Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Tribune libre

Retour

08 avril 2021

Urgence d’agir! Trop de féminicides

Lettre ouverte

Il est grandement temps que ça cesse. Au Québec, il y a eu 8 féminicides en 8 semaines et le huitième n’était fort probablement pas le dernier de cette année. Pourtant, où sont les mesures qui tendent à faire cesser ces meurtres épouvantables envers des femmes?

Selon les données de l’Observatoire canadien du féminicide pour la justice et la responsabilisation, ce sont 160 femmes qui ont succombé à des actes d’une grande violence en 2020, au Canada. Cette année, seulement au Québec, nous en sommes qu’au début du mois d’avril 2021 et les cas de féminicides ne cessent d’augmenter.

Puis, avec ses « fausses promesses », ce n’est pas Legault qui mettra le plus rapidement possible les 190 recommandations qui permettraient d’améliorer l’accompagnement des victimes. Comment se fait-il qu’il n’ait pas encore agi? Il faut qu’il ait des mesures mises en place, et rapidement, afin de permettre la sécurité de toutes les femmes. Si Legault ne respecte pas ces propos, la vie de plusieurs femmes pourrait être détruite par manque de ressource.

Le gouvernement fédéral ne cesse de mettre sur pause des projets qui permettraient de venir en aide aux femmes victimes de violence conjugale, telle que le projet de l’Alliance des maisons d’hébergement de 2e étape (MH2) avec son initiative de créer plus rapidement des logements. En effet, à Montréal, c’est 75% des demandes d’hébergement auprès des maisons de l’alliance MH2 qui sont refusées! Comment, après leur refus, ces femmes victimes auront-elles le courage de chercher davantage d’aide? Elles finiront certainement par perdre la confiance qu'elle avait envers le système et envers les ressources qu’on leur disait disponibles.

Bref, il est grandement temps que la violence faite aux femmes cesse et que tous les moyens soient employés, avant qu’il soit trop tard.

Marie Didier Devone Alognon, étudiant au Cégep régional de Lanaudière à Joliette

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web Joliette - Caméléon Média