d’activités aquatiques n’a été proposée par la Ville au Cégep de Joliette depuis le 16 mars 2020. On assure néanmoins être à l’affût des développements. En fonction des nouveaux assouplissements qui seront annoncés, la Ville de Joliette réévaluera la possibilité d’offrir à nouveau une programmation aquatique de qualité à ses citoyens.

Croyez-vous que l’emplacement du club de tir puisse nuire à la sécurité des citoyens?

Proposer votre sondage Voir les résultats

Propulsé par votre hebdomadaire local

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web Joliette - Caméléon Média