Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Tribune libre

Retour

09 avril 2021

Jane-Mélina Weizineau : la triste liste s’allonge

Lettre ouverte

Jane-Mélina Weizineau, Atikamekw d'Obedjiwan, est la plus récente victime autochtone de mauvais traitements dans les hôpitaux québécois. La femme atikamekw a formellement porté plainte contre deux employés de l’hôpital de Roberval en lien avec des comportements répréhensibles à son égard qui auraient eu lieu au début du mois de mars dernier. 

Un premier préposé au bénéficiaire aurait tout d’abord insulté et dénigré madame Weizineau après qu’elle eut utilisé une toilette portative. Il a divulgué son nom, à la demande de la patiente, mais a ensuite menacé celle-ci de s’en prendre à ses enfants si elle décidait de le dénoncer. Le second employé, un infirmier, aurait quant à lui provoqué une ecchymose à la femme lors d’un test de pression sur un bras où un soluté avait été installé. Dans une société priorisant la santé ainsi que l’égalité pour tous dans l’accès à des soins de qualité, il est révoltant de voir des comportements de la sorte vis-à-vis une personne autochtone.

Cette désolante situation ne peut être mise au grand jour sans nous rappeler la bouleversante histoire de Joyce Echaquan, une femme elle aussi atikamekw qui est malheureusement décédée à la suite de maltraitances et de mauvais traitements à l’hôpital de Joliette en septembre dernier (« Décès d’une femme autochtone à l’hôpital de Joliette: une infirmière congédiée » Le Devoir, 29 septembre 2020). À cette tragédie s’ajoute également les plus récentes accusations de plusieurs autres Autochtones envers des membres du personnel de la santé (« Trois autres femmes atikamekw dénoncent de mauvais traitements à l’hôpital de Joliette », Le Devoir, 24 mars 2021). Ces situations frappantes nous rappellent l’importance et la nécessité d’inclure et de respecter ces peuples autochtones, eux qui font partie intégrante de notre culture et de notre société québécoise, dans l’espoir collectif que, pour de bon, des évènements de ce genre ne se reproduisent plus.

Nathan Brissette

Étudiant en sciences humaines au Cégep régional de Lanaudière à Joliette

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web Joliette - Caméléon Média